Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Lincoln Riley HC Oklahoma Sooners Big 12 2019
(Crédit Photo : Kevin Jairaj - USA TODAY Sports)

“CFB Preview” : présentation de la conférence Big 12

La saison de football universitaire sera exceptionnelle en 2020. Tant au niveau du calendrier que dans les stades en raison de l’épidémie du COVID-19. Mais, à Midnight on Campus, on ne change pas nos habitudes. La série des #CFBPreviews reprend afin d’être prêt à vivre une saison de football. Le volet du jour : la conférence Big 12.

La saison 2020 sera-t-elle enfin la bonne pour la Big 12 ? Depuis l’instauration du College Football Playoff en 2014, la conférence est la seule parmi le Power Five à n’avoir jamais remporté de match au CFP. Oklahoma est bien allé quatre fois en cinq ans en demi-finales, mais les Sooners ont toujours déçu.

Quatre participations. Quatre défaites. 18 points d’écart en moyenne.

La faiblesse d’Oklahoma en CFP est-elle représentative du niveau de jeu de la conférence ? Pourquoi les Sooners se font surclassés par des membres de la SEC alors qu’ils dominent outrageusement la Big 12 ?

Les hommes de Lincoln Riley remportent chaque année la conférence depuis 2015. Ils seront encore favoris à leur propre succession. Mais Texas, Iowa State et Oklahoma State ont les moyens de bousculer la hiérarchie cette saison.

Et cela pourrait être un problème pour la Big 12. Difficile de voir un représentant de la conférence au CFP si Oklahoma n’est pas champion. Les Sooners semblent les seuls à pouvoir mettre la Big 12 sur le devant de la scène nationale, encore cette saison.

Projections du classement en Big 12, selon SP+ :

Bill Connelly développe depuis 2008 (chez Football Outsiders puis chez ESPN) une base de données statistiques, appelée SP+, afin de classer les 130 équipes inscrites de FBS selon une mesure prédictive de l’efficacité du niveau de jeu, ajustée selon plusieurs critères évolutifs.

Avant chaque saison, il publie un classement de pré-saison afin de projeter le niveau de jeu de chaque équipe. Celui-ci est principalement composé de 3 facteurs prédictifs : le retour de production, le niveau de recrutement récent et l’histoire récente des performances en match.

Le classement des équipes de conférence Big 12 selon SP+ :

 
Projections de pré-saison (SP+) en conférence Big 12 – 2020
Classement Equipe Général Attaque Défense
#8 Oklahoma 22.6 44.9 (2) 22.3 (36)
#14 Texas 17.0 40.3 (7) 23.3 (42)
#21 Oklahoma State 12.9 35.5 (18) 22.6 (38)
#30 Iowa State 10.6 29.9 (48) 19.3 (27)
#33 Baylor 10.1 34.3 (23) 24.2 (47)
#36 TCU 9.5 29.8 (53) 20.3 (32)
#54 Kansas State 2.4 27.6 (66) 25.2 (50)
#59 Texas Tech 0.7 30.1 (43) 29.4 (76)
#64 West Virginia -1.3 26.2 (82) 27.5 (61)
#113 Kansas -13.0 23.7 (96) 36.7 (114)
 

Nos pronostics en Big 12 :

1. Oklahoma, grand favori avec un nouveau quarterback

Retrouvez la présentation complète des Sooners ici.

Le hot take de la rédaction : Tanner Mordecai sera titulaire

Pour la quatrième saison de suite sous l’ère Lincon Riley, un quatrième quarterback sera nommé titulaire. Mais alors que le jeune Spencer Rattler est attendu comme le nouveau quarterback star des Sooners, la course au poste de titulaire n’est pas tout à fait réglé.

Pas du tout, même.

En réalité, Tanner Mordecai est dans la course pour mener l’attaque des Sooners. L’ancien prospect 4-étoiles est arrivé en 2018 sur le campus de Norman. Peu connu sur la scène nationale, les fans des Sooners l’apprécient, tout comme le coaching staff. Il n’a pas encore eu sa chance mais pourrait faire ses preuves lors des camps d’entraînements, qui commencent enfin.

(Crédit Photo : Jay Biggerstaff-USA TODAY Sports)

Spencer Rattler n’a joué que quelques bouts de matchs la saison passée et rien n’assure qu’il répondra aux attentes malgré sa très belle carrière au lycée. Tanner Mordecai pourrait débuter en septembre si le jeune freshman n’a pas confirmé sous les yeux de Lincoln Riley.

Ou alors, Tanner Mordecai pourrait le remplacer en cours de saison.

Et le dual-threat quarterback jouer en tant que titulaire cette saison n’est pas impossible.

2. Un premier Big 12 Championship Game pour Iowa State

Retrouvez la présentation complète des Cyclones ici.

Le hot take de la rédaction : les Cyclones en finale

Iowa State est en constante progression. Pour la première fois de l’histoire du programme, les Cyclones ont enchaîné trois saisons avec un bilan positif. Même si les 7 victoires de 2019 sont un moins bon total qu’en 2017 et 2018, l’équipé a encore progressé. Trois défaites ont été encaissées avec deux points ou moins seulement.

Pour Matt Campbell, l’objectif du Big 12 Championship Game est réalisable.

Le head coach possède les deux ingrédients principaux à une très belle saison : un excellent quarterback avec Brock Purdy et une défense de fer. Cette dernière retrouve ses meilleurs éléments et formera un front uni, prêt à stopper les attaques les plus explosives comme Oklahoma.

3. A Texas, “wins must be back”

Retrouvez la présentation complète des Longhorns ici.

Le hot take de la rédaction : dernière saison de Tom Herman

Est-ce l’année ou jamais pour Texas ? Les “Texas is back” qui résonnent depuis la fin de la très belle saison 2018 (10-4) ne suffisent plus. Les Longhorns n’ont pas réussi à confirmer en 2019 (8-5) et cherchent un second souffle. Texas doit gagner.

Tom Herman est sous pression pour sa quatrième saison à la tête du programme (contrat de 5 ans). Il renouvelle son coaching staff, mais pour une ultime année ? L’objectif est en tout cas de relancer le programme sur la pente ascendante, d’autant plus que Sam Ehlinger entre dans sa saison senior.

Le quarterback et Tom Herman doivent mettre des actes sur les mots. La saison des Longhorns ne sera pas de tout repos. Attention à la hot seat.

4. L’effectif de Oklahoma State taillé pour le trophée ?

Éternel rival de Oklahoma, Oklahoma State sera une nouvelle fois un candidat sérieux pour faire tomber les Sooners.

Le programme retourne 19 titulaires (!) sur 22 dont la totalité en défense. Cela arrive rarement et Mike Gundy compte bien en profiter. Déjà en progrès la saison passée avec 26.8 points encaissés (5e en Big 12), la défense pourrait permettre aux Cowboys de remporter des rencontres serrées.

Car Oklahoma State sera encore capable de scorer énormément de points.

Le meilleur trident offensif de la conférence sera bien à Stillwater. Au sol, Chuba Hubbard est de retour et peut légitimement viser une place de finaliste au Heisman Trophy.

Celui qui engrangé 161 yards par match la saison passée, meilleur total du pays, s’appuiera sur une ligne offensive renforcer avec le transfert de Josh Sills en provenance de West Virginia.

Dans le backfield, le quarterback Spencer Sanders a montré de belles promesses la saison passée et aura toujours le receveur Tylan Wallace en cible préférentielle. Après une saison 2019 écourtée par une blessure, le senior revient en tant que meilleur receveur de la conférence.

5. Un déclin inévitable à Baylor

Retrouvez la présentation complète des Bears ici.

Le hot take de la rédaction : un bilan négatif

Forts d’une saison 2019 avec 11 victoires et une participation au Big 12 Championship Game, les Bears reviennent… plus faibles.

Dave Arranda hérite d’un programme en reconstruction pour sa première saison après ses années victorieuses à LSU. La défense, point fort de Baylor, est décimée et devra rapidement trouver de nouveaux leaders pour ne pas sombrer.

Charlie Brewer apporte de l’expérience en attaque, mais sa ligne offensive est médiocre. Il risque de se battre seul et dans le vide si aucune progression n’est constatée. Il y a évidemment certaines bases solides et le programme est entre de bonnes mains en termes de coaching, mais les Bears seront bien moins armés que la saison passée.

Attention à la sortie de route.

6. TCU, difficilement classable

Les Horned Frogs sont intrigants. Alors que seulement 7 titulaires sont de retour sur le campus, l’équipe devrait progresser. Le bilan de 5-7 la saison passée aurait pu être positif si TCU avait mieux fini ses matchs. Six défaites ont été concédées par moins d’un touchdown d’écart.

Pour rectifier ce manque de confiance dans les moments chauds, le quarterback Max Duggan est attendu en leader. Sa saison freshman fut très irrégulière, mais il a parfois impressionné et possède une grande marge de progression.

Défensivement, l’équipe sera encore au sommet de la Big 12. Les matchs avec TCU sont souvent les moins prolifiques en Big 12 et cela devrait être le cas en 2020.

Et, aussi, gardez un œil sur le duo de safeties avec Trevon Moehrig et La’Kendrick Van Zandt.

7. West Virginia donne la parole à la défense

Belle surprise en fin de saison quand les Mountaineers ont remporté deux de leurs trois dernier smatchs, Jarret Doege devrait être titulaire cette saison au poste de quarterback.

Mais, le manque de cibles et d’aide au sol, ainsi qu’une ligne offensive bancale, inquiète pour les performances de l’attaque.

Heureusement pour West Virginia, la défense, et notamment le front-seven, devrait répondre présent. Dante Stills et Darius Stills formeront une des meilleurs lignes défensives de la conférence.

8. Kansas State à la recherche d’une ligne offensive

Kansas State est quelque peu dans la même situation que Baylor.

Après une saison 2019 réussie (8-5), les Wildcats doivent affronter beaucoup de départs, retrouvent un bon quarterback de retour en Skylar Thompson et doit reconstruire une ligne offensive. Les cinq titulaires sont de retour et sauf grand surprise, il faudra du temps pour compter sur une attaque efficace en 2020.

9. Matt Wells s’est acheté du temps à Texas Tech

Arrivé de Utah State la saison passée, Matt Wells prend le temps de construire à Texas Tech. Les Red Raiders ne seront pas ridicule offensivement avec le retour à 100% de Alan Bowman au poste de quarterback et d’autres playmakers.

C’est défensivement que la construction doit être la plus solide avec un effectif de retour en nombre, mais, en manque de talents.

10. Kansas, la dernière avant la bonne ?

Les Jayhawks n’ont plus remporté deux matchs en conférence depuis 2008. Une éternité. Cette saison, beaucoup d’incertitudes, notamment au poste de quarterback, et un calendrier très difficile pour la deuxième saison de Les Miles.

Dans cette situation stagnante, voir évoluer le runnning back Pooka Williams ainsi que le receveur Andrew Parchment sera une plaisir si vous choisissez de regarder un match des Jayhawks.

Plus de lecture ?
Bill Self Kansas Jayhawks Head Coach Notice of Allegations NCAA 2019
Kansas poursuit une guerre de tranchées dangereuse avec la NCAA