Un shooter expérimenté et éligible comme Cullen Neal, cela ne court pas les rues.

Une année et puis s’en va. Voilà comment résumer le passage de Cullen Neal à Ole Miss. Le talentueux arrière d’apprête désormais à rejoindre le campus de Saint Mary’s pour y terminer son cursus universitaire.

“Il y a ce petit quelque chose à Saint Mary’s, cette culture de la victoire. Forcément, quand tu es compétiteur, tu veux ressentir ce genre de choses. Je veux faire partie de cette tradition chez les Gaels.

Je veux absolument finir ma carrière universitaire en gagnant. Tout simplement. Saint Mary’s m’aidera et je compte apporter ma pierre à l’édifice.”

Pour la petite histoire, ce ne sera pas la première fois que les termes “Cullen Neal” et “Saint Mary’s” sont associés. En effet, lors de son processus de recrutement lorsqu’il était au lycée, le prospect avait les Gaels dans sa wishlist. Mieux encore, il avait donné son accord verbal pour rejoindre le campus !

Mais voilà, son père a été embauché en tant qu’entraîneur à New Mexico et le fiston l’a suivi naturellement.

Il a connu la célébrité du côté de New Mexico en trois saisons. Enfin, surtout lors de son année sophomore, après avoir jonglé avec les pépins physiques et obtenant même un redshirt médical. La belle histoire se termina rapidement, après des menaces de morts reçues via les réseaux sociaux, qui ont pris une très grande ampleur à l’époque.

Du coup, Cullen Neal avait décidé de couper le cordon et de rejoindre Ole Miss la saison dernière.

Au final, il a pu connaître la SEC et son lot de grosses équipes. Il a terminé l’exercice en étant le quatrième meilleur marqueur de son équipe, avec 9.4 points de moyenne. Mais la concurrence accrue sur les postes extérieurs l’a découragé, et notamment l’annonce de la signature de l’ancien de Memphis, Markel Crawford.

Voyant son temps de jeu diminué, Cullen Neal a ouvert des discussions avec d’autres programmes. Saint Mary’s a rapidement mis le grappin dessus. Il faut dire qu’un shooteur avec de l’expérience et éligible immédiatement, c’est assez rare sur le marché.

Avec seulement deux départs du côté de Saint Mary’s, en la personne de Joe Rashon et Dane Pineau, il y a de quoi entrevoir une nouvelle fois les Gaels en tant qu’adversaire numéro 1 de Gonzaga dans la West Coast Conférence et bien plus encore.