Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Sam Howell QB North Carolina Tar Heels 2019
(Crédit photo : Jeremy Brevard - USA TODAY Sports)

“CFB Preview” : North Carolina, candidat n°1 pour détrôner Clemson ?

Cinq ans d’absence, mais toujours la même envie de gagner à North Carolina.

Le retour du légendaire head coach Mack Brown est un coup réussi jusqu’à maintenant. Le head coach de 68 ans est revenu chez les Tar Heels l’année dernière pour insuffler au programme un renouveau… avec du vieux.

L’ancien de Texas (1998-2013) avait déjà effectué un passage à North Carolina entre 1988 et 1997. Le programme est alors en grande difficulté. Les deux premières saisons se soldent sur un triste record de 1-10. Puis, huit ans plus tard, Mack Brown quitte Chapel Hill en héros avec deux saisons en 10-2 et 10-1 pour rejoindre Texas, où il connaîtra le succès sur la plus grande scène du football universitaire.

Son retour la saison passée ressemble à son arrivée en 1988. En 2017 et 2018, les Tar Heels ont fini dans les bas-fonds de la conférence ACC.

Mais l’année 2019 et son bilan positif (7-6) sont prometteurs et placent les Tar Heels parmi les outsiders sérieux pour contrecarrer les plans du grand favori Clemson. Les fans sont de nouveau fiers du programme et les jeunes lycéens de l’État de Caroline du Nord recommencent à considérer Chapel Hill comme une powerhouse en ACC.

Projections des équipes de conférence ACC (dont North Carolina), selon SP+ :

Bill Connelly développe depuis 2008 (chez Football Outsiders puis chez ESPN) une base de données statistiques, appelée SP+, afin de classer les 130 équipes inscrites de FBS selon une mesure prédictive de l’efficacité du niveau de jeu, ajustée selon plusieurs critères évolutifs.

Avant chaque saison, il publie un classement de pré-saison afin de projeter le niveau de jeu de chaque équipe. Celui-ci est principalement composé de 3 facteurs prédictifs : le retour de production, le niveau de recrutement récent et l’histoire récente des performances en match.

Le classement des équipes de la conférence ACC selon SP+ :

 
Projections de pré-saison (SP+) en conférence ACC – 2020
Classement Equipe Général Attaque Défense
#3 Clemson 27.0 43.4 (4) 16.4 (13)
#17 North Carolina 16.0 39.7 (8) 23.7 (44)
#23 Miami (FL) 12.6 27.9 (63) 15.2 (9)
#26 Florida State 12.0 32.6 (30) 20.6 (33)
#32 Virginia Tech 10.2 29.9 (46) 19.7 (29)
#41 Louisville 6.7 37.2 (14) 30.5 (84)
#42 Pittsburgh 6.0 22.4 (103) 16.4 (12)
#44 Virginia 5.2 27.7 (64) 22.5 (37)
#58 Georgia Tech 1.3 22.3 (104) 21.0 (35)
#62 NC State 0.2 26.8 (76) 26.6 (53)
#69 Duke -1.7 19.0 (116) 20.7 (34)
#71 Boston College -2.2 29.8 (52) 32.0 (92)
#81 Wake Forest -3.7 23.5 (99) 27.2 (60)
#95 Syracuse -6.4 25.5 (85) 31.9 (91)
 

Sam Howell, un gamin talentueux sous pression

C’est l’enfant du pays. Né à Monroe, près de Charlotte, Sam Howell est devenu le visage du renouveau à North Carolina. Recrue 4-étoiles et deuxième meilleur prospect de l’État en 2019 selon 247 Sports, le jeune quarterback s’est imposé comme le leader, charismatique et sur le terrain, des Tar Heels.

Assumer son statut de titulaire bien qu’il soit true freshman, puis marcher sur la conférence ACC avec 38 touchdowns lancés (record de l’université) pour 7 interceptions et glaner le titre de Rookie of the Year de la conférence. Voilà comment résumer la saison 2019 de Sam Howell.

Mais le plus dur est à faire. C’est cliché, oui, mais cela correspond parfaitement à la situation du QB. La hype est réelle à son sujet. Derrière les intouchables (?) Trevor Lawrence de Clemson et Justin Field de Ohio State, Sam Howell est considéré comme le troisième meilleur lanceur du pays selon les rituels classements des médias américains.

Derrière sa ligne offensive, il faut dire qu’il a renvoyé une très belle image d’un quarterback serein et sûr de ses forces. L’exemple parfait : son match face à Clemson (20-21). Les Tar Heels ont mis à mal les leaders incontestés de l’ACC grâce à Sam Howell (144 yards et 2TD à 15/27 ce jour-là).

En l’espace d’une saison, Sam Howell a largement répondu aux attentes. Mais saura-t-il faire plus que confirmer et résister à la pression ? C’est un nouveau statut à assumer. L’attaque de Mack Brown est au cœur du projet des Tar Heels. Et tout est mis en place pour que le sophomore performe cette année.

La ligne offensive (37 sacks encaissés en 2019, 9e en ACC) ne perd qu’un titulaire et devrait progresser. Déjà très impressionnant dans sa poche avec cette capacité à être précis malgré la pression, Sam Howell pourrait profiter d’une meilleure protection.

La présence de Michael Carter (1003 yards) ou Javonte Williams (933 yards) dans le backfield à côté de lui est également rassurant, étant donné que les deux coureurs sont de bons bloqueurs.

Bien protégé, Sam Howell a toutes les clés pour être toujours plus étincelant. D’autant plus que ses cinq (!) cibles favorites sont de retour. C’est peut-être de ce côté qu’il faut regarder pour savoir où l’attaque peut progresser. Le potentiel est impressionnant pour cette escouade de receveurs, qui est sans aucun doute la plus profonde de la conférence.

Dyami Brown (1034 yards, 20.3 yards par réception) est une menace verticale par excellence. Doté d’un départ très rapide, il a accumulé les big plays avec 13 réceptions de +30 yards (6e du pays en 2019).

Son pendant, Dazz Newsome (1018 yards en 72 réceptions), est lui la cible favorite de Sam Howell. Celui privilégié dans les moments importants.

C’est d’ailleurs dans ce secteur que les Tar Heels possèdent une marge de progression. Sur 3e tentative (41.36%, 6e en ACC) et en red zone (56.36% de touchdown, 8e), North Carolina a gâché beaucoup d’occasions. Les 6 défaites pour 3 victoires lors des matchs décidés par sept points ou moins sont un autre signe que le programme n’a pas réussi à faire la différence dans les situations chaudes.

Beau Corrales, troisième titulaire, ainsi que Rontavius Groves et Antoine Green, qui auraient les capacités pour être titulaires dans d’autres équipes de la conférence, apporteront également de la production. C’est dire le niveau de cette escouade de receveurs. Qui peut devenir la meilleure du pays (vraiment).

Les classes de recrutement payeront-elles sur le front de la défense ?

Depuis trois ans, North Carolina enchaîne les bonnes classes de recrutement.

  • 2017 : 29e national, 5e en ACC
  • 2018 : 20e national, 4e en ACC
  • 2019 : 30e national, 5e en ACC
  • 2020 : 19e national, 3e en ACC

Si la quasi-totalité des titulaires sont de retour en attaque, la défense perd plusieurs cadres. Il est temps de montrer que ces dernières classes de recrutement ne sont pas veines.

La ligne défensive est la principale concernée. Dans un système 3-4, elle perd ses deux éléments clés en Jason Strowbridge et Aaron Crawford. Freshmen 3-étoiles la saison passée, Jahlil Taylor et Tomari Fox devraient être titulaires. Ils sont l’exemple parfait du nouveau cycle de UNC et seront pour la première fois sur le devant de la scène. L’arrivée du true freshman 4-étoiles Desmond Evans sera également à suivre de très près.

Heureusement pour eux et les Tar Heels, le second rideau sera de grande qualité au niveau des linebackers. Ils devraient avoir plus de travail avec les départs sur la ligne défensive. Mais ils sont armés, à l’image de Chazz Surratt, l’un des meilleurs à son poste de la conférence. Recruté en tant que quarterback, il a parfaitement effectué sa transition en défense.

Les Tar Heels affichent clairement leurs ambitions : remporter la division Coastal et affronter Clemson en finale de conférence pour, pourquoi pas, faire tomber les Tigers après cinq ans de règne.

Pour ce faire, il est primordial de posséder une défense contre la passe excellente. La réussite ou non de ces objectifs dépend peut-être du secondary. C’est de ce côté là de la défense que le plafond est le plus haut. North Carolina peut devenir excellent contre les receveurs adverses.

Avec 14 interceptions (2e en ACC) et 4.31 passes défendues par match (7e), les Tar Heels ont montré de belles promesses en 2019, durant une saison dictée par les blessures.

Cette année, la quantité est là avec pas moins d’une dizaine de joueurs qui peuvent apporter sur quatre postes. Le leader de cette unité sera Storm Duck. Le sophomore s’est imposé avec son QI et sa vision du jeu lors de saison freshman. Il lit très bien les tracés adverses et peut devenir un des meilleurs cornerbacks du pays à long terme.

Le duo de safeties a également les moyens de progresser en 2020. D.J. Ford et Myles Wolfolk ne sont pas incroyables, mais peuvent faire mieux avec leur expérience. Avec l’émulation derrière eux et l’envie de remplir les objectifs de la saison, ce secondary est dans la bonne direction.

Une seule défaite pour North Carolina, Clemson et… ?

C’est le hot take de la rédaction.

North Carolina sera champion de la division ACC Coastal et affrontera Clemson en finale de la conférence ACC. Possible, largement. Mais les Tar Heels le feront avec une seule défaite en saison régulière. Du jamais vu depuis… la dernière saison de Mack Brown en 1997.

C’est un pari risqué, mais réalisable. Le calendrier hors-conférence est déjà bousculé avec l’annulation de la rencontre face à James Madison (FCS) à cause de la décision de la CAA de supprimer le calendrier de football en 2020.

Mais le calendrier hors-conférence reste très relevé. Deux matchs d’entrée face à deux gros programmes : UCF et Auburn. Une défaite est envisageable, mais si les Tar Heels remportent ces deux matchs, ils commenceraient les rencontres d’ACC avec une confiance totale.

Et avec cet effectif, ce QB et ce head coach, the sky is the limit.

Plus de lecture ?
Big Ten Logo Football Iowa vs Miami (OH) 2019
La conférence Big Ten annule la saison de football (et espère jouer au printemps)