Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
Brett Gabbert Miami OH Week 1 2019
(Crédit photo : Jeffrey Becker - USA TODAY Sports)

“MoC Film Room” : les débuts prometteurs de Brett Gabbert avec Miami (OH)

Nouvelle saison, nouvelle rubrique chez Midnight on Campus : tout au long de la saison universitaire, que ce soit en football et en basketball, on propose les “MoC Film Room” pour revenir sur les performances d’un joueur en particulier.

Honneur au football, cette semaine, avec la mise en lumière de la première rencontre en NCAA d’un certain Brett Gabbert (oui, le frère de Blaine Gabbert) qui joue dans la conférence MAC à Miami (OH).

Qui est donc Brett Gabbert ?

Brett est le petit frère de Blaine Gabbert, l’actuel quarterback des Buccaneers de Tampa Bay (NFL). Et, comme son frère, Brett Gabbert est un quarterback et il se dit qu’il est même meilleur que son grand frère à son âge.

Il sort d’un cursus en High School très complet avec la Christian Brothers College High School (Missouri), où il a explosé les compteurs sur sa saison de senior : 191/274 à la passe, pour 3.047 yards et 42 touchdowns, le tout en étant le capitaine de l’équipe et en récupérant une flopée de trophées individuels (dans l’équipe-type de l’Etat, joueur offensif de l’année dans le Missouri et des mentions à gogo).

Bref, Brett Gabbert réalise un cursus complet, ce qui lui vaut d’être une recrue 3-étoiles selon 247 Sports. Missouri est sur le coup avec Dartmouth, Central Michigan ou Harvard… mais c’est bien Miami (OH) qui récupère la petite pépite.

La lutte a été acharnée avec Jackson Williamson (redshirt sophomore) et A.J. Mayer (redshirt freshman), mais Brett Gabbert a effacé toute concurrence cet été pour devenir le titulaire lors de la première journée du championnat… avec un déplacement difficile sur le terrain de #20 Iowa.

Un vrai test d’entrée et il devient d’ailleurs le premier quarterback de l’histoire de Miami (OH) a démarré au poste de titulaire en tant que true freshman. Même un certain Ben Roethlisberger n’avait pas réalisé cela en son temps.

D’abord, un mot rapide sur le match inaugural en lui-même.

Aucune surprise : #20 Iowa s’est imposé (38-14) mais le premier acte fut serré (10-7 pour les Hawkeyes), avec des RedHawks très accrocheurs emmenés par Brett Gabbert. Le deuxième acte a été plus délicat, surtout sur le plan physique, et Miami (OH) termine complètement aphone en attaque et submergé en défense.

On retiendra ainsi les 2 premiers quart-temps des RedHawks et c’est sur cette partie que je me base pour cette “Film Room”.

Il ne s’est pas dégonflé face à Iowa

La première série de Brett Gabbert ne commence pas trop mal.

Dès sa première passe du match, il permet à son receveur de gagner 8 yards… mais l’action est annulée à cause d’une faute de la ligne offensive. Après une petite course, il affronte un 3rd & 15 : Brett Gabbert subit la pression mais il trouve une cible sans obtenir les yards nécessaires pour une nouvelle série.

Déjà, on peut entrevoir de la patience et de la lucidité sur une action ultra-importante (sa première en football universitaire), à l’extérieur, contre une équipe de l’AP Top 25.

Maintenant, sur la série qui amène le touchdown de Miami (OH).

On est proche de la redzone et, sur 3rd & 1, alors que l’on pense que Miami (OH) va courir une nouvelle fois, une play action est appelée par le banc de touche. Cela fonctionne : Brett Gabbert trouve une cible esseulée pour un gain d’une vingtaine de yards, ce qui permet de se trouver dans une situation plus que favorable.

Par la suite, Brett Gabbert trouve une nouvelle fois la solution sur troisième tentative.

Mais Miami (OH) ne se facilite pas la tâche tout près de la ligne d’en-but, avec 2 fautes consécutives (dont un pour un “delay of game” pour Brett Gabbert) qui font reculer l’attaque, au grand désespoir du head coach Chuck Martin, fou furieux sur la sideline.

C’est le moment choisi par le quarterback de briller sur un lancer millimétré : il lance le cuir dans l’espace vide et son receveur fait le reste. De toute beauté. On ne se lasse pas d’un tel lancer.

Il arrive à trouver la zone derrière le receveur avec aisance, une bonne spirale, et il en découle une passe extraordinaire. Le receveur fait aussi le bon déplacement, en créant de l’espace avec son défenseur, qui, pour le coup, défend mal en tournant rapidement la tête vers le ballon et perd le contact avec son adversaire direct.

Petite mention à la ligne offensive de Miami (OH), bien solide sur la série, malgré le faux-départ sur la première faute.

On avance dans le 2ème quart-temps et on retrouve l’attaque des RedHawks en difficulté dans sa propre partie de terrain. Sur 3rd & 13, bien protégé par la ligne offensive, Brett Gabbert sort une passe décisive pour une nouvelle série de 4 tentatives.

La passe n’est pas parfaite, un peu “underthrown“, elle est aussi risquée dans une zone où les défenseurs de Iowa étaient présents. Mais la précision de Brett Gabbert (ainsi que la belle réception du receveur) évite l’interception et donne même une nouvelle série offensive.

Dernière action marquante du premier acte (et même du match…) pour le quarterback.

Toujours sur troisième tentative, Brett Gabbert prend une nouvelle fois ses responsabilités, cette fois-ci, avec ses jambes. Il profite d’une ouverture pour courir, baisse la tête et force sur 3 défenseurs. On pense que le first down est atteint, mais, il s’avère que son épaule tombe avant la ligne.

Tout de même, on peut voir que Brett Gabbert est aussi capable de se montrer efficace au sol, même s’il manque d’explosivité sur ses premiers appuis.

Pour son premier match en football universitaire, Brett Gabbert termine le match à 17/27 à la passe, 186 yards, 2 TDs et 1 INT. Plutôt solide pour un match inaugural à l’extérieur, d’autant plus face à la défense de Iowa.

Le coaching staff l’a mis dans les meilleures dispositions avec un playbook très conservateur et pas très flashy. Bien souvent, on lui demandait des passes faciles vers un receveur derrière un écran, ou bien des passes sur la même ligne que lui. Mais quand il a pris ses responsabilités, notamment sur 3ème tentative, on a pu entrevoir son potentiel.

Une vraie mécanique de lancer avec de la précision et de la vision. Son apport dans le jeu au sol est encore limité et il ressemble vraiment un quarterback de poche, un peu à la manière de son frère.

Miami (OH) possède un joueur talentueux qui semble déjà prêt pour récupérer le leadership de l’équipe. Brett Gabbert n’est pas à son potentiel maximum, mais quand on voit la première période de son premier match universitaire, c’est encourageant.

Plus de lecture ?
Remy Lazarus Georgia State
“Zooming On” : l’incroyable parcours de Remy Lazarus à Georgia State