Le transfert de Dwight Coleby, un ancien de Kansas, prouve bien que le recrutement de Western Kentucky est tout à fait splendide.

Et si, dans le plus grand des calmes, Western Kentucky s’était bâti la meilleure paire d’intérieurs du pays (ou bien des mid-majors pour commencer) ?

On est en droit de se poser des questions puisque l’ancien pensionnaire de Kansas, Dwight Coleby, a décidé de finir son cursus universitaire avec les Hilltoppers. Il sera éligible immédiatement pour son ultime année d’éligibilité en basketball universitaire.

Ce sera la troisième université pour le prometteur intérieur à sa sortie de High School. Après deux années convaincantes à Ole Miss, Dwight Coleby a tenté sa chance du côté de Kansas, sans pour autant réellement obtenir sa chance. En effet, il n’était sur le parquet pas plus de six minutes de moyenne, pour un rendement forcément faible (1.7 points et 1.8 rebonds).

Dwight Coleby n’aura pas réussi la transition entre lycée et université, lui qui pourtant avait une belle hype en arrivant à Ole Miss. Il faut dire que même avec les Rebels, il n’a pas eu le temps de jeu escompté. Toujours en sortie de banc, sa meilleure saison se résume à 5.4 points et 4.8 rebonds de moyenne, bien loin des standards espérés.

Son rôle à Western Kentucky est déjà bien clair : retrouver du plaisir sur le parquet, tout en encadrant la jeune génération.

Il sera par ailleurs le mentor du joyau Mitchell Robinson (#10, 2017), avec qui il formera une paire d’intérieurs redoutable sur le papier. Ce recrutement permet aussi à Rick Stansbury de continuer à se faire un vrai nom au niveau du recrutement, même si on savait déjà qu’il était capable de dénicher les pépites. Son travail depuis son arrivée à Western Kentucky est tout juste incroyable.