Avec 7 vainqueurs différents, Ohio State est le programme qui fournit le plus de Heisman Trophy, à égalité avec Notre Dame. Samedi, bien qu’il soit loin d’être favori, Dwayne Haskins pourrait devenir le huitième.

Beaucoup de questions pouvaient se poser à l’approche de la saison pour Ohio State.

Après le départ de l’emblématique J.T. Barrett pour la NFL, dont la carrière universitaire a été un véritable modèle, Ohio State a confié les clés du camion à un talentueux sophomore : Dwayne Haskins. Si le talent était évident, les entraînements du printemps prouvant qu’Haskins pouvait répondre aux attentes, plusieurs questions subsistaient sur le gameplan offensif.

Au terme d’une excellente saison, Dwayne Haskins a fait mieux que de répondre aux attentes : il les a surclassés.

Dans le sport universitaire américain, de jeunes adolescents sont confrontés à des choix qui ont le don de changer totalement le cours d’une vie. Si Dwayne Haskins réalise aujourd’hui une saison incroyable sur le plan statistique, tout aurait pu être différent pour le maître à jouer des Buckeyes.

Originaire de Highland Park dans le New Jersey, Dwayne Haskins a déménagé dans le Maryland durant son parcours scolaire. Là-bas, où il portera les couleurs de la Bullis High School, il choisit d’abord de rejoindre l’université locale de Maryland. Mais il change d’avis et s’engage avec Ohio State, l’université qu’il a rêvé de rejoindre depuis sa plus tendre enfance.

Un choix alors risqué mais qui porte ses fruits aujourd’hui.

 

 

D’abord redshirt, puis longtemps dans l’ombre de J.T Barrett, Dwayne Haskins a longtemps attendu que sa chance ne vienne. Au printemps, il a surclassé Joe Burrow, aujourd’hui quarterback titulaire de LSU, pour s’offrir ainsi le poste de titulaire.

Dwayne Haskins aurait pu avoir sa chance plus tôt. Souvenez-vous, en 2017, après une blessure de J.T. Barrett face à Michigan, il est entré en jeu et a mené son équipe à la victoire au terme d’un match héroïque.

 

Un duo révolutionnaire avec Ryan Day

 

4.580 yards à la passe, 47 touchdowns : ce sont deux records de saison qui appartiennent désormais à Dwayne Haskins. Il a également battu 11 records de saison de la conférence Big Ten.

Ses 47 touchdowns le placent à égalité à la 10ème place pour les passes de touchdowns sur une saison dans l’histoire de la NCAA. Il compte également 5 matchs de 400 yards ou plus, a terminé joueur offensif de l’année dans la conférence Big Ten et MVP de la finale de conférence.

Vous l’aurez compris, le natif du New Jersey réalise une saison historique.

Mais si le talent de Dwayne Haskins n’est plus à prouver, le quarterback doit également son succès à une autre personne : son coordinateur offensif, Ryan Day.

(Crédit photo : ESPN)

Engagé à l’éte 2017 puis promu avant le début de cette saison, celui qui sera le head coach des Buckeyes dès l’an prochain, a joué un rôle important dans l’évolution du quarterback. Ce n’est pas un hasard si l’expérimenté Urban Meyer déclara avant la finale de conférence :

« Je pense que Ryan [Day] et Dwayne [Haskins] ont accompli l’un des meilleurs développements que je n’ai jamais vu. »

Tout au long de sa carrière, Urban Meyer a été l’un des entraîneurs les plus novateurs, popularisant sa spread-to-run offense jusqu’à être utilisé au sein de bons nombres de programme du pays. Dans ce schéma, il n’avait jamais utilisé un quarterback comme il a utilisé Dwayne Haskins cette saison.

Urban Meyer a eu sous ses ordres beaucoup de bons quarterback à l’échelon universitaire, mais jamais personne n’avait autant lancé, et l’impact de Ryan Day est indéniable.

Alex Smith lançait sur 39,6% des snaps lorsque Meyer officiait à Utah alors que J.T. Barrett lançait lui sur 42,7% des snaps l’an passé. Dwayne Haskins lance pour sa part sur près de 50% des snaps cette saison.

 

 

Dwayne Haskins a changé les Buckeyes. Il a changé les Buckeyes car ces derniers ont effectué plus de passes que jamais, mais, surtout, il était si bon que Ohio State a choisi d’engager l’homme qui a installé un tel système de passe en tant que head coach pour succéder à Urban Meyer.

Ryan Day était le choix évident, en partie, puisqu’il avait officié lors de la suspension de Meyer au début de la saison. Le plus important : il a changé le visage offensif du programme en s’appuyant largement sur Dwayne Haskins.

 

Vers la fin de sa carrière à Columbus ?

 

Si Dwayne Haskins n’est pas en NFL à la rentrée 2019, il le sera d’ici 2020.

Mais sa première année de titulaire à Ohio State a complètement modifié la future trajectoire d’un programme à succès. Il est difficile de trouver un seul joueur qui a possédé plus d’impact sur son équipe que lui en 2018. Pourtant, Dwayne Haskins n’est considéré que le troisième homme dans la course au Heisman Trophy cette saison.

Le premier challenge de Ryan Day en tant que head coach sera de conserver son joyau. Si Ohio State possède dans son effectif, Tate Martell (recrue 5-étoiles) devrait prendre la succession de Haskins lorsque celui-ci prendra la décision de migrer vers la grande ligue.

Difficile d’imaginer pareille fête pour le programme sans Dwayne Haskins l’an prochain.

Quoiqu’il en soit, Dwayne Haskins ne devrait pas remporter le Heisman Trophy cette saison, mais s’il était de retour à Ohio State sous l’égide de Ryan Day, qui sait ce qu’il pourrait se passer l’an prochain.