Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
Trevor Lawrence Sack Clemson vs Ohio State Fiesta Bowl College Football Playoff 2019

Pourquoi Clemson va-t-il perdre le Championship Game ?

Parce qu’il est toujours plus simple de présenter les forces d’une équipe, Midnight on Campus propose une présentation inversée pour le College Football Playoff Championship Game. Première partie : les raisons qui mèneront les Tigers de Clemson à perdre leur titre ce lundi soir à New Orleans.

Les Tigers sont les champions nationaux en titre et restent sur 29 matchs consécutifs remportés. Pourtant, Clemson n’est pas le favori désigné du Championship Game.

Pourquoi ?

1. Trevor Lawrence doit apprendre à perdre

Depuis son entrée au lycée, Trevor Lawrence n’a perdu que 2 (!) matchs. 52 victoires avec Cartersville (Georgia) et 29 succès avec Clemson. L’ancien meilleur prospect de la classe de recrutement de 2018 ne connaît que très peu la défaite. Mais, le probable premier choix général de la NFL Draft 2021 devra s’incliner face à Joe Burrow, le probable premier choix général de la NFL Draft 2020.

Son début de saison médiocre (121/190 à 63%, 14 TDs et 8 INTs sur les 7 premiers matchs) semble bien loin puisqu’il a regagné son meilleur niveau rapidement. Mais les adversaires rencontrés n’étaient pas à la hauteur de LSU, évidemment.

Même si sa partition face à Ohio State en demi-finale a été maîtrisée à la passe (18/33, 259 yards et 2 TDs) comme à la course (116 yards et 1 TD en 16 portées), notamment avec la dernière série victorieuse, Trevor Lawrence sera plus en difficulté face au secondary de LSU.

Kristian Fulton, Derek Stingley, Grant Delpit et Steven JaCoby forment le meilleur backfield défensif du pays. La couverture est impeccable depuis le début de la saison. Sam Ehlinger, Bo Nix, Tua Tagovailoa, Jake Fromm et Jalen Hurts n’ont pas réussi à faire gagner leur équipe alors qu’ils ont un talent immense.

LSU sait comment créer des trunovers au meilleur moment et gagner le duel mental face au quarterback adverse.

Trevor Lawrence a prouvé qu’il pouvait résister à la pression. Ses erreurs du début de saison n’ont pas mis à mal le bilan de son équipe. Mais, face aux Tigers, il est difficile de ne pas le voir perdre le fil de la rencontre, ne serait-ce que quelques minutes.

Ce qui est déjà beaucoup pour une finale.

2. Clemson n’a plus la même défense

Comment les Tigers pourront-ils arrêter Joe Burrow, au sommet de son art, protégé par une ligne offensive solide, accompagné par un trio de receveurs enflammés et avec Clyde Edwards-Helaire de retour de blessure ?

Sur le papier, cela semble impossible. Et pourtant, une équipe semble armée pour réaliser un tel exploit : les Tigers de Clemson… version 2018-2019.

Clemson n’a plus autant de talents défensifs cette saison. L’incroyable ligne défensive composée de Clelin Ferrell, Dexter Lawrence, Christian Wilkins et Austin Bryant aurait pu stopper l’attaque de feu de LSU. Ceci dit, la défense actuelle de Clemson est toujours celle qui encaisse le moins de points du pays (11.5 points). Elle n’encaisse que 264 yards (151 à la passe et 113 à la course) en moyenne par match.

Mais la faiblesse des adversaires rencontrés cette saison masquent la réalité.

Le front-seven est capable de mettre la pression sur Joe Burrow, que ce soit avec Isaiah Simmons, le meilleur linebacker du pays, ou Tyler Davis, dans l’intérieur de la ligne. Mais la pression viendra souvent du même côté et le vainqueur du Heisman Trophy devrait avoir le temps de s’ajuster, lui, toujours serein dans la poche.

Le secondary de Clemson sera évidemment exposé face aux bombes de Joe Burrow et ses 38 jeux de plus de 30 yards depuis le mois d’août. Et c’est dans ce secteur de jeu que les hommes de Dabo Swinney vont perdre le Championship Game.

Pour l’emporter face à LSU, il faut agresser le quarterback et être parfaitement dans le rythme sur les tracés adverses. Et on ne voit pas Clemson combiner les deux pendant 60 minutes.

3. Clemson aurait dû affronter de meilleurs adversaires

S’imposer face à Ohio State (29-23) lors du Fiesta Bowl ne suffit pas : nous ne connaissons par réellement le niveau de Clemson sur la totalité d’une saison.

Selon la mesure de Jeff Sagarin sur la force du calendrier, Clemson est positionné en 56ème position. Les Tigers n’ont affronté qu’une seule équipe ayant fini dans le Top 25 en saison régulière, #24 Virginia. Il faut dire que la faiblesse de la conférence ACC n’a pas arrangé les choses.

Clemson s’est baladé et n’a jamais été mis en difficulté, sauf à North Carolina.

Un match remporté au couperet (21-20) qui a sauvé leur saison. On peut sereinement avancer qu’avec une telle défaite, les Tigers ne seraient jamais rentrés dans le Top 4 du College Football Playoff.

La pause de 16 jours entre la demi-finale et le Championship Game peut être favorable pour analyser le jeu de LSU en profondeur. Mais le manque d’enchaînement de matchs à haute intensité, c’est ce qu’il manque à Clemson.

Les Tigers se sont sauvés in extremis face à UNC et Ohio State. LSU joue encore une marche au-dessus.

Et puis, finalement, le Championship Game ne devrait-il pas récompenser l’équipe la plus compétitrice ? LSU mérite de remporte le titre national plus que Clemson. Des victoires en déplacements à Texas et Alabama ainsi que des succès contre Florida, Auburn et Georgia ne peuvent se conclure qu’en soulevant le trophée de champion.

Chers Tigers de Clemson, il faut savoir laisser de la place aux autres après vos deux titres en quatre finales.

Plus de lecture ?
Joe Burrow Sack LSU vs Auburn 2019
Pourquoi LSU va-t-il perdre le Championship Game ?