Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : Jeffrey Becker-USA TODAY Sports)

Dana Holgorsen débauché par Houston : pourquoi il réalise le bon choix en quittant West Virginia

Le passage à la nouvelle année a été accompagné d’une surprise de taille en football universitaire : le head coach de West Virginia, Dana Holgorsen, a été débauché par Houston afin de remplacer Major Applewhite au poste de head coach des Cougars.

Steven Godfrey (SB Nation) a rapporté cette information, qui doit encore être officialisé par l’ensemble des partis, mais il ne fait quasiment aucun doute que Dana Holgorsen quitte les Mountaineers afin de retrouver une place dans le coaching staff de l’équipe texane.

Dana Holgorsen serait sur le point d’accepter un contrat de $20 millions sur 5 ans, soit la plus importante somme d’argent offerte à un entraineur du Group of Five. Une telle offre n’aurait pas été proposée par West Virginia lors des dernières re-négociations de contrat, selon des rumeurs.

Mais outre l’aspect financier très intéressant, d’autres raisons justifient le départ de Dana Holgorsen pour Houston.

 

Dana Holgorsen connait Houston et voulait revenir à Houston

 

A la suite d’une déroute totale face à l’Army lors de l’Arme Forces Bowl (14-70), Major Applewhite est passé à la guillotine de l’administration de Houston et a perdu son poste de head coach, ouvrant ainsi la porte à un poste très attractif.

Dana Holgorsen est entré dans la lumière nationale en 2008-09 alors qu’il était le coordinateur offensif des Cougars, sous la houlette de Kevin Sumlin, son mentor. Il a entrainé Case Keenum ses saisons-ci à Houston : le quarterback a proposé une des meilleures performances individuelles (en terme de statistiques) de la dernière décennie.

Il a profité de cette opportunité pour rebondir en tant que coordinateur offensif de Oklahoma la saison suivante, avant de récupérer le poste de head coach de West Virginia en 2011.

Dana Holgorsen possède de réelles connexions dans l’Etat du Texas et des sources faisaient état d’un désir de retour dans le “Lone Star State” depuis quelques temps. L’ouverture du poste de Houston était une opportunité à laquelle il ne pouvait dire non.

 

Une opération financière ? Pas seulement, il retrouve aussi les bases du recrutement

 

Il ne faut pas penser le départ de West Virginia comme un saut en arrière de la conférence Big 12 (Power Five) à la conférence American (Group of Five) ; il faut penser un tel changement comme un départ de l’Etat de West Virginia pour la ville de Houston, au Texas.

Tout d’abord, les moyens financiers et humains mis à disposition du programme de football de Houston sont largement plus élevés qu’à West Virginia, et le football déchaine les passions dans l’Etat du Texas, ce qui n’est pas nécessairement le cas dans l’Etat de West Virginia. La métropole de Houston est également un centre névralgique au sein d’un des Etats les plus productifs de talents élite.

Qui plus est, les différents niveaux de ligues régionales au lycée sont immensément plus performantes au Texas que dans les régions aux alentours de West Virginia.

Dana Holgorsen retrouve avec Houston des terres fertiles en terme de recrutement : cela élève clairement le potentiel du poste de head coach des Cougars, en comparaison avec celui des Mountaineers.

 

Le plafond de Houston est plus élevé que celui de West Virginia

 

Sur le campus de Morgantown, il a touché un plafond de verre qu’il n’est pas arrivé à franchir en 2018, malgré la présence d’un des meilleures quarterbacks du pays, Will Grier.

West Virginia est resté dans la compétition pour un titre de conférence Big 12 et une place au College Football Playoff, avant de perdre tout espoir en novembre avec deux défaites consécutives, contre Oklahoma State et Oklahoma. Les Mountaineers se sont par la suite inclinés face à Syracuse lors du Camping World Bowl, pour conclure la saison avec un record de 8-4 et une 3ème place en conférence Big 12.

En 7 saisons, Dana Holgorsen a terminé cinq saisons avec 7 ou 8 victoires au compteur. En 2016, il a empoché 10 victoires en profitant d’un calendrier favorable, mais s’est quand même incliné face aux deux universités de l’Oklahoma et lors du Camping World, encore une fois.

A Houston, Dana Holgorsen possède une situation immensément plus favorable.

Certes, les Cougars ne peuvent pas espérer une qualification au College Football Playoff ; mais ce n’est pas comme si les Mountaineers pouvaient espérer un tel scénario, non plus.

La conférence American est bien plus abordable avec Houston que la conférence Big 12 l’est avec West Virginia. Malgré des circonstances tendues avec Major Applewhite, les Cougars ont tout de même remporté la division AAC West et, à pleine puissance de leurs moyens, peuvent aisément rivaliser avec UCF, dans l’autre division, afin de détenir le statut de meilleure équipe du Group of Five.

Traduction : Dana Holgorsen a plus de chances de retrouver un Bowl du Nouvel An avec Houston que West Virginia, même si cela inclut de quitter le Power Five.

Plus de lecture ?
Kelly Bryant QB Missouri
Missouri, l’épouvantail de la conférence SEC