La province de Pullman peut festoyer les exploits de ses braves chevaliers.

Il était une fois, dans le lointain royaume de Pacquetouèlve, trois puissants chevaliers.

Ils étaient craints et respectés par leurs semblables. Et par monts et par vaux leurs noms étaient acclamés et leurs exploits transformés en chansons. Sir Samuel Darnold, Sir Joshua Rosen et Sir Jacob Browning. Chacun à leur manière faisaient preuve de bravoure, de leadership et d’ingéniosité pour mener leurs armées à la victoire.

Cependant, à la frontière nord du royaume, dans la province de Pullman, un quatrième chevalier se trouvait irrité du manque de respect dont il faisait l’objet. Pourtant fier, brave et mesuré, nul ménestrel ne chantait ses exploits. Il se nommait Sir Lucas Falk. Et las de se voir humilier de la sorte, Sir Falk décida de mettre les trois héros à genoux.

« Le royaume tout entier ne pourra plus m’ignorer après cela, » se disait-it.

Sa quête de reconnaissance se devait de commencer par l’adversaire le plus en vue. Le jeune Sir Samuel Darnold s’était façonné un nom moins d’un an auparavant lorsqu’il avait fait la démonstration de ses prouesses lors d’une joute face à Sir Richard McSorley troisième du nom. Sir Lucas Falk savait qu’une victoire face au jeune Darnold ferait parler de lui. La province de Pullman invita donc Sir Darnold et ses compagnons à venir s’opposer à Sir Lucas Falk, sur ses terres.

La joute se tînt dans la soirée devant moult spectateurs. Tous s’étaient bien sûr déplacés pour supporter leur champion. Mais la perspective de le voir affronter un adversaire aussi redoutable que Sir Darnold ameuta d’autant plus de vassaux.

Sir Darnold et ses acolytes étaient connus pour leur suprême talent. Mais fortunément pour notre héros, nombre des compagnons de Sir Darnold étaient blessées à la suite de précédentes festivités. Ce fut un avantage non négligeable pour Sir Lucas Falk.

D’aucun s’attendait à un affrontement équilibré entre les deux hommes. Mais grâce à un plan savamment devisé par Monseigneur Michael Leach – dont certains prétendent qu’il fut pirate par le passé – Sir Lucas Falk et ses compères, surnommés les Cougars, furent en mesure de battre Sir Darnold, qui dans sa suffisance, avait sous-estimé les hôtes de cette joute. Terrassé par l’opposition et incapable de faire la démonstration de ses prouesses, uniquement Sir Ronald Jones deuxième du nom fut en mesure de tenir tête à l’adversité. Mais ses efforts furent vain.

Sir Samuel Darnold cherchera probablement à se venger de cette affront dans le futur. Mais avant de possiblement rencontrer Sir Lucas Falk à nouveau dans la joute ultime de Pacquetouèlve, il pourra assouvir sa colère contre des chevaliers moins talentueux. Et il est indéniable que son génie prévaudra face à de moindres adversaires.

Sir Lucas Falk, victorieux, peut remercier ses frères d’armes. Les efforts conjoints de Sir Jamal Morrow et Sir Renard Bell prévalurent dans cette entreprise. Sir Jahad Woods et Sir Hercules Mata’afa portèrent les plus gros coups à Darnold et ses compagnons. Tandis que Sir Erik Powell fut le derniers à sceller la victoire à la fin de la joute.

Les spectateurs, fous de joie de voir leur héros triompher, se ruèrent sur le champ où se déroulait la rencontre. Et laissant parler sa joie Monseigneur Leach compara l’évènement à une fameuse festivité musicale légendaire durant laquelle les participants dansaient nus.

La quête de Sir Lucas Falk n’est pas encore terminée. Il doit encore affronter Sir Jacob Browning, le sage pour devenir le chevalier le plus respecté du royaume de Pacquetouèlve. Un adversaire de taille. Une joute est d’ores et déjà prévue entre ces deux hommes extraordinaires dans quelques mois, baptisée la Coupe de la Pomme. Mais cette histoire sera pour autre fois.