Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
K.J. Costello QB Mississippi State Bulldogs vs LSU Week 4 2020
(Crédit photo : Derick E. Hingle - USA TODAY Sports)

“Best Player of the Week” : K.J. Costello rappelle toute le monde à l’ordre avec Mississippi State

A chaque semaine de cette saison de football, la rédaction décernera le titre de “Best Player of the Week” à un joueur qui s’est démarqué grâce à ses performances. Ce ne sera pas forcément le meilleur joueur, mais, aussi celui qui nous a fait la meilleure impression. Le lauréat de la Week 4 : K.J. Costello.

Il ne suffit pas de grand chose pour renverser le fil d’une carrière de football universitaire. K.J. Costello en est, à nouveau, un exemple parfait.

En l’espace de 60 minutes, le quarterback senior est passé de grand inconnu à vedette de l’équipe de Mississippi State. Demandez aux fans des Bulldogs en janvier dernier qui il était et la plupart n’en saurait rien. Et, en toute honnêteté, K.J. Costello ne se doutait pas une seconde qu’il écraserait des records en SEC.

Je n’aurais jamais cru me voir là où je suis à l’heure actuelle.

avoue K.J. Costello dans un entretien avant le match d’ouverture contre LSU, la semaine dernière.

Rien n’est commun dans cette situation, en effet.

En même temps, Mike Leach s’est installé sur le campus de Starkville après une petite décennie à Washington State et il a viré la puissante attaque des Bulldogs, basée sur un jeu au sol prédominant, pour favoriser son système adoré de “Air Raid” où les passes fusent plus rapidement que les symphonies du marching band.

Et le Pirate a également ramené un pur produit de la West Coast dans ses valises pour diriger cette nouvelle attaque à Mississippi State.

Vous ne pouvez pas faire plus Californien que K.J. Costello.

Né à Newport Beach, station balnéaire du célèbre Comté d’Orange au sud de Los Angeles, il a ensuite joué dans un lycée de Rancho Santa Margarita, à seulement 40kms de sa ville natale. Le quarterback 4-étoiles a ensuite migré en direction de San Francisco, à Palo Alto, lorsqu’il s’est engagé avec Stanford.

Sans l’attention médiatique qu’il mérite après une carrière réussie, K.J. Costello ressent le besoin de relancer sa carrière avec une autre équipe que le Cardinal. Une (première) saison senior gâchée par les blessures et la prise de pouvoir de Davis Mills entérinent ses espoirs avec Stanford.

J’avais décidé de revenir [à Stanford] en 2019 et de ne pas m’inscrire à la Draft NFL pour connaitre un dernier tour de piste. Mais, cela n’a pas fonctionné comme je l’espérais. Je voyais mon arrivée en SEC pour jouer avec Mike Leach comme une belle opportunité de croissance. Rien de plus.

L’appel du pied de Mike Leach a fonctionné.

Il arrive à Mississippi State sur “grad transfer” et l’effervescence croit dans l’ombre. Un seul match joué (que dis-je, survolé) et voilà qu’un couple improbable issu de la Pac-12 prend d’assaut la conférence SEC en 2020.

Des débuts tonitruants face aux champions nationaux de LSU

Lorsque K.J. Costello a posé ses valises sur le campus de Starkville, les sourcils des observateurs se sont légèrement levés d’intérêt et de curiosité. L’attrait suscité par Mike Leach et un quarterback de premier ordre en Pac-12 dans le fin fond du Mississippi.

Mais, il est aussi vite retombé dans l’oubli de l’attention médiatique.

Et il ne faisait même pas l’unanimité au sein de l’effectif des Bulldogs. Le true freshman Will Rogers, pur produit local en provenance de la Brandon High School (Mississippi), était au centre de tous les débats au cours de l’intersaison.

Quand on voit Will Rogers de l’autre côté du terrain, on a l’impression qu’il est le QB1. C’est le comportement qu’il montre depuis le premier jour. Will Rogers est un vrai compétiteur. Il se prépare comme s’il était le titulaire depuis le début.

explique le defensive end senior, Kobe Jones, dans des propos recueillis par le Clarion Ledger.

Le buzz autour de Will Rogers est peut-être mérité, après tout. Mais c’est une grave erreur de sous-estimer K.J. Costello.

En 2018, au sommet de son art à Stanford, le quarterback californien a réalisé une des meilleures saisons dans l’histoire du Cardinal. 3.540 yards à 65% de réussite, 29 TDs et 11 INTs. Soit, plus de yards en une saison que Andrew Luck et John Elway sous les couleurs de Stanford… et Mike Leach n’était toujours pas entré dans l’équation.

Il n’a pas eu besoin de la “Air Raid” pour être productif.

Avec un nouveau système offensif à maîtriser avec les Bulldogs, un nouveau challenge se dresse devant lui. Et le temps d’adaptation n’a pas été une tâche facile avec un calendrier de pré-saison chamboulé par la pandémie active du COVID-19.

J’ai évolué dans un système où je me battais la plupart du temps pour lancer une action avant l’horloge de jeu (de 25 secondes, ndlr). Et, maintenant, je suis dans un système où je dois lancer l’action dès que je peux.

C’est une mentalité totalement différente pour la personne qui mène le bateau. Avoir le centre sur la même longueur d’onde et mettre tout le monde en place, c’est différent.

rend compte K.J. Costello au cours de l’intersaison, dans un entretien auprès de 247 Sports.

Dès son arrivée à Mississippi State, K.J. Costello a dévoré les films de la saison monstrueuse de Graham Harrell à Texas Tech, en 2007, pour comprendre la complexité d’une attaque en “Air Raid”. Le but premier était de s’adapter à un tempo extrêmement élevé, qui change radicalement de la lente “West Coast Offense” de Stanford.

Il faut croire que ces études ont payé face à LSU.

  • 36/60 (60 passes tentées en SEC !).
  • 623 yards lancés, record historique en conférence SEC pour ses débuts (soit 79 yards de mieux que l’ancien record de Eric Zeier à Georgia, en 1993, contre Southern Miss) et record pour n’importe quel joueur dans l’histoire de la “Death Valley” de LSU.
  • 5 TDs pour 2 INTs (presque) anecdotiques.

K.J. Costello est entré en conférence SEC par la grande porte et Mike Leach démontre que, malgré les réticences et les critiques, la “Air Raid” est viable dans les contrées les plus traditionnelles du football universitaire.

44 points, à Baton Rouge, face aux champions nationaux en titre. Pfiou. Ça calme.

K.J. Costello et Mike Leach, nouvelle recette gagnante en SEC ?

Washington State s’est imposé au fil du temps en conférence Pac-12 avec des quarterbacks talentueux, certes, mais en l’absence d’effectifs (dans leur ensemble) et surtout de groupes de receveurs extrêmement talentueux.

Connor Halliday, Luke Falk, Gardner Minshew ou Anthony Gordon.

Vous pouvez nommer plusieurs quarterbacks marquants des Cougars assez aisément. Mais, des receveurs du même niveau de performance ? Bon courage. Et il semblerait que ce soit la même chanson en 2020 à Mississippi State. Les receveurs de premier ordre ne se courent pas après.

Ceci dit, un système offensif tel que la “Air Raid” n’a pas besoin de grands receveurs pour trouver une productivité stratosphérique.

Face à LSU, Mississippi State a terminé avec 3 joueurs à plus de 100 yards attrapés.

Le receveur senior Osirus Mitchell (183 yards et 2 TDs) était le leader des Bulldogs en 2019 avec 430 yards et 6 TDs lors de la totalité de la saison. Le senior First-Team All-SEC Kylin Hill (158 yards et TD) est… un running back et il s’en est sorti avec 8 réceptions pour une moyenne de 19.8 yards. Le receveur senior JaVonta Payton (122 yards) a été titulaire 2 matchs en 2019 et il a joué principalement avec les équipes spéciales après un cursus en Junior College.

Evidemment, un quarterback de la trempe de K.J. Costello est un atout indéniable en “Air Raid” pour effacer le déficit de talent intrinsèque face à des adversaires tels que LSU, Alabama ou Georgia en conférence SEC.

Le succès majeur face aux Tigers dès l’ouverture de saison rappelle tout le monde à l’ordre.

Mike Leach a régulièrement minimisé l’importance de son retour en SEC après un passage en tant que coordinateur offensif de Hal Mumme à Kentucky, entre 1997 et 1998. Toutefois, il apporte une nouvelle philosophie offensive qui manquait (parfois cruellement) à une conférence encore ancrée dans le passé.

Il suffit de regarder un an en arrière, à LSU, pour comprendre en quoi un changement radical peut avoir des conséquences bénéfiques.

Joe Burrow a reçu l’aide de Joe Brady et le duo s’est servi de préceptes novateurs (en SEC) de RPOs et de zone-reads, enchainés à un rythme soutenu, pour aligner les records et les performances hallucinantes jusqu’au College Football Playoff Championship Game. La suite, on la connait. Les Tigers ont remporté le titre national haut la main face aux dépens de la dynastie de Clemson.

Et, au sein de la “Death Valley”, un homme s’est imposé comme le successeur (relatif) de Joe Burrow.

Non, ce n’est pas Myles Brennan, le nouveau quarterback titulaire de LSU.

Il s’agit plutôt de K.J. Costello. Un quarterback arrivé sur transfert à Mississippi State en quête de rédemption et d’une attention méritée. Et seul l’avenir nous dira si le californien peut suivre le même tracé en SEC que Joe Burrow.

En tout cas, c’est très bien parti et tout le monde est prévenu.

Plus de lecture ?
D'Eriq King QB Miami Hurricanes vs Louisville Week 3 2020
MoC Power Rankings, Week 4 : Miami (FL) progresse et se rapproche de Clemson