Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
Tennessee Volunteers Défaite Georgia State Week 1 2019
(Crédit photo : USA Today Sports)

Les 5 conclusions de la Week 1 : Tennessee (et Hugh Freeze) au fond du trou

La Week 1 est derrière nous (hormis Houston-Oklahoma et Notre Dame-Louisville prévus dimanche et lundi) et il est temps de revenir sur les événements majeurs de la reprise en football universitaire. Et les premières actions ont délivré un spectacle digne de l’attente que l’on a enduré pendant 8 mois.

Les 5 moments clés de la Week 1 ? C’est maintenant.

Georgia State > Tennessee

Il faut commencer dans le vif du sujet et adresser le résultat le plus significatif de la Week 1 : Tennessee s’est incliné face à Georgia State (à Knoxville) et a certainement subi l’une des pires défaites de son histoire. On pensait que les Volunteers avaient touché le fond mais ils continuent de creuser.

Les Panthers devaient venir récupérer un chèque de $950.000 et repartir du Neyland Stadium avec une défaite écrite depuis la signature du contrat entre les équipes. Mais les hommes de Shawn Elliott sont finalement repartis à Atlanta avec une victoire retentissante et un joli chèque en poche.

Et dire que la plus belle journée du jeune programme de football intervient après une saison terminé avec un record de 2-10 (1-7 en Sun Belt) et un consensus sur son niveau, considéré comme l’un des plus faibles en FBS.

Malgré cela, Tennessee a fait de son mieux pour forcer les tribunes à huer leurs performances, en apparaissant inepte, léthargique et tout simplement moins bon que Georgia State. Les Panthers ont dominé la 2ème mi-temps, accumulant 24 points, 242 yards, 4 turnovers et la totalité des actions marquantes du match.

On peut lancer dès à présent les paris : Jeremy Pruitt finira-t-il la saison à la direction des Volunteers ? Ou, encore mieux, sera-t-il viré sur ou en dehors du gazon du Neyland Stadium ?

Allez, on pourrait même renommer “Rocky Top” en “Rock Bottom” à ce train-là.

Florida State est toujours en galère

Willie Taggart devait incarner la résurgence des Seminoles, mais, la seconde saison du head coach débute par avec un cauchemar. Florida State, qui menait de 18 points avant la pause, a disparu des radars et a donné la victoire sur un plateau à Boise State, bien que tous les éléments aillent à leur encontre.

Et pourtant, tout allait parfaitement bien en première période pour les Seminoles : la nouvelle attaque apparaissait flamboyante et on posait déjà le coordinateur offensif Kendal Briles sur un piédestal. 31 points à 8min30 de jeu effectif et des touchdowns longue distance de 38, 58 et 75 yards. Sauf que la suite de l’histoire a pris un tournant dramatique et les Broncos ont dominé la rencontre ; en atteste les 40 minutes de possession de balle (contre 20 pour les locaux).

Florida State continue de patauger dans la semoule et, après une saison historique pour les mauvaises raisons en 2018 (premier record négatif depuis 1976 et premier Bowl manqué depuis 1981), le “struggle bus” est toujours d’actualité à Tallahassee.

Ah oui, la chaise de Willie Taggart chauffe quant à elle un peu plus chaque jour.

Il faut faire mieux, Iowa State

Northern Iowa est passé à quelques minutes d’un exploit. Malheureusement pour eux, les dieux du football en ont décidé autrement. Iowa State, pourtant classé à l’AP Top 25 de présaison pour la première fois de son histoire, a eu besoin d’une triple prolongation pour se sortir d’une équipe de FCS.

Le quarterback Brock Purdy a plongé sur un fumble, devant la ligne d’en-but adverse, lors de la dernière session d’overtime, et a sauvé les siens d’un upset qui montait depuis le kickoff. Mais on a bien cru à un succès des Panthers.

Les hommes de Matt Campbell sont attendus au tournant en 2019 et cette première sortie n’apporte pas de confiance. Northern Iowa est une très bonne équipe en FCS, mais, les Cyclones visent le titre de conférence Big 12. Quelque chose ne colle pas (et Brock Purdy doit se réveiller afin de retrouver son niveau fantastique de l’an passé).

Aucun souci pour les QBs true freshmen

On n’attend jamais d’exploit de quarterbacks novices pour leur premier match en NCAA, surtout s’ils sont arrivés sur leur campus au printemps et s’ils sont lancés dans l’arène des fauves pour leur première apparition sur les gazons universitaires.

Toutefois, les QBs true freshmen titulaires en Week 1 ont brillé… et aucun n’a perdu !

Dès jeudi soir, Jayden Daniels a porté Arizona State au succès avec une performance des plus solides (15/24, 284 yards et 3 TDs offensifs). Et puis Hank Bachmeier a embrayé avec Boise State en produisant un comeback de 18 points sur les terres étrangères de Florida State et des lancers d’excellente facture malgré la pression adverse (30/51, 407 yards, TD).

Sam Howell ne s’est pas débiné et a quant à lui mené North Carolina à la victoire face au rival de South Carolina, au terme d’une fin de match incroyable : 15/24, 247 yards et 2 TDs lancés dans le 4ème quart-temps pour sceller l’issue de la rencontre.

Mais la plus belle performance peut être mise à l’actif de Bo Nix.

Le quarterback de Auburn devait connaitre ses débuts dans un stade de NFL plein à craquer, pour le compte de la plus grande rencontre de la Week 1, face à un adversaire qui vise le College Football Playoff. Et, malgré 2 INTs en première période, il a émergé dans les moments cruciaux et a conclu un comeback des Tigers avec des actions de vétéran (la course salvatrice sur 4th-and-3 est un tournant majeur) et le touchdown de la gagne à 9 secondes de la fin.

Hugh Freeze (Liberty) est complètement paumé

Si vous regardez le football universitaire pour savoir quelle équipe est la meilleure du pays, vous n’avez rien compris à ce qui construit l’essence du sport. Mais si vous vous arrachez les cheveux ou si vous éclatez de rire devant les photos/vidéos de Hugh Freeze lors de cette Week 1, vous avez absolument tout compris.

Le head coach de Liberty a souffert d’une infection staphylococcique sévère (il serait passé proche de la mort selon certaines rumeurs) au début du mois d’août à cause d’un traitement pour une hernie discale. Autant dire qu’il s’est mis en retrait des Flames pour se remettre.

Et pourtant, cela ne l’a pas empêché de coacher son équipe depuis un lit d’hôpital installé dans la cabine des entraineurs au stade de Liberty.

Non, vous ne lisez pas cette phrase de travers.

Je pense personnellement qu’il n’avait rien à faire dans cette position et qu’il aurait dû rester chez lui. On est malade ou on ne l’est pas (surtout avec une telle sévérité). Mais, bordel, que les images sont hilarantes.

Le football universitaire est véritablement unique en son genre pour ces moments qui construisent la légende du sport depuis 150 ans. Vous pouvez ajouter ce chapitre digne d’une hallucination de drogue très puissante au livre d’or.

Syracuse coach Dino Babers acknowledges Liberty coach Hugh Freeze, who followed the game from the coaches box in a hospital bed.

Bonus : la SEC, « it just means more [losses] »

Quatre équipes de la conférence SEC ont connu la défaite lors de cette Week 1 (alors que Kentucky, Arkansas, Mississippi State et Auburn sont passés à 2 doigts de rejoindre cette alliance de la loose).

Tennessee a, évidemment, chuté contre Georgia State.

South Carolina a perdu face au rival de UNC dans le 4ème quart-temps.

Ole Miss était aussi perdu qu’inefficace en attaque à Memphis.

Et Missouri est rentré de Wyoming avec un revers à la clé.

“It just means more” ? On se paie facilement la tête de la Pac-12 depuis quelques saisons mais si la conférence avait réalisé un tel fiasco dès la Week 1, on aurait déjà révoqué leurs droits de représentation parmi les rangs du “Power 5”. La conférence SEC mériterait presque un tel sort.

Plus de lecture ?
Josh Hammond Florida Kentucky Week 4 2019
MoC Top 25, Week 4 : Florida ré-intègre le Top-10 (et un joli turnover)