Le quarterback des Seminoles Deondre Francois a été victime d'une blessure qui l'éloignera des terrains pour le reste de la saison.

Quatrième quart-temps, il reste un peu moins de cinq minutes de jeu et le match est plié puisque le Crimson Tide domine 24 à 7. Puis, la ligne offensive des Seminoles craque sous la pression adverse et Ronnie Harrison en profite pour sacker Deondre Francois. Si le plaquage paraît anodin, le quarterback de Florida State ne se relève pas et quitte la pelouse en boitant.

Le lendemain, le verdict tombe : Deondre Francois sera absent sur blessure pour le reste de la saison.

C’est évidemment un énorme coup dur pour Jimbo Fisher qui perd donc son homme à tout faire, la pierre angulaire de son attaque. Pour le remplacer, le staff a jeté son dévolu sur le true freshman James Blackman, qui sera jeté dans le grand bain face à Louisiana Monroe samedi (18h00 heure française) à la tête d’un programme aux objectifs très élevés.

Si son nom ne vous dit rien, cela est normal. James Blackman, en effet, n’est pas un des meilleurs prospects de la promotion 2017, classé seulement 16e parmi les QB Pro-Style et 389e à l’échelle nationale selon 247 Sports. Il est donc légitime de se demander si Florida State fait oui ou non une croix sur le College Football Playoff ? James Blackman aura-t-il les épaules pour faire oublier au mieux l’immense perte de Deondre Francois ?

Un profil différent

Tout d’abord, pour être clair, James Blackman n’a pas du tout le niveau de Deondre Francois et ne l’aura, sauf miracle, pas atteint à la fin de saison. Cependant, s’il ne l’égalera pas intrinsèquement, le natif de Floride pourrait compléter plus facilement une attaque qui manquait d’un bras puissant capable de créer des big plays qui par la suite, ouvrirait des brèches pour les coureurs de talents qui composent l’effectif.

James Blackman est un pur pocket passer doté d’une belle capacité à lancer en profondeur sur le terrain. Tout le contraire de Deondre Francois qui a échoué sur ce point, réalisant de mauvais choix l’année dernière. Auteur de sept interceptions, seulement dix passes au-delà des 10 yards (38e) et trois au-delà des 20 yards (48e), il ne pouvait en effet pas compter sur un gros bras.

Or, le true freshman a excellé dans ce domaine tout au long de sa carrière High Scholl à Glades Central. Avec 2511 yards et 14 touchdowns lancés, il n’a clairement pas explosé les compteurs statistiques, mais il a profité de sa grand taille pour accumuler les longues passes. Mesuré à 6’5 (196 cm) contre 6’0 (183 cm) pour Deondre Francois, il peut voir ses cibles plus facilement au-dessus de la ligne de scrimmage. Un atout non négligeable.

En plus de cela, James Blackman gère extrêmement bien la pression. Pas aidé par une ligne offensive poreuse selon les scouts, il a su prendre les bonnes décisions aux moments opportuns. Il a la capacité de garder le regard tourné vers l’avant et a la patience nécessaire pour être précis malgré la situation urgente. Qui plus est, il peut compter sur une palette de lancer élargie. Que ce soit des passes longues, intermédiaires ou courtes, il fait souvent les bons choix.

Un jeu limité

En revanche, James Blackman est bien moins complet que son coéquipier blessé. Si son gabarit lui permet d’avoir une belle vision du jeu, il l’empêche de se déplacer parfaitement dans la poche ou de courir. De plus, sa faible ossature (84 kg) pourrait lui jouer des tours. Les pass rush universitaires n’auront aucune pitié. Son aptitude à encaisser de gros coups sera donc à surveiller.

Heureusement pour lui, il devrait être plutôt bien protéger par une excellente ligne offensive. En général d’ailleurs, Jimbo Fisher protège ses quarterbacks du mieux qu’il peut et lui enlève un poids de ses épaules en appelant le jeu de course avec les running backs Jacques Patrick et Cam Akers.

James Blackman pourrait finalement s’avérer être une belle surprise.

Effectivement, ce dernier semble plus compléter les différentes armes offensives déjà présentes à Florida State. Si Deondre Francois est clairement une immense perte, qu’il apportait un réel jeu de course et de l’expérience, son jeu de passe n’était pas si exceptionnel pour un joueur de ce calibre.

Avec le true freshman à l’inverse, les différentes cibles telles que Nyqwan Murray, Auden Tate ou encore Keith Gavin pourraient recevoir de longues passes plus précises que celles lancées par Deondre Francois. Si son manque de déplacement pose problème, les Seminoles ne sont pas en manque dans ce domaine avec le prometteur duo de coureurs.

James Blackman paraît donc, paradoxalement, coller davantage sur le papier à ce système offensif. Avec l’absence de leur chef de file, Florida State devrait effectivement partager les plays en demandant au jeune quarterback de seulement se concentrer sur le lancer et aux running backs de courir, ce qui ne se faisait pas avec le profil double-menace de Deondre Francois.

Cette blessure sonne évidemment comme un cataclysme sur le campus de Tallahassee, mais les espoirs de College Football Playoff ne s’envolent pas pour autant.

Si James Blackman ne rivalise pas sur le papier avec la plupart des autres quarterbacks des grands programmes, l’attaque de Florida State pourrait devenir plus équilibrée. Et si l’alchimie prend forme, les Seminoles devraient clairement rester un concurrent plus que sérieux pour le CFP.