Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Ed Orgeron HC LSU Tigers vs Mississippi Week 4 2020
(Crédit photo : Gerald Herbert - AP Photo)

LSU s’impose ses propres sanctions et exclut Odell Beckham Jr. pour 2 ans

L’Université de LSU a lancé un compte à rebours et attend une réponse de la NCAA… dans l’espoir d’avoir attendri les moeurs de la ligue universitaire.

Selon un rapport de Ross Dellenger et Pat Forde pour Sports Illustrated, les Tigers se sont imposés des sanctions à la suite d’une investigation interne pour des échanges d’argent entre un booster de l’université et le père d’un ancien lineman offensif de LSU, Vadal Alexander. Il apparait que le père de Vadal Alexander a reçu une somme de $180.000 de la part du booster, John Paul Funes, entre 2012 et 2017. Celui-ci a admis en 2019 que cette somme provient d’un montant de $500.000 détourné d’un hôpital de Baton Rouge.

Le programme de football de LSU s’enlève ainsi 8 bourses d’études sur une période de 2 ans. Il réduit également les visites, les évaluations et les communications dans le cadre du recrutement.

Odell Beckham Jr. LSU vs Clemson College Football Playoff Championship Game 2019
(Crédit photo : Chuck Cook – USA TODAY Sports)

Les Tigers s’imposent aussi de telles sanctions pour le comportement houleux de Odell Beckham Jr. lors du College Football Playoff Championship Game remporté face à Clemson. L’ancien receveur superstar de LSU a distribué des liasses de billets de $100 auprès des joueurs à la fin de la rencontre. Le montant total s’élèverait à $2.000.

En réponse, LSU a décidé d’exclure Odell Beckham Jr. des installations de l’université pour une durée de 2 ans.

LSU a travaillé en proaction et en coopération avec la NCAA pour identifier et rapporter n’importe quelle violation qui s’est déroulée au sein de notre programme de football. Nous pensons que les sanctions que nous nous imposons sont appropriées. Nous continuerons à coopérer avec la NCAA sur ce dossier.

rapporte un directeur athlétique adjoint de LSU, Robert Munson, à la suite d’une demande de commentaires formulée par Sports Illustrated.

LSU peut-il éviter le courroux de la NCAA ?

LSU a informé la NCAA de ses propres sanctions plus tôt ce mois-ci, en octobre, d’après les révélations de Sports Illustrated.

Si l’on plonge dans les détails des sanctions, le programme de football perd 4 bourses d’études en 2021 et le même quota en 2022 pour un total de 8 bourses sur 2 saisons. Les pénalités de recrutement provoquent la réduction de 12.5% des visites officielles et non-officielles, une réduction de 21 jours sur le total de 168 jours de contact autorisé hors du campus et une interdiction de communication avec les prospects de 6 semaines.

La plus sérieuse des allégations (le transfert de $180.000 d’argent détourné entre un booster et le père d’un ancien joueur) devrait être considéré comme une violation de Niveau I par la NCAA.

Il n’est pas certain que les sanctions que LSU s’impose seront suffisantes pour calmer le courroux de la ligue universitaire. Le maillet de la Justice ne va pas prendre de repos.

Toutefois, celle-ci préfère qu’on coopère avec elle. Puisque cette violation de Niveau I n’est pas “aggravé” par un refus de coopération et est plutôt “mitigée” par les sanctions, LSU devrait éviter une interdiction de participation aux événements d’après-saison. Et les responsables à l’époque des faits (le directeur athlétique Joe Alleva et le head coach Les Miles) ont quitté leur poste.

Mais, il faudra attendre le mot final de la NCAA pour en avoir le coeur net.

Ne pas oublier les casseroles de Will Wade

Il faut tout de même rappeler que LSU est déjà en conflit avec la NCAA par rapport aux violations de recrutement et de corruption commises par le programme de basketball des Tigers.

Selon des informations révélées par ESPN au mois d’aout, le head coach de l’équipe de basketball, Will Wade, aurait arrangé “des bénéfices illicites, dont des paiements en cash, auprès de 11 recrues en basketball masculin […] en échange d’un engagement à LSU”. L’Université localisée à Baton Rouge se trouve dans le viseur de la NCAA depuis l’émergence en 2018 d’un système de corruption organisée dans le monde du recrutement en basketball universitaire.

Quel est le rapport avec les dernières révélations et les sanctions auto-imposées ?

LSU aimerait séparer l’investigation sur le programme de basketball de celle sur le programme de football. Il est évident que les Tigers souhaitent limiter les impacts sur le bébé de l’école et le coeur des revenus. Et, la NCAA était plutôt d’accord, dans un premier temps. Sauf que la résolution du procès d’argent détourné par John Paul Funes et le “coup” médiatique de Odell Beckham Jr. auraient changé la donne.

Plus la résolution de cette histoire avec le programme de football traîne en longueur, plus l’issue se rapproche d’un mariage avec le dossier croustillant sur le programme de basketball et plus LSU risque gros.

Et c’est pour cela que LSU a décidé de s’imposer ses propres sanctions.

Plus de lecture ?
Chris Smith Kickoff Return Louisiana Ragin' Cajuns vs Iowa State Week 2 2020
“Best Team of the Week” : un succès historique et plein d’émotions pour Louisiana