Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
(Crédit photo : Sam Craft - Temple Daily Telegraph)

“Best Team of the Week” : Texas A&M balise une nouvelle voie avec le succès contre Florida

A chaque semaine de cette saison de football, la rédaction décernera le titre de “Best Team of the Week” à une équipe. Ce ne sera pas forcément la meilleure équipe, mais, aussi celle qui nous a fait la meilleure impresion. Le lauréat de la Week 6 : Texas A&M.

Jimbo Fisher a attendu le début d’une troisième saison sur le campus de College Station pour, enfin, briser le plafond de verre.

Il fallait une victoire signature face à l’élite de la conférence SEC pour que les Aggies sont réellement pris au sérieux dans la course au titre. Celle-ci se faisait languir depuis de nombreux mois. Le contrat de $75 millions (garantis sur 10 ans) signé par Jimbo Fisher pesait de plus en plus lourd dans la balance. Le “12th Man” s’impatientait d’un manque de compétitivité au plus haut niveau du championnat de football universitaire.

Et, au lendemain d’une énième désillusion face à Alabama, Texas A&M a mis la balle au fond des filets.

Avec un succès sur le fil du rasoir face à #4 Florida (41-38), obtenu grâce à un field goal de 26 yards inscrit par Seth Small à la dernière seconde, les Aggies ont scoré leur première victoire face à une équipe du Top-5 depuis l’arrivée de Jimbo Fisher. Mieux, un tel succès est le premier face à un membre du Top-5, au sein du Kyle Field, depuis 2002 (et, du coup, l’arrivée de l’université en SEC).

La défaite de 28 points contre le Crimson Tide est déjà effacée. Les critiques à propos du leadership de Jimbo Fisher sont, pour l’instant, mises en veilleuse. Et Kellen Mond entre dans la lumière.

Kellen Mond dans l’histoire de Texas A&M

Kellen Mond avait bien l’intention d’être reconnu à sa juste valeur pour sa quatrième et ultime saison à Texas A&M. Artisan majeur de l’upset face à Florida, le quarterback senior sait qu’un tel fait d’armes est un réel boost pour les ambitions des Aggies.

Un boost, seulement ?

La partition délivrée face aux Gators balise une nouvelle voie et affiche la nouvelle identité (offensive) de cette équipe qui naviguait sans réelle direction en attaque.

Je sens que cette victoire peut insuffler une nouvelle culture. Elle ne peut que donner plus de confiance, surtout avec tous nos jeunes joueurs, et une possibilité de construire à partir de [cette victoire].

explique Kellen Mond à la suite de l’upset de Texas A&M face à Florida, selon le journal local du Dallas Morning News.

Kellen Mond a tenu tête à Kyle Trask en première mi-temps, distillant peut-être sa meilleure performance en carrière (conclue à 25/35, 338 yards et 3 TDs), et a conservé les Aggies dans la partie à la pause (17-21). Et une telle performance lui a permis de marquer l’histoire de l’université, d’ailleurs.

Il est devenu le meilleur passeur de l’histoire de Texas A&M, avec un total de 8.224 yards lancés au cours de sa carrière.

Un record qui vient s’ajouter à d’autres. Kellen Mond était déjà le détenteur des records de passes complétées en carrière (680) et de passes tentées en carrière (1.168) à la direction offensive des Aggies.

Mais, à propos de direction offensive, la vraie révélation de l’upset face à Florida n’est pas l’émergence de Kellen Mond à la barre.

C’est plutôt l’émergence d’une identité offensive forgée par le jeu de course.

La nouvelle identité des Aggies : à la course avec Isaiah Spiller

A la suite des prouesses de Kellen Mond en première période, les Aggies ont viré de bord et se sont reposés sur la puissance de leur jeu au sol.

Les Gators ont perdu la rencontre à cet instant.

Le running back sophomore Isaiah Spiller a trouvé son rythme (derrière une excellente ligne offensive) et a sorti une prestation dominante en seconde mi-temps. Il termine, d’ailleurs, la partie avec 174 yards et 2 TDs en l’espace de 27 portées. Grâce à lui et malgré le fait que Kyle Trask donne l’avantage le plus sérieux des Gators au début du 3ème quart-temps (28-17, +11), Texas A&M a pris l’avantage moral puis comptable.

Jimbo Fisher est revenu quelques années en arrière. Il s’en est remis à la course. Isaiah Spiller est alors devenu le maitre à jouer des Aggies et il a terminé dans l’en-but au bout de 2 séries consécutives de 75 et 66 yards (longues de 5min20 et 5min42).

Le tournant de la rencontre.

D’autant plus que le jeune running back a littéralement marché sur la défense (très friable) des Gators pour donner le premier leadership de la partie à Texas A&M. Demandez à Ventrell Miller ce qu’il en pense.

Je pense que, aujourd’hui, on a vraiment trouvé notre identité et notre confiance.

avoue Isaiah Spiller à la fin de la rencontre, selon le Dallas Morning News.

Florida ne s’est pas écroulé de tout au tout. Texas A&M ne s’est pas envolé vers un upset historique. La confrontation est restée très serrée au cours du dernier quart-temps et les Gators sont même repassés devant au tableau d’affichage quelques minutes après la prise de pouvoir des locaux.

Evan McPherson a réussi un superbe field goal de 53 yards et Kyle Trask a profité d’un fumble de Ainias Smith pour ajouter un nouveau touchdown dans son escarcelle (38-31).

Texas A&M sort un vrai tableau noir pour conclure l’upset

Cependant, la nouvelle confiance déterrée par Texas A&M a permis de faire le break dans le money-time.

Kellen Mond envoie Caleb Chapman dans l’en-but sur un magnifique touchdown de 51 yards. Texas A&M recolle, à ce moment-là, à égalité (38-38). Puis, alors que les Gators se trouvaient en position d’enterrer les espoirs texans, la solide défense des Aggies force un fumble des mains de Malik Davis à 3min40 du terme de la rencontre.

En bonne position dans le terrain de Florida, Isaiah Spiller continue ses efforts et enchaine les courses positives sans aucun remord. Kellen Mond le supporte et convertit sur 3rd down à deux reprises.

Seth Small n’a plus qu’à taper le ballon entre les poteaux.

41-38. Game over.

Texas A&M obtient un résultat d’autant plus impressionnant que la façon dont la victoire s’est formée en seconde période est digne des meilleurs tableaux noirs. Contrôle du ballon et de la ligne de scrimmage avec le jeu de course, un turnovers des plus opportuns et une horloge écrémée jusqu’à la dernière seconde pour la gagne.

On a lancé le ballon et on a couru avec. On a réalisé les choses que l’on devait faire et on a marqué à un moment critique de la fin de match.

renseigne Jimbo Fisher, à son tour, en conférence de presse d’après-match.

Depuis son arrivée à College Station, Jimbo Fisher a toujours connu de grandes difficultés à proposer une animation offensive capable de titiller les meilleurs adversaires. Déceptions et questions étaient toujours au bout du compte.

Sauf que, face à Florida, le déclic s’est enfin produit.

Et, au cours d’une saison où les défenses en SEC sont extrêmement vulnérables, la puissance d’un jeu de course est un atout considérable pour s’inscrire dans la course au titre de conférence.

Plus de lecture ?
D'Eriq King QB Miami Hurricanes vs Louisville Week 3 2020
MoC Power Rankings, Week 4 : Miami (FL) progresse et se rapproche de Clemson