Kansas a surtout profité des lacunes de son adversaire.

La zone et le manque d’agressivité au rebond auront coûté cher à Duke hier soir.

Pendant quasiment toute la partie, Kansas s’est bien adapté à la défense de Duke et s’est parfaitement joué d’une des carences majeures des Blue Devils, le rebond. Au final, les Jayhawks en ont capté 15 de plus que leurs adversaires du soir (47 contre 32).

Pourtant, malgré cette domination, le score reste serré durant l’intégralité de la partie où chaque équipe a eu ses moments forts. Et finalement, l’issue de la rencontre s’est joué en prolongation.

Malik Newman en a profité pour devenir l’homme fort des Jayhawks et de permettre à son équipe de se qualifier pour le Final Four.

Dans un début de match avec beaucoup d’intensité, Kansas surprend Duke en mettant en place une défense de zone mélangée à une individuelle. Et cela fonctionne puisque les Blue Devils ont du mal à trouver la mire dans les premières minutes (3/13 au tir).

En face, Kansas éprouve aussi du mal à trouver son rythme en attaque avec en manque d’adresse criant dans les premiers instants de la rencontre (3/12 au tir). Et au milieu de la première période, les deux équipes sont au coude à coude, 18-17, en faveur des hommes de “Coach K”.

Dans les minutes qui suivent, même combat entre les deux équipes.

Toutefois, c’est bien Kansas qui récupère le momentum du match. Les Jayhawks se jouent à merveille du manque d’écrans et du retard des intérieurs de Duke pour récupérer plusieurs rebonds offensifs (10 au total en première période quand Duke n’en capte que 18 au total)

Ils gardent le contact avec les Blue Devils, même si finalement, à la pause, Duke mène toujours 36 à 33 et peut remercier Trevon Duval (20 points et 6 passes) qui, sur les derniers minutes, enquille les points.

Kansas commence le mieux la seconde période. Les Jayhawks parviennent parfaitement à déséquilibrer la zone de Duke en faisant bien tourner la balle. Résultat, Malik Newman (32 points, 7 rebonds et 3 interceptions) se retrouve par deux fois complètement seul dans le corner pour ajuster.

Dans la foulée, il s’infiltre sans difficulté dans la peinture pour marquer, aidant l’équipe de Bill Self à prendre 7 points d’avance après 5 minutes de jeu (41-48).

A cet instant, on note que le trio de Duke, composé de Marvin Bagley, Wendell Carter et Grayson Allen, habituellement hommes clés du jeu des Blue Devils, est absent des débats compilant, à ce moment de la rencontre, 15 petits points à 2/17 au tir.

Il faut que Udoka Azubuike (9 points, 8 rebonds) soit obligé de sortir pour 4 fautes, que Malik Newman aille souffler un peu et puis que Kansas enchaîne les turnovers pour voir Duke recoller au score à 9 minutes du terme (57-57).

Mais au retour du sophomore, Kansas reprend les devants au score instantanément (57-62).

Duke retrouve un peu d’allant offensif durant une période où Gary Trent (17 points avec un 2/17 à trois points) redonne l’avantage aux siens avec 5min50 du terme (64-62). C’est le moment choisi par Wendell Carter (10 points) pour sortir de sa boite et permettre à Duke de garder ce léger avantage.

Alors qu’on pense que Duke a le match gagné, Sviatoslav Mykhailiuk (11 points, 10 rebonds et 5 passes) dégaine un tir à trois-points pour égaliser à 72-72.

Le dernier ballon du match se retrouve dans les mains de Grayson Allen (12 points à 3/13 au tir), mais le senior voit son tir faire le tour du cercle. Direction la prolongation.

Malik Newman prend les choses en main au cours de cette séance de prolongations. Le sophomore inscrit tous les points de son équipe, soit 13 au total, et envoie les Jayhawks à San Antonio pour jouer au Final Four face à Villanova.

La saison de Duke et la carrière de Grayson Allen sous ce maillot s’arrêtent ici.