Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
Rodrigo Blankenship Kicker Georgia vs South Carolina 2019

L’upset de South Carolina prouve que Georgia est voué à plafonner avec Kirby Smart

Coup de tonnerre : South Carolina a réussi l’impensable et a renversé Georgia (20-17), après 2 overtimes, dans son antre imprenable du Sanford Stadium. Will Muschamp concrétise et revient aux affaires en mettant la division SEC East à sac.

Les upsets arrivent aussi (et surtout) aux meilleures équipes. Les Bulldogs n’ont aucune raison d’y être immune.

Souvenez-vous : Pittsburgh (2016) et Syracuse (2017) ont battu Clemson à la surprise générale et Ohio State s’est écrasé en plein vol à Iowa (2017).

Les déceptions et les résultats inespérés participent à la fièvre du football universitaire depuis la nuit des temps. Tout peut se passer sur une seule rencontre. Et, bien que cela devienne de moins en moins vrai avec l’émergence de superpuissances, l’upset fait partie intégrante et reste l’emblème du sport.

Mais, la défaite qu’a connu Georgia, samedi, est un condensé révélateur de tous les maux des Bulldogs que les résultats majeurs ont réussi à cacher jusque-là.

Il faut se rendre à l’évidence et mettre les pieds dans le plat : bien qu’il apporte un niveau de jeu et un recrutement supérieurs, Kirby Smart se révèle comme un poids mort pour l’évolution des Bulldogs vers la première marche de la ligue.

Les décisions de Kirby Smart laissent (encore) sans voix

Laissons le plan de jeu, à nouveau prévisible, de côté et attardons-nous sur les choix, à nouveau douteux, de Kirby Smart.

Il se crée doucement une réputation ; et elle n’est pas glorieuse. Le head coach de Georgia montre régulièrement des lacunes dans la gestion de l’horloge et des fins de match. Outre un classicisme incroyable dans le jeu des Bulldogs, la prise de risques n’entre visiblement pas dans son vocabulaire, non plus.

Face à South Carolina, ses démons ont réapparu et ont tout simplement coûté la victoire à Georgia.

On doit se regarder dans le miroir en tant qu’entraineurs et on doit faire un meilleur boulot. On doit aider nos gamins. Aujourd’hui, ils ont joué mieux que nous. On n’a pas assez aidé nos joueurs en tant que coaches.

réagit Kirby Smart en conférence de presse après l’upset face à South Carolina.

Une mauvaise journée peut arriver à n’importe quelle équipe. Et, entre les haies du Sanford Stadium, les joueurs ne sont pas exempts de tout reproche.

Jake Fromm a connu son pire jour sur les couleurs de Georgia avec 3 interceptions lancées (record en carrière). La ligne offensive a sombré face aux Gamecocks, que ce soit pour protéger son quarterback ou pour ouvrir des brèches aux running backs. Les receveurs ont joué à l’envers et ont enchainé drops et bourdes monumentales.

Mais une gestion compétente des phases cruciales d’un match peut servir d’arbres afin de cacher la forêt. Kirby Smart a lamentablement échoué.

Déjà, Georgia n’avait aucune raison de se retrouver dans les cordes contre une équipe à sa portée. Tel en a été le cas, certes. Mais les Bulldogs avaient tout de même la main sur une porte de sortie inespérée dans les dernières minutes… et ils ont été incapable de tourner la poignée.

Jake Fromm envoie Demetris Robertson dans l’en-but et égalise à 17-17 avec 1min48 à l’horloge. South Carolina, sur la série suivante, manque un field goal de 57 yards (alors qu’ils auraient dû tenter un 4th-and-3) et offre une dernière chance aux Bulldogs avec 34 secondes restantes et une bonne position sur le terrain.

Jake Fromm se reprend et remonte jusqu’à la ligne des 38 yards de South Carolina. 13 secondes au chrono. Un field goal de 55 yards est en vue, une distance atteignable pour Rodrigo Blankenship, l’un des meilleurs kickers du pays.

Que choisit de faire Kirby Smart ?

Il veut gratter quelques yards supplémentaires, incertain de la capacité à son kicker d’offrir la victoire à Georgia. Il appelle, non pas une, mais 2 passes courtes. La seconde résulte en une pénalité pour un alignement illégal de Tyler Simmons.

On pensait qu’à la ligne des 38 yards, c’était un long field goal mais c’était un risque à prendre. On voyait qu’il y avait une ou deux chances pour récupérer 5 ou 6 yards avant de taper un field goal.

explique, pour sa défense, Kirby Smart en conférence de presse.

Après cet échec cuisant, il rebrousse chemin et appelle cette fois-ci une “Hail Mary”, qui échoue misérablement. Overtime. Rien n’est encore perdu.

Malgré une nouvelle interception de Jake Fromm, dès la 2ème action de la première prolongation, South Carolina offre à nouveau une chance inespérée aux Bulldogs de s’en sortir vivant. Parker White manque un field goal de routine à 33 yards de distance, et le destin semblait avoir choisi son camp.

Mais Georgia a causé sa propre perte dans les minutes suivantes, lors de la 2ème et ultime prolongation.

Une course inefficace en plein centre de la ligne offensive sur la première action, que les 92.000 spectateurs pouvaient annoncer depuis leur propre siège. 2 passes incomplètes, comme un leitmotiv depuis le coup d’envoi, et les Bulldogs envoyaient cette fois-ci Rodrigo Blankenship pour tenter d’égaliser et obtenir une 3ème séance de prolongation.

Le field goal de 42 yards, qui n’auraient jamais dû se produire, passe à côté des poteaux. South Carolina l’emporte. Oh my.

On ne peut pas reprocher grand chose à Rodrigo Blankenship, qui a offert plus d’une victoire à Georgia au cours de son aventure universitaire. Un kicker ne doit pas se retrouver à jouer la victoire pour une équipe favorisée de 21 points, surtout si celle-ci est classée #3 et affronte un adversaire médiocre.

J’ai l’impression de ne pas avoir accompli mon boulot.

déclare Rodrigo Blankenship après la défaite cruelle.

Non, Rodrigo, plains-toi davantage à ton head coach qui n’a pas su gérer la fin de la rencontre et qui a laissé une attaque poussive aux mains d’un coordinateur offensif sans saveurs.

Quelles sont les implications pour Georgia ?

Un upset n’est pas nécessairement rédhibitoire pour le College Football Playoff. Souvenez-vous, Ohio State a été couronné champion national en 2014 après une défaite à Virginia Tech lors de la Week 2.

Certains observateurs ont annoncé que Georgia pouvait toujours atteindre le dernier carré. Oui, en effet, c’est faisable. Mais ces Bulldogs, ceux qui ont été dominé de bout en bout par South Carolina, n’y arriveront pas.

La défaite est interdite à partir d’aujourd’hui, rien que pour accéder au SEC Championship Game. Cela veut dire battre une excellente équipe de Florida, dans 2 semaines, et se débarrasser d’Auburn, au Jordan-Hare Stadium, dans un mois. Et puis, Missouri et Texas A&M ne sont pas des cupcakes non plus.

Verrons-nous l’équipe qui a brillé face à Notre Dame, à l’aide d’un talent presque inégalé, ou doit-on s’attendre à revoir les Bulldogs dépassés par South Carolina ?

Des matchs joués au cordeau attendent Kirby Smart.

Et, de ce que l’on a vu, il ne maitrise toujours pas les fins de match. Ce n’est pas un bon signe et les Bulldogs ne pourront titiller les superpuissances tant que ces carences de gestion paralysent l’évolution de l’équipe.

Kirby Smart Head Coach Georgia vs South Carolina 2019
(Crédit photo : Kevin C. Cox – Getty Images)

Choisir la bonne action et prendre une décision stratégique au bon moment est tout un art. Un art que, visiblement, Kirby Smart ne maitrise pas.

Et puis, il a filé les clés de l’attaque à James Coley. Le coordinateur offensif de première année gâche le talent qu’il détient et, par dessus tout, qu’il a recruté depuis 2016.

Jake Fromm ne se présente pas comme un “game-changer” au poste de quarterback. Le ligne offensive sous-performe cruellement bien qu’elle soit l’une des plus talentueuses du pays. Les running backs et receveurs, en majorité recrutés avec 5-étoiles, ne justifient pas leur statut et sont (presque) invisibles.

Ce serait comme si James Coley conduisait une Ferrari à 30km/h.

Les coordinateurs offensifs de Georgia et les fans partage une relation particulière depuis toujours. Mais, à l’instar de Brian Schottenheimer, l’expérience tourne au vinaigre avec James Coley.

Les Bulldogs peuvent toujours se reprendre et faire oublier la déconvenue subie face à South Carolina. Les opportunités ne manquent pas. Une qualification au SEC Championship Game et tout est possible à partir de là.

Toutefois, tant que Kirby Smart ne solutionne pas ses carences en gestion de match, Georgia est voué à échouer là où l’adversité se dresse devant elle.

Plus de lecture ?
Adrian Martinez QB Nebraska vs Ohio State 2018
Les matchs de la Week 5 : Ohio State-Nebraska, notre sélection et nos pronostics