Après des remous médiatiques violents, en réaction à la décision du Conseil d’Administration de Maryland de conserver D.J. Durkin au poste de head coach, le Président de l’Université, Wallace Loh, a décidé de se séparer de D.J. Durkin et de mettre un terme à son contrat, ce mercredi.

La réintégration du head coach au programme de football, qu’il avait quitté temporairement le 11 août dernier, n’a duré que 24 heures à la suite d’une levée de boucliers de la part des joueurs, notamment.

 

“Le Président du Conseil d’Administration a publiquement reconnu que j’ai soulevé de sérieuses inquiétudes sur le retour de D.J. Durkin. Cela ne reflète pas mon opinion sur D.J. Durkin en tant que personne. Cependant , un départ rentre dans le meilleur intérêt de l’Université et D.J. Durkin a été prévenu que l’Université allait se séparer de lui,” commente Wallace Loh dans un communiqué de presse.

 

L’Université de Maryland avait touché le fond, en août dernier, lorsqu’un “environnement toxique” avait été révélé au sein du programme de football des Terrapins, lui-même qui avait causé le décès de Jordan McNair au cours d’un entrainement intensif quelques semaines auparavant.

Le responsable des instructeurs physiques, Rick Court, a démissionné à la suite des révélations d’ESPN sur la culture toxique instaurée au coeur du programme et le head coach D.J. Durkin avait été placé en congé administratif le temps qu’une investigation soit menée.

Mais Maryland a continué de creuser sa tombe cette semaine.

A la suite de deux investigations internes réalisées ces trois derniers mois (la première sur les conditions du décès de Jordan McNair et la seconde sur la culture favorisée par D.J. Durkin), le Conseil d’Administration de l’Université a recommandé la réintégration de D.J. Durkin à son poste de head coach. Il a également recommandé que le directeur athlétique des Terrapins, Damon Evans, conserve son poste.

En somme : tout le monde retrouvait et/ou conservait son poste bien qu’un homme soit décédé sous leur responsabilité, au cours d’un entrainement officiel. Rick Court devenait le seul bouc-émissaire de cette terrible histoire.

Savez-vous qui ne reviendra jamais à Maryland ? Jordan McNair.

Mais le Président de l’Université, Wallace Loh, qui avait annoncé la veille son départ à la retraite à la fin de l’année académique 2018-19, a pris la décision (unilatérale, si l’on en croit certains boosters de Maryland) de renvoyer D.J. Durkin à la suite d’un retour de flamme violent de la part du public et des joueurs.

 

Une réaction sans appel des joueurs de Maryland

 

A la lecture du rapport de près de 200 pages fourni à la suite des deux investigations, où les abus physiques et psychologiques étaient nombreux (sans compter les insultes), il semblait virtuellement impossible que D.J. Durkin puisse réintégrer le programme de football des Terrapins.

Le Conseil d’Administration de Maryland n’en avait apparemment que faire.

Il a enfoncé l’Université dans la honte nationale en recommandant la réintégration immédiate de D.J. Durkin au poste de head coach d’un programme où les dysfonctionnements majeurs ont mené au décès de Jordan McNair.

Les critiques n’ont par tardé à émerger, notamment de la part des joueurs.

 

 

Selon Nicole Auerbach de The Athletic, lors de la réunion où D.J. Durkin retrouvait les vestiaires, trois joueurs ont interpellé leur entraineur et ont questionné son honnêteté, avant de quitter la salle. L’équipe est fracturée entre deux groupes de joueurs qui soutiennent ou désavouent D.J. Durkin.

 

“Vous savez que tout le monde va utiliser cette histoire contre Maryland,” avoue une source anonyme à The Athletic, qui côtoie et entraine de nombreux joueurs de football en Division I. “Les équipes comme Temple et UConn peuvent utiliser cela, maintenant.

La chose la plus importante est que les joueurs parlent entre eux. Ces garçons veulent quitter cet endroit. Il y a même des garçons qui n’ont pas de notes pour la NFL et qui réfléchissent à s’inscrire [pour la Draft NFL ; ndlr]. Ils ne veulent pas jouer pour cet homme.”

 

L’équipe est fracturée mais le groupe de boosters de l’Université de Maryland l’est tout autant.

Une partie de ceux-ci ont soutenu D.J. Durkin jusqu’au bout et ont certainement appuyé pour que le head coach conserve son poste. Une autre partie est embarrassée par la décision de l’Université pour laquelle ils versent des milliers, si ce n’est des millions de dollars.

 

“L’incompétence est généralisée partout [à Maryland ; ndlr],” révèle un booster anonyme, toujours auprès de The Athletic. “Vous ne pouvez jamais sous-estimer la capacité de Maryland à prendre la pire décision possible dans tout ce qu’ils font.” 

“Pendant que Maryland essayait de cacher cette histoire sous le tapis, D.J. Durkin a autorisé Rick Court et (un autre instructeur) Wes Robinson à continuer de travailler avec ses garçons,” continue d’expliquer le booster. “Il peut dire que Rick Court ne lui a rien signalé, mais c’est un niveau de jugement que je trouve extraordinairement bas.”

“Je trouve que c’est répugnant. Ce que les gens oublient sont les garçons. Au-delà de la famille de Jordan McNair, plus de 100 garçons ont vécu quelque chose d’horrible. La notion que D.J. Durkin revienne pour les entrainer, pour moi, est inimaginable.”

 

Malgré le rapport d’investigation accablant et la gravité de la situation, Maryland a tenté de conserver D.J. Durkin à son poste de head coach.

Fort heureusement, par respect pour la famille de Jordan McNair et avec un bon sens à retardement, il n’entrainera plus les Terrapins. Le directeur athlétique, Damon Evans, s’est entretenu avec les joueurs pour leur annoncer qu’il était “dans le meilleur intérêt” de tout le monde que D.J. Durkin ne soit plus employé par l’Université de Maryland.

 

“Ce n’était pas de la joie, mais plutôt un soulagement,” confie un parent à The Athletic. “C’est enfin terminé. Maintenant ils peuvent se focaliser sur la fin de saison. Ils pensent que la justice a été rendue. Jordan [McNair] a reçu une justice”.

“On se sent gratifié qu’une certaine justice a été faite, que Dr. Wallace Loh a assumé son rôle et a pris la bonne décision,” ajoute Marty McNair, le père de Jordan, sur SportsCenter.

 

 

Le coordinateur offensif des Terrapins, Matt Canada, qui était le head coach intérimaire depuis le début de saison, conserve ce rôle jusqu’à la fin de saison. Maryland s’en sort plutôt bien sous son égide, avec un record de 5-3 et une victoire de prestige face à Texas en septembre.

En deux saisons à la tête de Maryland, D.J. Durkin n’a pas connu un succès faramineux, non plus. L’ancien head coach ne possède qu’un record de 10-15, dont une défaite au Quick Lane Bowl en 2016. Il est arrivé chez les Terrapins à la fin de la saison 2015 pour remplacer Randy Edsall, en provenance de Michigan, où il était le coordinateur défensif de Jim Harbaugh.

D.J. Durkin doit recevoir une compensation financière pour son renvoi, qui s’élève à $5.53 millions (65% du montant total de $8.5 millions restant de son contrat).