Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Dabo Swinney ACC Championship Game Clemson vs Virginia 2019
(Crédit photo : AP Photo - Mike McCarn)

“CFB Preview” : présentation complète de la conférence ACC

La saison de football universitaire sera exceptionnelle en 2020. Tant au niveau du calendrier que dans les stades en raison de l’épidémie du COVID-19. Mais, à Midnight on Campus, on ne change pas nos habitudes. La série des #CFBPreviews reprend afin d’être prêt à vivre une saison de football. Le volet du jour : la conférence ACC.

La conférence ACC est la chasse gardée de Clemson depuis 6 ans. Et le partage du titre ne semble d’actualité tant les Tigers sont dominants et en sachant que leurs concurrents directs connaissent une phrase de reconstruction plus ou moins avancée.

Mais, quels peuvent être ces fameux concurrents ?

North Carolina connait un retour en grâce fulgurant depuis l’arrivée de Mack Brown, Miami (FL) retrouve des couleurs avec Manny Diaz et la valeur montante parmi les head coaches actuels, Mike Norvell, vient à peine de s’installer à Florida State.

Au-delà des premiers rôles, c’est l’ensemble de la conférence ACC qui pointe vers le haut après une saison dernière très médiocre. Le milieu du peloton est (encore et toujours) extrêmement serré et les équipes ne sont séparés que par une marge minime.

La vie quotidienne de la division Coastal, en somme.

Projections du classement en ACC, selon SP+ :

Bill Connelly développe depuis 2008 (chez Football Outsiders puis chez ESPN) une base de données statistiques, appelée SP+, afin de classer les 130 équipes inscrites de FBS selon une mesure prédictive de l’efficacité du niveau de jeu, ajustée selon plusieurs critères évolutifs.

Avant chaque saison, il publie un classement de pré-saison afin de projeter le niveau de jeu de chaque équipe. Celui-ci est principalement composé de 3 facteurs prédictifs : le retour de production, le niveau de recrutement récent et l’histoire récente des performances en match.

Le classement des équipes de conférence ACC selon SP+ :

 
Projections de pré-saison (SP+) en conférence ACC – 2020
Classement Equipe Général Attaque Défense
#3 Clemson 27.0 43.4 (4) 16.4 (13)
#17 North Carolina 16.0 39.7 (8) 23.7 (44)
#23 Miami (FL) 12.6 27.9 (63) 15.2 (9)
#26 Florida State 12.0 32.6 (30) 20.6 (33)
#32 Virginia Tech 10.2 29.9 (46) 19.7 (29)
#41 Louisville 6.7 37.2 (14) 30.5 (84)
#42 Pittsburgh 6.0 22.4 (103) 16.4 (12)
#44 Virginia 5.2 27.7 (64) 22.5 (37)
#58 Georgia Tech 1.3 22.3 (104) 21.0 (35)
#62 NC State 0.2 26.8 (76) 26.6 (53)
#69 Duke -1.7 19.0 (116) 20.7 (34)
#71 Boston College -2.2 29.8 (52) 32.0 (92)
#81 Wake Forest -3.7 23.5 (99) 27.2 (60)
#95 Syracuse -6.4 25.5 (85) 31.9 (91)
 

Les équipes qui peuvent jouer le titre en ACC :

1. Le College Football Playoff tend à nouveau les bras à Clemson

Possiblement l’attaque la plus performante et efficace en 2020.

Une des défenses les plus talentueuses avec des playmakers d’élite sur la ligne.

Une conférence ACC où la concurrence la plus sérieuse des Tigers connait toujours une phase de construction plus ou moins sérieuse.

On veut bien débattre sur la possibilité (réelle) que North Carolina puisse détrôner Clemson de son piédestal. Mais, à l’heure actuelle et jusqu’à preuve du contraire, les Tigers demeurent les grands favoris afin de conserver leur couronne pour une 6ème année consécutive.

En même temps, Clemson a fixé un record de 69 victoires en l’espace de 5 ans et la défaite au CFP Championship Game contre LSU marquait la fin d’une série de 29 victoires de suite. Dabo Swinney a construit une véritable dynastie en Caroline du Sud et elle ne montre aucun signe de faiblesse.

Et si l’on jette un coup d’oeil sur la composition du calendrier (avant tout report ou annulation), il est difficile de trouver une défaite… hormis lors du déplacement sur le campus de Notre Dame. Autant dire que le titre de conférence ACC pourrait bien être une nouvelle formalité.

Une 6ème qualification au College Football Playoff est quasiment dans la poche avant que la saison de football universitaire ne débute.

Retrouvez la présentation complète de Clemson à cette adresse.

2. North Carolina, candidat n°1 pour détrôner les Tigers ?

C’est le hot take de la rédaction.

North Carolina sera champion de la division ACC Coastal et affrontera Clemson en finale de la conférence ACC. Possible, largement. Mais les Tar Heels le feront avec une seule défaite en saison régulière. Du jamais vu depuis… la dernière saison de Mack Brown en 1997.

C’est un pari risqué, mais réalisable. Le calendrier hors-conférence est déjà bousculé avec l’annulation de la rencontre face à James Madison (FCS) à cause de la décision de la CAA de supprimer le calendrier de football en 2020.

Mais le calendrier hors-conférence reste très relevé. Deux matchs d’entrée face à deux gros programmes : UCF et Auburn. Une défaite est envisageable, mais si les Tar Heels remportent ces deux matchs, ils commenceraient les rencontres d’ACC avec une confiance totale.

Et avec cet effectif, ce QB et ce head coach, the sky is the limit.

Retrouvez la présentation complète de North Carolina à cette adresse.

3. A Miami (FL), Manny Diaz joue-t-il déjà sa tête ?

Autre facteur positif allant dans le sens de Manny Diaz et des siens : l’appartenance à la conférence ACC.

Ne nous mentons pas : à la vue du calendrier qui attend les Hurricanes, tout autre résultat qu’une présence à l’ACC Championship serait une déception. Miami (FL) devrait ouvrir sa saison avec un match piège face à Temple, puis deux matchs très abordables face à Wagner puis UAB. Le match contre Michigan State ayant été annulé, les Hurricanes n’auront pas de véritable test hors-conférence.

A condition que ces matchs se jouent évidemment.

Virginia, Florida State et North Carolina semblent en mesure d’inquiéter Miami (FL) sur le papier. Mais, avec une université aussi instable ces dernières saisons, rien n’est impossible.

Pas même d’imaginer une saison conclue avec un nouveau bilan négatif.

Retrouvez la présentation complète de Maimi (FL) à cette adresse.

4. Rendez-vous en terre inconnue à Florida State

Les incertitudes sont nombreuses et on imagine mal Florida State jouer les premiers rôles d’entrée.

Qui plus est, les Seminoles évolueront dans une division ACC Atlantic assez relevée et le manque de repères pourrait coûter cher. De plus, le calendrier réservé aux hommes de Mike Norvell n’est pas des plus cléments.

Les Seminoles devront affronter West Virginia, Samford et surtout Boise State en troisième semaine, qui semble présenter plus de garanties sur le papier. Et tout cela avant d’attaquer le calendrier de conférence. Cerise sur le gâteau : si le calendrier reste intact, Florida State affrontera Florida lors de la dernière semaine. Un affrontement toujours périlleux… surtout une qualification pour un Bowl est en jeu.

L’objectif premier sera sans doute de tenir son rang dans la conférence ACC. Avant de rêver plus grand dans le futur ?

Retrouvez la présentation complète de Florida State à cette adresse.

Les équipes de milieu de tableau en ACC :

5. L’attaque de Louisville peut mettre tout le monde en danger

Scott Satterfield a réalisé des miracles dès son arrivée à Louisville (après le désastre laissé par Bobby Petrino)… et cette nouvelle saison s’annonce d’autant plus prometteuse.

Le point fort des Cardinals, l’attaque, prend encore du galon. Le quarterback Micale Cunningham débute une année de junior avec ses 2 meilleures cibles, notamment la fusée Tutu Atwell (1.276 yards, 12 TDs), ainsi que tous les running backs de l’an passé, à commencer par Javian Hawkins (1.525 yards, 9 TDs). Le ligne offensive est qui plus est expérimentée, malgré la perte de Mecki Becton pour la NFL.

En d’autres termes : Louisville peut mettre tout le monde en danger en ACC avec une animation offensive des plus tranchantes et dangereuses.

La défense fait défaut depuis quelques années ; toutefois, cela fait bien longtemps qu’on n’a pas trouvé tant de promesses au sein de cette escouade.

Tous les titulaires devraient être juniors ou seniors avec de l’expérience du terrain. C’est une excellente nouvelle pour une progression notable. Et, ensuite, les meilleurs playmakers sont revenus pour une dernière saison universitaire. Les linebackers C.J. Avery, Rodjay Burns et Dorian Etheridge (246 plaquages, 6 sacks, 18.5 TFLs, 13 passes défendues, 2 INTs en cumulé) resteront le coeur défensif des Cardinals.

Avec une équipe en progression des deux côtés du terrain, un nouveau système de jeu implémenté et un calendrier plutôt clément (hormis les voyages à Clemson et Notre Dame), Louisville se positionne clairement pour jouer la 2ème place en ACC Atlantic. Florida State n’a qu’à bien se tenir.

6. Et la défense de Virginia Tech peut terroriser tout le monde (malgré le départ de Bud Foster)

En 4 saisons à Virginia Tech, Justin Fuente a délivré 3 campagnes à 8 victoires ou plus. Ses débuts se sont conclus à 10 succès, un titre de division ACC Coastal et une victoire au Belk Bowl. Il peut faire tout aussi bien (ou mieux) en 2020.

Les Hokies ont trouvé leur nouveau quarterback lors de la 2ème partie de saison dernière avec Hendon Hooker (1.555 yards, 13 TDs, 2 INTs à la passe et 356 yards, 5 TDs au sol). Désormais junior et avec les rennes offensifs, il peut casser la baraque sur tous les terrains. Et il sera aidé par une excellente ligne offensive, qui ne perd aucun titulaire, et 3 des 4 meilleurs receveurs.

Un hic offensif, tout de même : Deshawn McCleese n’est plus le running back titulaire. Avec la présence du sophomore Keshawn King, du transfert de Kansas Khalil Herbert et du transfert de Rutgers Raheem Blackshear, un comité de running backs semble se former. A voir si cela peut permettre aux Hokies d’apporter un danger au sol différent de Hendon Hooker.

Toutefois, la véritable force de Virginia Tech reste encore et toujours la défense.

Bud Foster est parti à une retraite méritée et laisse la direction défensive à Justin Hamilton, un ancien linebacker des Hokies. La rudesse du “Lunch Pail” ne sera pas très loin. Et, malgré un tel départ, 10 titulaires de l’an dernier gardent leur poste et tous sont juniors ou seniors. Êtes-vous prêts pour retrouver une terrible défense sur le campus de Blacksburg ? Menée par un groupe de linebackers monstrueux avec Rayshard Ashby (120 plaquages, 5 sacks, 12 TFLs) à sa direction, elle devrait continuer à terroriser les attaques de la conférence ACC.

Il n’est pas simple de trouver un point faible à Virginia Tech. Et si North Carolina ne répond pas à nos attentes, l’équipe de Justin Fuente est même capable de remporter tous les matchs de son calendrier.

7. Pittsburgh avec une des meilleures défenses du pays, vous me croyez ?

Aussi surprenant soit-il, les défenses de Pat Narduzzi à Pittsburgh n’ont pas forcément été aussi intraitables qu’à son époque à Michigan State. Cependant, cette tendance pourrait bien prendre fin en 2020.

Les Panthers ont terminé la saison passée avec 51 sacks (#1 en FBS) et, cette année, ils retrouvent leurs 2 meilleurs pass-rushers en Jaylen Twyman (10.5 sacks) et Patrick Jones (8.5 sacks). Mieux, la ligne défensive se renforce même avec le retour des seniors Rashad Weaver (6.5 sacks et 7.5 TFLs en 2018) et Keyshon Camp, tous deux blessés sur l’ensemble de la saison dernière.

2 contributeurs majeurs composent toujours le groupe de linebackers et les defensive backs peuvent concourir parmi les meilleurs secondaries. Le cornerback Damarri Mathis (11 passes défendues, 2 INTs) a été nommé dans la Third-Team All-American et les safeties, entre le junior Paris Ford (97 plaquages, 2.5 TFLs, 11 passes défendues, 3 INTs) et le senior Damar Hamlin (84 plaquages, 2.5 TFLs, 10 passes défendues, 1 INT), composent peut-être le meilleur duo de la ligue.

En somme : la défense de Pittsburgh doit être considérée dans l’élite.

L’attaque aurait pu faire défaut aux Panthers. Toutefois, le quarterback Kenny Pickett (3.098 yards, 13 TDs, 9 INTs) s’apprête à mener cette escouade offensive pour une 3ème saison, le trio de running backs majeurs ne bouge pas et le groupe de receveurs ne perd “que” le très bon tight end Maurice Ffrench. Le senior Taysir Mack (736 yards, 3 TDs) peut se révéler aux yeux du grand public et le tight end junior Lucas Kroll, en provenance de Miami (FL) sur transfert, pourrait en surprendre plus d’un.

Une attaque expérimenté et en progression, une des meilleures défenses du pays et des équipes spéciales toujours bonnes (grâce à la main de Pat Narduzzi). Vous savez déjà que Pittsburgh jouera un rôle dans la course à la division ACC Coastal.

8. Ne pas vendre la peau de Virginia trop vite

Virginia est devenu le 7ème vainqueur différent de la division ACC Coastal en 7 ans. Et, cette fois-ci, le titre n’était même pas volé. Mais cela semble assez compliquée pour les Cavaliers de conserver leur trophée.

La première et principale raison : le départ de Bryce Perkins.

Le quarterback était le coeur de l’attaque, que ce soit avec son bras (3.538 yards, 22 TDs, 12 INTs) ou ses jambes (769 yards, 11 TDs). Il laisse donc un vide intersidéral à combler et le sophomore Brennan Armstrong ne devrait assurément pas afficher la même confiance et les mêmes statistiques. Toutefois, il peut se reposer sur un comité de running backs intéressants afin de limiter la casse, avec le sophomore Mike Hollins et le junior Wayne Taulapapa (473 yards, 12 TDs). Et il pourrait devenir encore plus solide si Ronnie Walker (transfert d’Indiana) obtient un “waiver”.

Les receveurs perdent 3 des 4 meilleures cibles. Et, avec un quarterback moins expérimenté, il ne faut pas s’attendre à des chiffres équivalents pour le seul survivant, Terell Jana (886 yards, 3 TDs).

A l’inverse, un des motifs de croyance en Virginia réside avec la défense. Malgré le départ du superbe cornerback Bryce Hall pour la NFL, elle retrouve 8 titulaires et la quasi-totalité des pièces sont seniors.

La ligne défensive devrait être décente et laisser de la place pour le groupe de linebackers, qui est la véritable force des Cavaliers et l’une des meilleures escouades en ACC. Zane Zandier (108 plaquages, 5 sacks, 7.5 TFLs), Charles Snowden (72 plaquages, 5 sacks, 9 TFLs) et Noah Taylor (7 sacks, 6 TFLs, 4 passes défendues, 2 INTs) continueront de faire le ménage dans le backfield adverse. Et avec un duo de cornerbacks toujours létal avec De’vante Cross et Nick Grant (14 passes défendues, 4 INTs cumulées), il faudra se lever de bonne heure pour marquer plus de 20 points contre l’escouade de Bronco Mendenhall.

Ce serait commettre une erreur que d’oublier Virginia dans la course à la division ACC Coastal.

9. Plein de promesses avec la jeune équipe de NC State

Minée à la base par les départs et ruinée ensuite par les blessures, la saison dernière à NC State s’est transformée en calvaire. Un record final de 4-8 et Dave Doeren se rapproche de la sellette. Mais, en 2020, le Wolfpack devrait sans doute revenir aux affaires.

L’animation offensive se place parmi celles qui progresseront le plus cette année. Le quarterback sophomore Devin Leary (101/210, 1.219 yards, 8 TDs, 5 INTs) a sorti une première saison prometteuse et revient aux avant-postes avec un autre sophomore, le running back Zonovan Knight (745 yards, 5 TDs). Et la meilleure nouvelle pour les deux jeunes espoirs est la présence d’une excellente ligne offensive intacte, où 4 titulaires sont présents pour un total de 62 titularisations au compteur.

Et le jeune Devin Leary peut aussi compter sur la présence de 4 des 5 meilleurs receveurs en 2019, dont le précieux tight end senior, Cary Angeline (379 yards, 5 TDs).

A l’inverse, la profondeur de la défense pourrait devenir un motif d’inquiétude.

La ligne défensive demeure quoi qu’il en soit une position avec un fort potentiel. Le coordinateur défensif Tony Gibson peut se reposer sur un nose tackle junior intéressant en Alim McNeill (5.5 sacks, 2 TFLs, 2 passes défendues) et avec le prometteur defensive end sophomore Savion Jackson. Et, avec un groupe de linebackers expérimentés qui n’a pas connu de vraie perte, le front-seven pourrait retrouver sa solidité d’antan. Surtout avec l’éligibilité de Vi Jones (précédemment à USC) et la prise de position au centre du terrain du sophomore Payton Wilson (69 plaquages, 5 TFLs, 1 INT).

On disait un record final de 4-8 en 2019 ? Ne soyez pas surpris de voir NC State avec un total doublé en 2020. Le potentiel est en tout cas au rendez-vous… sur le papier.

Les équipes… au fond du trou en ACC :

10. Duke est bloqué par un plafond de verre

Sous la houlette de David Cutcliffe, Duke a participé à 6 Bowls lors des 8 dernières années sans provoquer trop de bruits. Est-ce que cette saison pourrait être du même acabit ?

Chase Brice est arrivé de Clemson sur transfert pour prendre la relève au poste de quarterback. Bien qu’inexpérimenté, il donne une option (très) talentueuse aux Blue Devils et ce ne peut être qu’un plus. D’autant qu’il pourra se reposer sur une ligne offensive solide, l’un des deux meilleurs running backs de l’an passé en Deon Jackson et 2 des 4 meilleurs receveurs avec Jalon Calhoun et Noah Gray. C’est clairement une base solide.

L’escouade défensive devrait elle-aussi être plutôt solide avec 7 titulaires de retour dans l’effectif. Les Blue Devils conservent d’ailleurs leurs meilleurs pass-rushers, Chris Rumph (6.5 sacks, 7 TFLs) et Victor Dimukeje (8.5 sacks), alors que le secondary pourrait bien être l’un des tous meilleurs en ACC. Il est quasiment intact et le senior Mark Gilbert revient aux affaires après 2 saisons blanches à cause de blessures (15 passes défendues, 6 INTs en 2017).

La division ACC Coastal semble être bien plus relevée en 2020 et Duke n’apparaît pas aussi fort que Miami (FL), UNC, Virginia Tech ou même Virginia. Du coup, il est compliqué de les voir briser le plafond de verre.

11. Deuxième année de transition à Georgia Tech

Geoff Collins savait dans quel pétrin il se lançait en arrivant à Georgia Tech. Passer de la triple-option à un système offensif plus classique, du jour au lendemain, n’est pas une tâche aisée et une profonde reconstruction l’attendait.

Cela n’a pas manqué et les Yellow Jackets n’ont remporté que 3 matchs en 2019.

Mais l’avenir est plus radieux avec un effectif plus adapté aux envies du nouveau head coach. La ligne offensive devrait être un bel avantage avec 4 titulaires (pour 124 titularisations) et 3 transferts arrivés de la conférence SEC. Le sophomore dual-threat James Graham et le freshman Jeff Sims devraient se tirer la bourre pour le poste de quarterback ; mais, pour quelle production ? Quoi qu’il arrive, le comité de running backs sera (évidemment) plus que compétent et plusieurs options viables existent sur les postes de receveur.

La défense ne perd qu’un titulaire et la ligne défensive a pris du poids. C’est un bon début pour progresser. Et puis, il faudra surtout garder un oeil sur les lignes arrières.

Le meilleur playmaker défensif est revenu, en la personne du senior David Curry (97 plaquages, 2 sacks, 4 TFLs, 3 passes défendues), et l’ancien quarterback converti cornerback Tobias Oliver possède tous les traits physiques pour exploser à son nouveau poste.

Ce devrait encore être une année de transition à Georgia Tech. Mais, la courbe de progression semble aller dans le bon sens.

12. Jeff Hafley prend la charge à Boston College

Ce n’est pas nécessairement une bonne année en ACC pour lancer un nouveau head coach dans le grand bain. A Boston College, la tâche ne sera pas simple pour Jeff Hafley.

Il doit surtout composer avec les départs (pour de bon) de Anthony Brown et A.J. Dillon, leaders offensifs des Eagles depuis leurs débuts. Le running back junior David Bailey (844 yards, 7 TDs) peut décemment combler le vide dans le backfield, surtout avec l’une des toutes meilleures lignes offensives du pays. Une habitude à Boston College. Par contre, le sort de l’équipe reposera sur l’issue au poste de quarterback.

Le junior Dennis Grosel est pour l’instant le titulaire, malgré des résultats moyens. Mais Jeff Hafley attend surtout un “waiver” pour le transfert de Phil Jurkovec. S’il l’obtient, attention aux surprises.

De son côté, la défense devrait arrêter de régresser avec un head coach à la mentalité défensif et avec le retour de 9 titulaires, et notamment du meilleur joueur, le middle linebacker senior Max Richardson (108 plaquages, 3.5 sacks, 11 TFLs).

Faire mieux ou aussi bien que les 6 victoires de Steve Addazio ? Peut-être pas dès cette saison. Mais, qui sait, si la recette prend forme tout de suite.

13. A Wake Forest, la déchéance de l’attaque ?

Plus que 3 titulaires en attaque et l’excellent quarterback Jamie Newman s’en est allé pour Georgia sur “grad transfer” ?

Ce ne sont vraiment pas des signes positifs pour Wake Forest.

Après, le sophomore Sam Hartman prend la révèle au poste de quarterback et devrait conserver une base solide. D’autant plus que le running back sophomore Kenneth Walker (579 yards, 4 TDs) et le receveur junior Sage Surratt (1.001 yards, 11 TDs) sont des aides plus qu’utiles pour faire tourner la machine.

L’escouade défensive retrouve qui plus est 8 titulaires, tractée par les deux meilleurs playmakers de l’équipe, le superbe defensive end senior Carlos Basham (11 sacks, 7 TFLs) et le linebacker junior Ryan Smenda (81 plaquages, 2.5 sacks, 4.5 TFLs). Et si, finalement, la défense devenait le point fort des Damon Deacons ?

Tout n’est pas noir à Wake Forest. Mais la division ACC Atlantic devrait elle-aussi largement progressera au même moment.

14. La der de Dino Babers à Syracuse ?

Après une saison formidable à 10-3 en 2018, Syracuse a enchainé avec une campagne assez médiocre conclue à 5-7. Et, malheureusement, les signes ne pointent pas vers le haut.

La défense, qui a connu de sacrés trous d’air (plus de 40 points encaissés à 4 reprises), ne conserve que 4 titulaires et perd 6 de ses 8 meilleurs plaqueurs. Difficile d’entrevoir une embellie. Le defensive end senior Josh Black (4 sacks) peut devenir une commodité intéressante, mais, cela n’inverse pas la quantité de pertes subies.

De plus, 3 des 4 meilleurs receveurs ont quitté l’Orange à la fin de la saison passée et le meilleur running back, Moe Neal, n’est plus là non plus.

La seule bonne nouvelle ? Le quarterback junior Tommy DeVito (2.360 yards, 19 TDs, 5 INTs) reste fidèle au poste. Mais, il est bien esseulé en attaque et il ne pourra pas tenir Syracuse à flot bien longtemps.

Dino Babers dira-t-il adieu aux Orangemen s’il enchaine une 4ème saison à 5 victoires ou moins en l’espace de 5 saisons ?

Nos pronostics en ACC :

 
Pronostics en ACC – 2020
Classement Equipe Victoires ?
Tier 1 #1 Clemson 11 à 12 victoires
Tier 2 #2 North Carolina 8 à 10 victoires
#3 Miami (FL) 8 à 10 victoires
Tier 3 #4 Florida State 7 à 9 victoires
#5 Louisville 7 à 9 victoires
#6 Virginia Tech 7 à 9 victoires
#7 Pittsburgh 6 à 8 victoires
Tier 4 #8 Virginia 5 à 7 victoires
#9 NC State 5 à 7 victoires
Tier 5 #10 Duke 4 à 6 victoires
#11 Georgia Tech 3 à 4 victoires
#12 Boston College 3 à 4 victoires
Tier 6 #13 Wake Forest 2 à 3 victoires
#14 Syracuse 2 à 3 victoires
 
Plus de lecture ?
Kadarius Toney RB Florida Gators vs Ole Miss Week 4 2020
MoC Power Rankings, Week 5 : Florida et Mississippi State à l’attaque d’entrée en SEC