Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : Sports Illustrated)

#CFBPreview : Michigan aimerait jouer des tours à Ohio State en Big Ten

Comme chaque année à l’aube de la saison de football universitaire, Midnight on Campus vous propose ses traditionnelles présentations. Petite subtilité en 2019 : on s’attaque directement aux conférences dans leur ensemble. Situation d’avant-saison, principales storylines et nos prédictions, place au #CFBPreview de la conférence Big Ten.

L’état des lieux de la conférence Big Ten :

Rarement la Big Ten n’a paru si ouverte ces dernières années.

Et pour cause, après 7 années à la tête de Ohio State, Urban Meyer a tiré sa révérence. Fort d’un bilan de 58 victoires pour 5 défaites, il laisse derrière lui une équipe solide mais qui ne fait plus office de grandissime favori comme à l’accoutumée.

Pourtant, les Buckeyes demeurent une machine de guerre.

En plus de Urban Meyer, plusieurs joueurs majeurs sont partis parmi lesquels le quarterback Dwayne Haskins, le receveur Terry McLaurin ou encore le defensive end Nick Bosa, dont le cas est particulier puisqu’il n’a pas joué avec les Buckeyes l’an passé.

Ryan Day, mentor de Dwayne Haskins l’an passé en tant que coordinateur offensif, a pris ses fonctions de head coach et le talentueux Justin Fields est le nouveau quarterback titulaire, l’association est prometteuse. Au sol, J.K. Dobbins devrait faire des étincelles et K.J. Hill devrait être la principale menace aérienne.

Ohio State a sans doute connu des jours meilleurs mais les Buckeyes devraient tout de même s’avérer redoutables.

(Crédit photo : Getty Images)

Le départ de Urban Meyer a eu don de décupler les espoirs des concurrents. Les concurrents restent néanmoins toujours les mêmes.

Michigan est sans doute l’équipe la mieux armée pour concurrencer les Buckeyes.

Les hommes de Jim Harbaugh comptent sur un quarterback très solide en Shea Patterson et plusieurs playmakers seront à ses côtés tel que Donovan Peoples-Jones, qui devraient profiter de l’arrivée du nouveau coordinateur offensif Josh Gattis. Seule ombre au tableau : l’absence de réelle hiérarchie au poste de running back, si important en Big Ten, depuis le départ de Karan Higdon. Tru Wilson et Christian Turner devraient avoir leurs chances de briller et l’on pourrait bien voir le true freshman Zach Charbonnet, recrue la mieux classée sous l’ère de Jim Harbaugh, avec quelques portés.

Derrière, la hiérarchie est plus floue.

Michigan State apparaît comme la troisième force de la division Big Ten East, derrière Penn State, Maryland, Indiana et Rutgers paraissent bien trop faibles pour jouer les premiers rôles.

Et du côté de la division Big Ten West, les choses apparaissent bien plus compliquées. Wisconsin est sans doute l’équipe la plus expérimentée mais plusieurs départs sur la ligne offensive pourraient compromettre l’équilibre de l’équipe. On devrait assister à un duel de tous les instants entre les Badgers et Iowa. Nebraska devrait pouvoir s’affirmer et enchaîner quelques victoires, tout comme Northwestern. Pour Minnesota, Purdue et Illinois la saison s’annonce longue et compliquée.

Les “storylines” à suivre de près dans la Big Ten :

1. Ryan Day sera-t-il l’homme de la situation à Ohio State ?

On ne va pas y aller par 4 chemins : si la Big Ten apparaît plus ouverte que jamais, c’est bien à cause de l’arrivée de Ryan Day à la direction des Buckeyes.

Non pas car le bonhomme n’a pas de qualités, la saison de Dwayne Haskins peut attester à elle seule du contraire. Ryan Day s’est montré précieux dans la mutation vers un système davantage basé sur la passe. Mais s’il suscite autant de questions, c’est parce que le costume de Urban Meyer est lourd à porter, trop lourd à porter.

Si l’on ne pourra tirer de conclusions qu’après plusieurs années, Ryan Day possède à Ohio State tous les ingrédients de la réussite.

(Crédit photo : The Athletic)

Avec Justin Fields, il possède l’un des plus talentueux quarterbacks en football universitaire, qu’il devrait sublimer ; et il possède également plusieurs des meilleurs playmakers du pays des deux côtés du terrain.

Mais dans le sport, la vérité du papier n’est rien face à celle du terrain. Ryan Day est prévenu : il devra faire ses preuves. Tout autre résultat qu’un titre de conférence sera probablement vu comme un échec.

2. Jonathan Taylor (Wisconsin) passera-t-il de nouveau la barre des 2.000 yards ?

Comme ces 2 dernières saisons, les performances de Jonathan Taylor sera l’un des fils rouges de la saison.

Auteur d’une saison à plus de 2.000 yards en 2018, le running back star des Badgers devrait subir les départs de joueurs majeurs sur sa ligne offensive mais le joueur est talentueux et Wisconsin possède toujours des ressources fraîches sur la ligne offensive.

(Crédit photo : Sports Illustrated)

Surtout, de la saison de Jonathan Taylor dépendra sans doute les objectifs de Wisconsin. Les Badgers ont la “chance” d’être membre de la division Big Ten West, plutôt ouverte cette saison, bien que de nombreuses incertitudes planent encore sur l’équipe.

Ainsi, la question du quarterback demeure un mystère : le médiocre Alex Hornibrook est parti vers Florida State, laissant le junior Jack Coan ou le true freshman Graham Mertz s’affronter pour le poste de titulaire toute la saison. Jonathan Taylor aura donc fort à faire si Wisconsin veut être un concurrent sérieux.

3. Est-ce l’année où jamais pour Jim Harbaugh à Michigan ?

Sans doute la meilleure fenêtre de tir pour Jim Harbaugh et ses hommes.

Comme un alignement des astres, Michigan se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins. Lourdement défaits à l’occasion du “Big Game” (39-62) alors que le programme visait une place pour le College Football Playoff, les Wolverines ont à cœur de prendre leur revanche. La kryptonite du head coach star des Wolverines, Urban Meyer, s’est envolée vers d’autres cieux laissant le champ libre à Jim Harbaugh.

Pour mener les siens au titre de conférence ?

(Crédit photo : Rick Osentoski – USA TODAY Sports)

Afin de réussir cette mission, Jim Harbaugh et son nouveau coordinateur offensif Josh Gattis devront mettre Shea Patterson dans les meilleures conditions pour briller. Auteur d’une saison décente en 2018, le quarterback devrait être la pierre angulaire du système offensif des Wolverines. De plus, la défense peut-être a perdu Devin Bush, Chase Winovich et Rashan Gary mais elle devrait se maintenir à un très haut niveau de performance.

Et, comme un symbole de cet alignement des astres, tous les adversaires principaux des Wolverines (Ohio State, Notre Dame, Iowa et Michigan State) se déplaceront à Ann Arbor.

4. Le renouveau des quarterbacks apportera-t-il un vent de fraicheur sur la Big Ten ?

De nouveaux quarterbacks pourraient amener à l’établissement d’un nouvel équilibre dans la conférence Big Ten.

Si tous les grands prétendants n’ont pas changé de quarterback titulaire cette saison, l’heure est au renouvellement dans le reste de la conférence. Si Ohio State, Penn State et Northwestern ont perdu leur quarterback titulaire pour la NFL, d’autres ont fait le choix d’un turnover volontaire.

Si cela ne sera peut-être pas la principale clé servant à établir une hiérarchie dans la Big Ten, le renouveau observé au poste de quarterback nous promet de belles batailles au fil de la saison.

5. Rutgers remportera-t-il un match en 2019 ?

1 victoire.

C’est ce qu’est parvenu à glaner cette pauvre équipe de Rutgers l’an passé lors des matchs de conférence. Risée de la conférence, l’équipe aura (encore) fort à faire cette saison.

Si l’on a du mal à imaginer les Scarlet Knights enchaîner les victoires, on peut leur souhaiter de remporter un match. Minnesota semble être le candidat idéal sur leur calendrier.

Le scénario de la saison dans le Big Ten :

Après un début poussif, Ohio State devient une machine inarrêtable en attaque. Justin Fields progresse à vitesse grand V sous les ordres de Ryan Day et J.K. Dobbins franchit la barre des 1.000 yards au sol sans aucune difficulté.

Lors de la “Rivalry Week”, les Buckeyes viennent (encore) à bout de Michigan dans un match dantesque pour s’adjuger la division Big Ten East. Ils ne font ensuite qu’une bouchée d’une vaillante équipe de Nebraska en finale de conférence, qui est sortie victorieuse d’une lutte intense à distance face à Iowa et Wisconsin dans la division Big Ten West.

En queue de peloton, Rutgers termine bredouille après une défaite face à Minnesota.

Les matchs à ne pas manquer en 2019 :

  • 19 Octobre 2019 : Minnesota @ Rutgers
  • 9 Novembre 2019 : Iowa @ Wisconsin
  • 16 Novembre 2019 : Michigan State @ Michigan
  • 29 Novembre 2019 : Iowa @ Nebraska
  • 30 Novembre 2019 : Ohio State @ Michigan
Plus de lecture ?
“Last Chance U”, une chance pour la NCAA en France