Faites vos jeux, rien ne va plus à Nebraska...

Vous savez (ou peut-être pas) que je suis un fan des Cornhuskers depuis très longtemps, dans le bien comme dans le mal. Je suis aussi depuis maintenant deux saisons la conférence MAC et forcément, cette équipe de Northern Illinois m’a tapé dans l’oeil. Ce fut une rencontre assez atypique, qui m’a fait passer par plusieurs états en l’espace de quelques heures.

Nebraska est de retour à la maison après une déconvenue totale à Oregon la semaine dernière. Une défaite courte sur le papier (42-35) mais concluant un comeback tonitruant, puisque mené 42 à 14 à la pause. Le quarterback Tanner Lee, annoncé comme le messi, n’a pas été en réussite, loin de là, avec une fiche de 19/41 à la passe pour 252 yards, trois touchdowns et quatre interceptions.

Mike Riley, qui vient de signer une extension de contrat d’une année supplémentaire, est déjà sous pression des fans, qui veulent des résultats. C’est avec cette pression que la Corn Nation accueille Northern Illinois, qui possède le même bilan que leur adversaire du soir (1 victoire pour 1 défaite) et avec le plein de confiance grâce à une démonstration lors du dernier match face à Eastern Michigan (38-10).

Les Huskies savent que Nebraska est largement prenable avant de commencer la rencontre.

Pick-6. Voilà comment résumer cette première période, le premier quart-temps, même. Tanner Lee lance deux interceptions, recouvertes en touchdown immédiatement par la défense des Huskies (0-14). Il ne semble pas si serein que ça et cela se ressent lorsqu’il doit lancer une passe. De plus, la ligne offensive de Nebraska subit la pression adverse, ce qui ne laisse pas le temps à son quarterback de faire les bons choix. Mais ne blâmons pas ce pauvre Lee (qui en prend assez sur les réseaux sociaux) car les locaux n’y arrivent pas du tout en cette première période. Les équipes spéciales ne pèsent pas dans ce match, tout le contraire de la défense, qui heureusement fait le travail. Le front seven met une belle pression sur le quarterback de NIU Daniel Santacaterina, qui à l’image de son adversaire direct, a vraiment du mal à se connecter avec ses receveurs.

La débandade continue pour Nebraska avec un field goal bloqué au buzzer de la première période. C’est dans une bronca que les deux équipes rentrent aux vestiaires. Northern Illinois, qui outre les deux pick-six n’a rien montré de concret, mène face à une pâle équipe de Nebraska sur le score de 14 à 0. Les fans des Cornhuskers ont quand même une lueur d’espoir lorsque l’on jette un oeil sur la physionomie du dernier match et on espère un sursaut d’orgueil de l’équipe. Enfin, surtout de Tanner Lee, qui fait de moins en moins l’unanimité.

Après un échange sans réel intérêt ni sans réelle incidence sur le tableau d’affichage, le premier facteur X de ce match. Et forcément, cela concerne les équipes spéciales de Nebraska. Après un long punt, le receveur de Northern Illinois touche le cuir mais ne contrôle pas. Après une séquence digne de Benny Hill, ce sont bien les locaux qui récupèrent la possession à seulement deux yards de la endzone adverse ! Et puis Tanner Lee, d’un éclair de génie (son premier du match), prend ses responsabilités et avec ses jambes, inscrit un touchdown (7-14). La défense des rouges et blancs force un énième stop sur l’attaque des Huskies. Tanner Lee, qui commence à être en rythme (amen) et avec énormément de chance, soyons honnête, avance sur le terrain.

Mais voilà, même si le jeu au sol est productif, Nebraska se contente d’un field goal (10-14).

Le dernier acte commence de la plus belle des manières pour Nebraska, avec encore une fois, un touchdown au sol pour Tanner Lee (17-14). Pour la première fois du match, les locaux sont devants au tableau d’affichage et on pense alors que la machine va enfin se mettre en route… Mais non, loin de là.

Northern Illinois répond du tac-o-tac avec un touchdown au sol (21-17) alors que l’on entre dans les huit dernières minutes. Plutôt en verve cette saison sur quatrième tentative (4/4), Nebraska tente le tout pour le tout à l’approche des cinq dernières minutes. Une première fois, Tanner Lee n’arrive pas à se connecter avec son receveur, rendant le cuir ; Northern Illinois n’a pas qu’à manger le chrono mais l’audace est de rigueur et sur les trois actions suivantes, c’est deux first down obtenus sur un jeu de passe.

La défense de Nebraska lâche au pire des moments et puis, l’incompréhension totale pour Northern Illinois. Daniel Santacaterina, sur troisième tentative, décide de lancer une passe hors du terrain. Le chrono s’arrête, les Cornhuskers obtiennent une dernière opportunité avec moins de 3 minutes au chrono. Mais cela n’avance pas et la défense des visiteurs ne lâchent aucun yard.

Nouvelle tentative de conversion sur quatrième tentative, Tanner Lee lance le cuir et… est intercepté. Northern Illinois remporte, à l’extérieur, ce match, sur le score de 21 à 17, sous une nouvelle bronca des spectateurs de Nebraska, choqués. La semaine risque encore d’être périlleuse pour Tanner Lee et Mike Riley avec un bilan d’une victoire pour deux défaites, déjà…

Mais c’est surtout le contenu qui laisse à désirer.