Ce samedi, dans la victoire face à Vanderbilt sur le score de 38 à 24, les Gators ont enfin retrouvé un jeu au sol capable d'accumuler les yards.

C’était un sérieux problème en début de saison, si ce n’est les années passées, et il semble se régler peu à peu au fur et à mesure des rencontres. Ce problème, c’est le jeu de course.

Outre l’irrégularité chronique présente au niveau du poste de quarterback avec aucun réel titulaire, si les Gators échouaient en attaque, c’était en partie à cause de leurs runnings backs incapables d’avancer sur le terrain.

Rappelez-vous de ce match d’ouverture face à Michigan (défaite 33-17). L’attaque de Florida n’avait contribué pour aucun point alors que la défense avait inscrit deux pick-six et les équipes spéciales un field goal. Le jeu de course, de son côté, avait été inexistant avec seulement 11 yards gagnés en 27 portées, soit une 0.4 yard par course. Tout simplement inconcevable pour un concurrent sérieux de la conférence SEC.

Alors Jim McElwain a réagi en remodelant ses plans de jeu et en réorganisant son effectif. Auteur de seulement une course face aux Wolverines, le true freshman 3-étoiles Malik Davis a littéralement explosé son compteur statistique lors des trois dernières rencontres, passant de quatrième couteau potentiel en début de saison à une arme aujourd’hui importante en attaque. Il affiche effectivement 319 yards gagnés sur 43 courses (7.4 yards par portée) et 2 touchdowns.

Mais la vraie bonne nouvelle du côté des Gators est que le coordinateur offensif, Doug Nussmeier, peut compter sur plusieurs joueurs aux profils différents et, par conséquent, complémentaires. En effet, alors que Malik Davis s’occupe davantage des grandes courses, les runnings backs #1 et #2 de l’effectif, Lamical Perine et Mark Thompson, se trouvent davantage dans le travail de sape, qui consiste à gagner les yards qu’il faut pour arracher un first down ou inscrire un touchdown, ce qui ne les empêche pas pour autant de créer quelques big plays.

Face à Vanderbilt justement, nous avons pu voir tout le potentiel de cette escouade de runnings backs dont voici leurs statistiques :

Malik Davis 17 Courses 124 YDS 7.3 AVG 2 TD 39 Long
Lamical Perine 15 Courses 58 YDS 3.9 AVG 3 TD 13 Long
Mark Thompson 9 Courses 24 YDS 2.7 AVG 0 TD 10 Long
Kadarius Toney 3 Courses 22 YDS 7.3 AVG 0 TD 11 Long

Lamical Perine a été très décisif avec trois touchdowns inscrits à 5 yards en moyenne de l’en-but (1, 13 et 1) tandis que l’imposant Mark Thompson a fatigué les adversaires. Malik Davis a une nouvelle fois affirmé son nouveau statut en ayant été le plus utilisé et le plus productif également. Très bas sur ses appuis et ultra rapide, il a fait vivre un calvaire aux Commodores qui sont pourtant reconnus pour présenter une défense solide. De plus, il a été l’auteur du touchdown de la victoire grâce à une course de 39 yards sur une quatrième tentative.

Vous avez surement remarqué un quatrième joueur dans le tableau : Kadarius Toney.

Si ce nom ne vous dit rien, c’est normal. True freshman 3-étoiles, il a été recruté pour ses qualités d’athlète (joueur complet qui peut être utilisé sur plusieurs postes). Ainsi, il fait partie de l’escouade de receveurs et est de temps en temps utilisé sur le jeu au sol. Après cinq matchs, il a couru pour 66 yards en 6 courses (11 yards de moyenne) et un touchdown. Un atout de plus.

Les Gators semblent donc repartir de l’avant et ce, sans un absent de marque, Jordan Scarlett. Attendu pour être l’arme numéro un au sol, il n’a pas foulé le terrain depuis le début de la saison puisqu’il fait partie des 9 joueurs suspendus par l’université dans une affaire criminelle de fraude à la carte bancaire avec une petite dizaine de joueurs des Gators. De son côté, Adarius Lemon, true freshman, a annoncé sur son Twitter que la rencontre face à Vanderbilt serait sa dernière sous le maillot de Florida.

Finalement, l’avenir paraît s’éclaircir de nouveau sur le campus des Gators. Car si le poste de quarterback reste toujours une sérieuse énigme, d’autant plus que Luke Del Rio sera absent pour le reste de la saison, le jeu au sol a repris des couleurs. Le plus dur reste cependant à faire et une confirmation sera attendue dès samedi face à LSU.