Ed Orgeron fixe les règles en Louisiane et il n'y va pas de main morte.

Le recrutement est le nerf de la guerre dans le monde du football universitaire. Il n’existe pas un moment sans qu’un scandale ou une histoire soit médiatisée et que celle-ci soit en lien avec le recrutement de près ou de loin.

Vous souvenez-vous de la guerre des tranchées entre la conférence SEC et Jim Harbaugh (entre autre) lors de l’émergence des camps satellites ? Et bien le sujet a partiellement été relancé dans la conversation par Ed Orgeron.

Le head coach des Tigers de LSU s’est révélé très vocal et radical ces derniers temps au niveau du recrutement, usant de sa pression afin de propager un message très clair à ses voisins :

“Nous voulons garder la Louisiane en Louisiane,” a-t-il déclaré à Steven Godfrey de SB Nation.

Ed Orgeron semble en effet déterminé à conserver les prospects issus des lycées de l’Etat de Louisiane en Louisiane, que ce soit à LSU ou au sein des autres universités de l’Etat.

Comment s’y prend-il ? En prohibant l’entrée aux camps de recrutement aux universités étrangères telles que Michigan ou Texas tout en s’alliant avec la quasi-totalité de ses voisins, tels que Tulane ou Nicholls State (FCS).

LSU ne prend d’ailleurs pas de pincettes. Les Tigers ont provoqué l’annulation d’un camp satellite tenu sur le campus de l’Université de Belhaven (Division III), où devait se présenter LSU et Texas. Hal Mumme, head coach actuel de Belhaven, ne passe pas par quatre chemins non plus et parle de “pression politique” de la part de LSU.

Un autre camp doit se tenir sur le campus de Tulane, en plein centre de la Nouvelle-Orleans, avec LSU parmi les invités. Mais il est intéressant de savoir que les Tigers ont remplacé l’Université de Michigan de la liste initiale des invités.

Toute cette situation est un cas classique en football universitaire : défendre son bout de viande à tout prix.

Ed Orgeron protège son terrain de recrutement local, un des plus fertiles des Etats-Unis avec la Floride, la Géorgie et la Californie, de manière féroce face à des adversaires relativement proches comme les universités texanes. Mais les camps satellites ne représentent qu’une facette de la situation.

Peu après ce ramdam, il est apparu que LSU a bloqué le transfert du tackle offensif Willie Allen qui désirait partir en direction de… TCU ! D’après le journal The Star-Telegram, le joueur pourra être libéré de sa bourse universitaire uniquement s’il ne joue au sein de la conférence SEC ou bien avec TCU.

Bizarre, non ? Pas réellement en étudiant le cas.

En effet, TCU a récemment obtenu l’engagement du quarterback 4-étoiles Justin Rogers, un des meilleurs prospects en provenance de l’Etat de Louisiane dans la promotion 2018. Le jeune joueur était apparemment très convoité par le staff d’Ed Orgeron, mais les Horned Frogs ont mis la main sur le talentueux quarterback.

Des représailles de la part d’Ed Orgeron ? Aucune idée mais cela montre bien que le head coach de LSU mène une vendetta contre les universités texanes sur ses propres terres de Louisiane.