18 sur 40 de derrière l'arc, nouveau record pour un Final Four fixé par Villanova.

Était-ce réellement une demi-finale de Final Four ?

On est en droit de se demander tant #1 Villanova a dominé face à #1 Kansas pour l’emporter finalement haut la main, sur le score de 93 à 77 (47-32 à la mi-temps).

Une véritable démonstration de force durant laquelle les Jayhawks n’ont jamais vu le jour. De la première à la dernière minute, les Wildcats ont maîtrisé sereinement leur rencontre, le tout porté par une adresse spectaculaire.

18 sur 40 à trois points, avec un record de tirs à longue distance pour un match du Final Four écarté facilement (13).

Les statistiques parlent elles-mêmes : il n’y a pas eu match.

Sept joueurs de Villanova ont réalisé un tir primé face aux Jayhawks et les Wildcats ont tiré à 45% de derrière l’arc, soit 5 points de plus que leur moyenne annuelle, qui était la 15e meilleure marque du pays.

Défensivement, ce ne fut pas mauvais non plus, vous vous en doutez.

A part Devonte’ Graham (23 points à 9/18) et Malik Newman (21 points à 6/14) qui ont essayé de sauver les meubles avec 44 points cumulés, personne n’a pu faire le poids face à son vis-à-vis direct.

C’est simple, Villanova a gagné sur tous les match-ups.

Plus impressionnant encore, Jalen Brunson et Mikal Bridges n’ont contribué “que” pour 28 points à eux-deux. Le duo d’intérieurs entre Eric Paschall et Omari Spellman a porté les Wildcats.

Considérés en règle générale tells des troisièmes, quatrièmes voire cinquièmes options en attaque, ils ont respectivement contribué pour 22 et 15 points lors du Final Four, en plus de 15 rebonds en cumulés.

Eric Paschall était tout simplement sur une autre planète, ne manquant une seule tentative au cours de la rencontre, plantant un cinglant 10/11 et surtout un 4/5 de loin. De son côté, Omari Spellman s’est imposé comme la tour de contrôle des Wildcats avec un double-double (15 points, 13 rebonds) mais surtout une présence retentissante durant 40 minutes.

Villanova a écrasé Kansas sans que ses les fers de lance en attaque ne soient obligés de forcer.

Le collectif (20 passes décisives). Encore une fois.

A la suite d’un blowout au Final Four, Villanova tentera de réitérer le parcours phénoménal que l’équipe a connu en 2016 face à Michigan.

Et lorsque l’on admire une telle maîtrise des Wildcats, ces derniers devraient assumer leur statut de favori même si le conditionnel reste de rigueur, comme toujours.