Les Cougars accueillaient les Owls pour une rencontre au sommet de la conference AAC.

En ce samedi, ce n’était pas l’effervescence habituelle au sein de la rédaction pour les matchs de 18h. Il y avait pas mal de matchs “moyens” (je cite mes camarades) au programme mais une affiche a retenu mon attention : Temple face à Houston, comme une finale de l’AAC avant l’heure entre deux cadors de la conférence. Zoom sur ce match à la fois soporifique et haletant. Oui, c’est possible, la magie du football universitaire.

Ce n’est pas la folie du côté de Temple en ce début de saison. Un bilan de 2 victoires pour 2 défaites, en ouverture face à Notre Dame (49-16) et la semaine dernière face à USF (43-7). Une défense aux abois, une attaque peu inspirée, avec en tête d’affiche un redshirt sophomore, au poste de quarterback, Logan Marchi. Les temps sont durs pour les fans, qui espèrent un revirement de situation face à un rival sérieux de conférence, Houston.

Les Cougars ne sont pas la superbe attaque de l’an passée, et c’est décevant. Il y a d’abord un imbroglio entre les quarterbacks. Kyle Allen, ex-superstar au lycée et ancien joueur de Texas A&M, ne se retrouve pas titulaire aussi souvent qu’il le souhaite, poste occupé ce samedi par Kyle Postma (pur produit de mon lycée préféré au Texas, Katy). Kyle Postma est le titulaire sur ce match, après avoir remplacé Kyle Allen lors du dernier match, en se montrant très propre. Contrairement à leur adversaire du jour, tout roule (ou presque) pour Houston. Un bilan de 2 victoires pour une petite défaite, le week-end dernier face à Texas Tech (27-24), mais surtout une victoire de prestige face à Arizona.

Sur le papier, cela nous promettait un match assez déséquilibré et le moins que l’on puisse dire, c’est que les amateurs de défense ont trouvé un match de référence.

En effet, la première période se résume à deux défenses très solides, notamment celle de Houston. Deux interceptions au compteur, contre une pour les Owls… Bon, je ne compte pas celles relâchées par le secondary des Cougars car le chiffre serait plus élevé que 2 (on peut aller jusqu’à 4 voir 5 interceptions…). Mais ce qui marque le plus sur ces 30 premières minutes, c’est la défense au sol de Houston, qui limitera l’attaque des locaux à… -8 yards dans ce domaine !

Il n’y a d’ailleurs eu qu’un seul petit touchdown dans cette première période, par l’intermédiaire du running back des Cougars D’Eriq King. Deux fields goals plus tard, Houston mène 13 à 0, soit le score à la pause. C’est long, pénible, éreintant, mais on est toujours au poste, car en football universitaire, tout peut arriver en sortie des vestiaires.

D’ailleurs, forcément, lorsque l’on parle de Temple, notre ami (et ancien rédacteur basé à Temple) Arthur est de la partie. Sur le terrain, c’est peut-être une purge, mais à l’entraînement, c’est Rock-à nd-Roll.

Le troisième quart-temps montre un nouveau visage des Owls. Un jeu au sol qui est enfin productif, avec pas moins de 83 yards au compteur, mais à chaque fois qu’il faut faire l’action pour le touchdown, cela trébuche. La défense de Houston, enfin surtout le front seven, se ressaisit à merveille dans les moments chauds et limitent à seulement 3 points Temple en 15 minutes. En face, Kyle Postma sort sa panoplie offensive, que ce soit au sol ou bien à la passe, il est comme un poisson dans l’eau. Il se connecte rapidement avec son receveur Linell Bonner pour un touchdown et à  la fin du 3ème acte, Houston est devant au tableau d’affichage sur le score de 20 à 3.

Puis, comme par magie, Temple se réveille (tout comme nous devant notre écran ou alors les spectateurs dans le stade) et nous offre un semblant de suspense dans ce match. Tout d’abord, sur une QB option, Logan Marchi envoie un toss pour David Hood qui n’a plus qu’à franchir l’en-but. Mais cela ne s’arrête pas là. Marchi, qui est plus en confiance, mène à merveille son équipe mais sur la possession suivante, il ne va pas réussir l’exploit d’inscrire un nouveau touchdown. Après un field goal, Temple est de retour, Houston ne menant plus que 20 à 13.

La défense des locaux stoppe de manière répétée les assauts adverses et Temple n’y arrive plus dans le money time. Heureusement pour eux, les Cougars gèrent très mal la fin de match et il restera une dernière opportunité d’égaliser. Malheureusement, la Hail Mary est de nouveau interceptée et les Owls doivent s’incliner, malgré une meilleure copie en seconde période.