Excusez mon français vous présente l'actualité de tous les français évoluant en NCAA.

7 réceptions. 135 yards. 2 touchdowns dont un de 42 yards (le troisième plus long touchdown dans l’histoire de l’école).

Une ligne de statistiques qui n’est pas piquée des hannetons pour Anthony Mahoungou, le receveur senior des Purdue Boilermakers. Pour la première fois de sa carrière, le senior d’origine parisienne s’offre une soirée digne des meilleurs receveurs du pays.

La qualité de cette performance lui vaut par ailleurs cette semaine d’être élu co-Joueur Offensif de la conférence Big Ten au côté de Saquon Barkley. Un honneur qui n’était plus incombé à un Boilermaker depuis Dorian Bryant en 2007.

Non seulement les chiffres sont impressionants, mais le fait que chacune de ses réceptions ait mené à un first down, faisant progresser l’attaque de manière significative, l’est tout autant. Et cela a certainement détermnié sa nomination pour un tel honneur. Une facilité évidente à courir les bonnes routes et battre son défenseur direct offre un aperçu de ce que ce démarage tardif aurait pu offrir si il avait eu lieu plus tôt.

Certes, Anthony Mahoungou est le meilleur receveur de Purdue cette saison en terme de yards obtenus, de points marqués (avec 5 touchdowns), et second en terme de réceptions. Mais il ne se classe que 17ème au rang de receveur dans la Big Ten derrière de sérieux candidats au professionalisme tel que D.J. Moore, DaeSean Hamilton ou Felton Davis.

Une production un peu plus élévée lors de ses années sophomore et junior lui aurait probablement garanti plus de cibles cette année et l’aurait propulsé au sommet de la Big Ten, tellement ses qualités athlétiques sont évidentes.

Anthony Mahoungou jouera son dernier match sous les couleures de Purdue ce samedi lors du Senior Day des Boilermakers face à Indiana, l’ennemi héréditaire du programme. On ne peut que lui souhaiter une performance aussi formidable que celle-ci pour conclure sa carrière universitaire.

Il faut bien sûr ne pas oublier de signaler ce que Anthony Mahoungou apporte à l’essor du football universitaire auprès du public français avec cette carrière universitaire que l’on peut qualifier de succès. La meilleur carrière pour un français à ce niveau depuis Richard Tardits à Georgia, tout du moins.

Ailleurs en NCAA

  • En Cross Country, Emmanuel Roudolf-Levisse de Portland signe la meilleure performance pour un français dans les championnats nationaux. Il finit 11ème. Arsène Guillorel prend la 79ème place.
  • Après le premier tour de la College Cup, il n’y a plus que deux équipes qualifiées avec des joueurs français dans leur effectif : Coastal Carolina (Alexandre Bouillennec) et Louisville (Adrien Cabon).
  • Du côté de la College Cup féminine, en revanche, plus aucune française en quart de finales, Oklahoma State ayant perdu face à Duke 7 à 0.
  • En Volleyball féminin, Manon Geoffroy (Marquette) a joué les trois set du dernier match de saison régulière des Golden Eagles. La messine ne marque aucun point mais fut cruciale en défense, en enregistrant 8 digs.