En l'espace de quelques semaines, la donne semble avoir drastiquement changer à Duquesne.

Fin mars, j’écrivais sur la situation chaotique du côté de Duquesne. 15 jours plus tard, tout se remet dans l’ordre avec un nouvel head coach mais aussi de nouvelles têtes sur le terrain. La dernière en date : Craig Randall II, qui a quitté Memphis pour rejoindre le campus des Dukes.

Il lui reste deux années d’éligibilité universitaire et devra rester sur la touche la saison prochaine, comme le stipule le règlement de la NCAA en relation avec les transferts entre universités. Pour sa saison de sophomore, il a enfin obtenu du temps de jeu (mais qui reste en-dessous des 20 minutes) pour un rendement plutôt intéressant : 5.2 points et 1.4 rebonds.

Dans le néant collectif de Memphis, c’est plutôt pas mal.

Prospect intriguant à sa sortie de High School, le natif de Phoenix n’a pas eu réellement sa chance avec les Tigers, qui sont plutôt fournis à ce poste (enfin, plus maintenant…). Il l’aura sans aucun doute avec sa nouvelle équipe, dans un programme en reconstruction depuis bien trop longtemps.

Craig Randall II devient le deuxième transfuge de Duquesne au poste d’arrière après Tavian Dunn-Martin, en provenance d’Akron, lui aussi très prometteur (il sera en deuxième année).

Duquesne est sur la bonne voie. Le recrutement sur le marché des transferts est logique, avec tout de même deux paris, jeunes. En se basant (notamment) sur le fonctionnement de Rutgers au niveau du recrutement, en allant chercher des “déceptions” qui ont la hargne, le nouveau coaching staff mise sur l’avenir. Il faudra quand même être performant dès la saison prochaine pour faire revenir les fans aux matchs.