Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : Ron Jenkins - Getty Images)

#CFBPreview : Clemson seul au monde en ACC ?

Comme chaque année à l’aube de la saison de football universitaire, Midnight on Campus vous propose ses traditionnelles présentations. Petite subtilité en 2019 : on s’attaque directement aux conférences dans leur ensemble. Situation d’avant-saison, principales storylines et nos prédictions, place au #CFBPreview de la conférence ACC.

L’état des lieux de la conférence ACC :

Après une saison maitrisée et ponctuée par un titre de champion national lors du dernier College Football Playoff, Clemson apparaît comme l’épouvantail de la conférence ACC.

Les Tigers, pourtant orphelins de joueurs majeurs tels que Dexter Lawrence, Clellin Ferrell ou encore Trayvon Mullen, se présentent sur la ligne de départ avec une armada notamment du côté de l’escouade offensive. Le joyau, Trevor Lawrence, entamera sa première saison complète au poste de quarterback et son receveur préféré, Justyn Ross, devrait s’affirmer comme l’un des joueurs majeurs de la saison de football universitaire.

(Crédit photo : Harry How – Getty Images)

Vous l’aurez compris, la conférence ACC est un royaume dont Clemson est le monarque absolu. Depuis 2015, les Tigers présentent un bilan de 34 victoires pour seulement 2 défaites dans la conférence et surtout 4 titres consécutifs.

A l’aube de la saison, on peut se demander si une équipe est en mesure de faire tomber les hommes de Dabo Swinney. Au risque de vous décevoir et de briser de nombreux espoirs, il semble à première vue que la réponse soit négative.

  1. Poids lourds de la conférence historiquement, les deux équipes floridiennes de Miami et Florida State, se sont retrouvées dans le dur et connaissent désormais une période de reconstruction (déjà entamée l’an passé pour Florida State).
  2. Virginia et Virginia Tech seront deux équipes à suivre mais il est clair que les deux programmes seront trop courts pour lutter avec Clemson (mais l’un des deux programmes pourrait bien coiffer Miami au poteau et remporter la division ACC Coastal).
  3. Boston College, malgré l’excellent A.J. Dillon, Syracuse ou encore NC State devraient eux vraisemblablement se contenter de miettes restantes dans la division ACC Atlantic.
(Crédit photo : Mark Brown – Getty Images)

Les “storylines” à suivre de près en ACC :

1. Trevor Lawrence peut-il remporter le trophée Heisman ?

Après avoir pris la relève de Kelly Bryant en cours de saison et mené les Tigers au titre national face à Alabama la saison dernière, en plus d’un coquet bilan de 15 victoires pour aucune défaite, Trevor Lawrence est l’un des favoris pour remporter le Heisman Trophy.

Même si Clemson et la conférence ACC dans son ensemble ne vous intéressent pas, le quarterback sophomore est le genre de joueur que vous ne pouvez pas quitter des yeux. Son élégance naturelle, son insouciance et sa confiance en lui font de lui un joueur spécial qui mérite d’être suivi.

(Crédit photo : AFP)

En 2019, le duel à distance entre Alabama et Clemson prendra une nouvelle dimension.

D’une part, les deux programmes seront en rivalité pour la première place de l’AP Top 25 chaque semaine. D’autre part, leurs quarterbacks mèneront une lutte intense pour le trophée Heisman tout au long de la saison.

La saison de Trevor Lawrence sera donc scrutée (en comparaison avec celle de Tua Tagovailoa ou non) et elle devrait être l’un des fils rouges principaux au sein de la conférence ACC.

2. Les floridiens de retour au sommet ?

Après une saison noire en 2018, Miami et Florida State auront à cœur de se racheter en 2019.

Les Hurricanes détiennent sans doute l’effectif le plus talentueux de la division ACC Coastal. Cependant, l’équipe demeure une énigme tant le programme a changé en un été. Exit Mark Richt, place à Manny Diaz. Le natif de Miami n’a pas perdu de temps, renvoyant l’intégralité du staff offensif en place dès sa première semaine, pour tenter de refaire du programme une place forte du football universitaire.

En quête d’expérience, Manny Diaz a pris le choix d’engager Dan Enos, ancien entraineur des quarterbacks à Alabama, pour mener une attaque moribonde qui a terminé la saison dernière à la 75ème place nationale en terme de yards gagnés par jeu. C’est ainsi que Manny Diaz a choisi le redshirt freshman Jarren Williams pour mener la danse en tant que quarterback titulaire. Si ce choix peut surprendre, souhaitons qu’il soit payant pour Miami tant le poste est un défaut depuis le départ de Brad Kaaya.

(Crédit photo : Sports Illustrated)

Si Miami entame un nouveau cycle cette saison, ce n’est pas le cas du voisin et rival de Florida State. Les Seminoles ont débuté l’ère Willie Taggart l’an passé et le résultat fut loin d’être à la hauteur des attentes.

Décevants, les Seminoles n’ont même pas participé à un Bowl de fin de saison, une première depuis 36 ans. Comme Manny Diaz à Miami, Willie Taggart a choisi de renouveler son staff en engageant un nouveau coordinateur offensif, Kendal Briles, et un nouveau coach de ligne offensive, Randy Clements. Cette dernière était le talon d’achille du programme la saison dernière, incapable d’ouvrir les brèches pour l’ancien running back 5-étoiles Cam Akers et trop permissive dans la protection de Deondre Francois. Bonne ou mauvaise chose, la ligne offensive devrait faire peau neuve avec 4 nouveaux joueurs titulaires.

Si pour l’heure le successeur de Deondre Francois n’a pas été annoncé, il y a fort à parier que James Blackman devienne le quarterback titulaire des Seminoles. Et puis, contrairement à son voisin floridien, Florida State doit affronter le monstre Clemson dans sa division, A quoi ressemblera la deuxième année de Willie Taggart à Tallahassee ?

3. Mack Brown est-il fini ?

Après une pause de 5 ans, Mack Brown reprend du service à North Carolina. Et à l’exception de Dabo Swinney, il est le seul head coach actif à l’heure actuelle en conférence ACC à avoir remporté un championnat national.

Problème : il a acquis cette récompense en 2005, avec Texas, à une époque où le football universitaire n’était pas le même qu’aujourd’hui.

(Crédit photo : Jim Dedmon – USA TODAY Sports)

Si le choix des Tar Heels a été fortement discuté, Mack Brown a frappé fort d’entrée en engageant deux coordinateurs de renom, Phil Longo (Ole Miss) en défense et Jay Bateman (Army) en défense.

Si North Carolina n’est pas l’équipe la plus talentueuse de la conférence, ni de sa division, les Tar Heels pourraient surprendre. Et ils peuvent croire à l’exploit dans une division ACC Coastal ouverte.

Mack Brown aura à cœur de faire taire les sceptiques en remettant North Carolina dans le sens de la marche, une dure affaire tant le programme peine depuis l’apogée de 2015-2016 (11-3 et 15ème place finale à l’AP Top 25) sous la houlette de Larry Fedora.

4. Virginia, le parfait outsider ?

Si une équipe pourrait profiter du flou à Miami, cela pourrait bien être Virginia.

D’avantage renommé pour son programme de basketball ces dernières années, surtout avec un titre de champion national lors de la dernière March Madness, les Cavaliers possèdent les qualités pour devenir le poil à gratter de la conférence et pourquoi pas remporter la division ACC Coastal.

Mené par le flashy quarterback Bryce Perkins, qui a compilé 2680 yards à la passe et 923 yards à la course l’an passé, ils se reposent également sur une défense qui tient la route et qui progresse d’année en année. L’excellent cornerback Bryce Hall aura d’ailleurs à cœur de briller pour sa dernière saison avant de s’envoler, certainement, vers la NFL.

(Crédit photo : Matt Riley – Virginia Athletics)

Si la saison passée a été encourageante, Bronco Mendenhall et ses hommes en veulent encore plus cette saison. Et celle-ci pourrait bien s’avérer être l’année de la consécration.  

5. Une nouvelle saison à 7-5 pour Boston College ?

Cela est devenu un marronnier à l’échelle du football universitaire : depuis la prise de fonction de Steve Adazzio, Boston College s’est révélé être un programme solide. Mais voilà, malgré un effectif de qualité et des joueurs en direction de la NFL, les Golden Eagles peinent à réaliser une saison référence.

Le running back junior A.J. Dillon et le quarterback junior Anthony Brown marquent notamment leur retour cette saison, au sein d’une équipe orpheline du defensive end Josh Allen et de plusieurs membres importants de sa secondary.

Vous ne vous trompez pas : tous les éléments sont réunis pour une nouvelle saison à 7 victoires au sein de l’université que certains ont rebaptisé « 7-5 U ».

Le scénario de la saison en ACC :

Clemson, fort de la confiance accumulée ces dernières saisons, d’un titre national et d’un effectif toujours plus talentueux, ne laisse aucune chance à ses adversaires et signe une nouvelle saison parfaite.

Derrière Florida State reprend du poil de la bête et retrouve un Bowl. Boston College signe une nouvelle saison médiocre en chutant cette fois-ci à 6-6, mais pas d’inquiétudes, les recrues y deviennent des hommes chez les Eagles. Syracuse encaisse le départ d’Eric Dungey, tout comme NC State, qui paye le départ de plusieurs playmakers vers la NFL. Louisville, malgré un bond en avant, et Wake Forest ferment la porte dans la division Atlantic.

Du côté de la division ACC Coastal, les choses sont plus ouvertes. Bryce Perkins confirme les promesses entrevues l’an passé et Virginia remporte la division devant Miami, qui a une nouvelle fois échoué dans sa quête d’un quarterback référencé.

Virginia Tech, Pittsburgh et North Carolina se montrent solides, tout le contraire de Duke qui, sans Daniel Jones et Joe Giles-Harris, coule. Georgia Tech fait acte de présence.

Les matchs à ne pas manquer en 2019 :

  • 7 Septembre : Miami @ North Carolina
  • 11 Octobre : Virginia @ Miami
  • 12 Octobre : Florida State @ Clemson
  • 2 Novembre : Miami @ Florida State
  • 29 Novembre : Virginia Tech @ Virginia
Plus de lecture ?
Des nouvelles de Jeffrey M’Ba : il se reclasse en 2020 et retire son engagement de Virginia