Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
Remy Lazarus Georgia State
Crédit photo : Georgia State Athletics)

“Zooming On” : l’incroyable parcours de Remy Lazarus à Georgia State

Ah, on y est, la première semaine de football universitaire est (presque) terminée et ce fut un retour magistral. Des surprises, des upsets et aussi des belles histoires ; comme à Georgia State avec Remy Lazarus,

Le linebacker a connu un parcours atypique pour en arriver jusqu’à une victoire retentissante contre Tennessee lors de la Week 1. De walk-on à leader défensif des Panthers.

Entre progression et upset, deux histoires propres à la magie de la NCAA.

Remy Lazarus débute en bas de l’échelle

Né le 3 avril 1997 à Alpharetta, en Georgie, Remy Lazarus a immédiatement eu un coup de cœur pour le football. A la King’s Ridge Christian High School, il évolue aux postes de receveur et de safety. Mais c’est à cette dernière position qu’il excelle.

Malgré deux sélections dans l’Equipe de l’Année de la région, il n’attire pas les foules. Il suit finalement son ami et coéquipier, Penny Hart (on reparle du joueur un peu plus tard), qui s’engage auprès de Georgia State. Cependant, il n’obtient pas de bourse et arrive donc sur le campus avec le statut de “walk-on”.

Il s’entraîne avec les Panthers mais il ne participe pas aux matchs lors de sa saison de freshman. Du coup, la réalité le rattrape vite.

N’ayant pas de bourse universitaire, c’est lui-même qui doit payer ses frais de scolarité, sans oublier les petites choses de la vie de tous les jours. Remy Lazarus obtient donc un travail comme la plupart des étudiants aux USA.

Son job ? Vendeur de tickets pour les matchs de l’université.

Il passe une année entre le travail, les cours et les entraînements. Une situation délicate pour lui. Mais, alors que certains baissent les bras, lui a continué de croire en son rêve. Il bosse dur et il est finalement récompensé lors de son année de sophomore : il obtient une place de backup safety, derrière Bryan Williams, avec Georgia State.

Et il est apparu dans chacune des rencontres des Panthers en 2017, que ce soit en défense mais aussi avec les équipes spéciales. Sa ligne de statistiques est par ailleurs assez honorable à la fin de cet exercice.

Après cette belle saison, Remy Lazarus hérite du poste de safety titulaire, avec, à la clé, une bourse universitaire !

Ça y est, il a réussi son premier objectif et après d’énormes sacrifices, il est récompensé. Cette nouvelle situation conditionne son explosion au cours de sa saison junior, au cours de laquelle il accumule 75 plaquages.

Ainsi, en 2019, sa dernière dans son cursus universitaire (il a connu une saison blanche en tant que sophomore), il prend encore plus de responsabilités puisqu’il est devenu “Team Captain“. Un rôle qui lui convient à merveille, puisqu’il vient de loin et qu’il incarne l’image que le travail paye toujours.

Le leader des Panthers hors du terrain

Georgia State réalise cette année le “Remy Lazarus Show” sur Twitter.

Le but ? Parler avec des joueurs en interview afin de vivre leur aventure au plus prêt, en inside, au coeur du programme. Et au début du mois d’août, un épisode spécial a eu lieu avec l’annonce de l’obtention d’une bourse pour le walk-on, Terrance Dixon. Là encore, le message est fort.

Outre être un exemple sur le plan sportif, Remy Lazarus se distingue aussi sur le plan scolaire, avec notamment des mentions honorifiques (au nombre de 3, qui sont attribuées par le directeur athlétique en personne). C’est donc naturellement qu’il est maintenant l’un des leaders de Georgia State.

D’ailleurs, les Panthers ont étonné bon nombre d’observateurs lors de cette Week 1. L’équipe s’est en effet imposé à Tennessee, programme réputé de la conférence SEC, sur le score de 38 à 30. Une stupeur, mais quand on voit la pâle copie des Volunteers face à des joueurs de Georgia State sans complexes en tant que outsider, on se dit que le résultat est plus que mérité.

Remy Lazarus s’est distingué comme à son habitude : il totalise 6 plaquages (deuxième meilleur plaqueur de son équipe) et une passe déviée. On aurait même pu avoir une interception en toute fin de premier acte, mais elle n’a pas été validée à cause d’une légère interférence de son coéquipier… Il n’est pas du tout apparu en difficulté dans le domaine aérien, avec une bonne anticipation, que ce soit sur les tracés ou bien dans les timings défensifs.

Georgia State a frappé un énorme coup et se place comme un favori dans la conférence Sun Belt en 2014. Cette équipe possède du talent, dont Remy Lazarus. En tout cas, son parcours chaotique force le respect. Comme quoi, le travail et l’abnégation paient toujours.

On lui souhaite une belle saison et pourquoi pas suivre les traces de son ami Penny Hart, lui aussi walk-on sur sa saison de freshman, et qui maintenant joue en NFL (rookie aux Cowboys de Dallas, en tant que receveur).

Plus de lecture ?
Kenneth Murray Oklahoma vs Texas 2019
Oklahoma tient-il enfin la défense digne d’un champion national ?