Nous y sommes enfin : la saison de basketball universitaire reprend enfin ses droits et la Week 1 lance ce nouvel exercice de la plus belle des manières avec une foule de rencontres majeures, entre prétendants au titre et outsiders aux dents longues.

Tradition de la première soirée de basketball de l’année, le Champions Classic demeure une nouvelle fois le moment marquant de cette Week 1 avec deux confrontations titanesques dès les premières heures de compétition : #10 Michigan contre #1 Kansas suivi de #4 Duke contre #2 Kentucky dans la Bankers Life Fieldhouse d’Indianapolis.

Mais la semaine ne s’arrête pas à ces deux rencontres de gala, et notamment la première rencontre en 120 ans (!) entre Ohio State et Cincinnati sur le campus des Bearcats.

Que peut-on attendre de cette Week 1 de basketball ? Quels sont les matchs au sommet et quels sont les matchs qui méritent notre attention ? Suivez le guide en cette nouvelle salve de rencontres sur les parquets universitaires.

 

Les (vrais) matchs de la Week 1

 

#10 Michigan State vs #1 Kansas – 1h00 heure française (mardi)

La dernière fois que Michigan State et Kansas se sont affrontés lors du Champions Classic, en 2015, Denzel Valentine avait terrassé les Jayhawks avec un triple-double (29 points, 12 rebonds, 12 passes décisives). Difficile d’envisager cette année une performance identique d’un des leaders des Spartans.

Michigan State est expérimenté avec le duo de juniors composé de Nick Ward et Cassius Winston. C’est un bon avantage à avoir pour le premier match d’une saison ; mais les Spartans peuvent-ils réellement faire le poids face à Kansas ?

Les Jayhawks ne sont pas classés en #1 de l’AP Top 25 de pré-saison pour rien. Les pensionnaires de la Big 12 possèdent un effectif effrayant : le senior Lagerald Vick et le junior Udoka Azubuike sont de retour pour mener les troupes, désormais accompagnés par de talentueux transferts en K.J. et Dedric Lawson (Memphis), ainsi que Charlie Moore (California). Et l’armada de Kansas ne s’arrête pas là : les freshmen 5-étoiles Quentin Grimes et Devon Dotson ont également rejoint les rangs de Bill Self à l’intersaison.

Alors que Kansas s’est renforcé, Michigan State s’est déchargé à l’intersaison à cause des départs de Jaren Jackson et de Miles Bridges pour la NBA. La seule lueur d’espoir pour les Spartans serait de profiter des erreurs de jeunesse et de cohésion de la part des Jayhawks, une habitude chronique pour de telles équipes talentueuses mais peu habituées à jouer ensemble.

Pronostic : victoire de Kansas.

 

#4 Duke vs #2 Kentucky – 3h30 heure française (mardi)

On assimile généralement l’empilement de joueurs prêts pour un “one-and-done” à Kentucky tandis que les joueurs d’expérience jouent plutôt pour Duke. Dernièrement, cette tendance s’est inversé et deux des favoris au titre sont parés à en découdre pour une troisième confrontation au Champions Classic.

Les Blue Devils sont classés derrière les Wildcats, mais la grande majorité des observateurs attendent de pied ferme la première représentation de l’une des meilleures équipes jamais assemblées en basketball universitaire. Mike Krzyzewski a recruté les trois meilleures prospects de la dernière promotion, R.J. Barrett, Zion Williamson et Cam Reddish, afin de rejoindre une équipe possédant des joueurs comme Tre Jones ou Marques Bolden. Le véritable défi de cette superpuissance sera de jouer ensemble sans se marcher sur les pieds, et surtout, de manière efficace. Hormis Tre Jones, l’expérience des joueurs cités est nulle.

En face, les Wildcats ne sont pas en reste en terme de freshmen de grand talent. Les recrues 5-étoiles Ashton Hagans et Immanuel Quickley rejoignent Quade Green afin de composer un backcourt de premier ordre. Mais attention, la véritable force de Kentucky pourrait bien être son frontcourt. P.J. Washington et Nick Richards ont choisi de revenir à Lexington pour leur année sophomore et sont rejoints par le prospect 5-étoiles E.J. Montgomery et surtout par Reid Travis, ancien leader de Stanford arrivé à l’intersaison via transfert.

La présence de Reid Travis est clairement un avantage pour Kentucky. Le senior, considéré comme l’un des meilleurs joueurs de la conférence Pac-12 la saison dernière, apporte une réelle présence expérimentée sur le parquet en faveur des Wildcats et sera un élément crucial pour stopper le “big-three” fantasque de Duke.

Fun fact : Reid Travis est plus vieux de 4 ans et 7 mois que son adversaire direct, Zion Williamson.

Pronostic : victoire de Kentucky.

 

Ohio State @ Cincinnati – 0h00 heure française (mercredi)

Une rivalité en basketball universitaire est toujours intéressante à regarder, que ce soit pour la tension palpable entre les joueurs et l’ambiance dans les tribunes. Mais elle prend une dimension supérieure quand les deux équipes renouent les liens après de longues décennies de hiatus.

Bien que les campus respectifs ne soient éloignés que de 175 kilomètres, Ohio State et Cincinnati ne se sont pas rencontrés chez l’un ou chez l’autre depuis… 1921 !

Les Buckeyes se déplacent pour la première fois chez leurs voisins de l’Ohio depuis 1920, pour la 11ème rencontre de l’histoire entre les deux programmes. Les rivaux se sont affrontés au cours de la saison régulière à seulement une seule reprise depuis 1921, en 2006, à Indianapolis, avec les freshmen Greg Oden et Mike Conley sur le parquet. Les deux équipes ont croisé leur chemin à la March Madness, en 2012.

Cette rencontre historique est d’autant plus belle que Ohio State monte en puissance depuis l’arrivée de Chris Holtmann à la barre de l’équipe l’année dernière et que Cincinnati est devenue une des équipes majeures de la conférence American sous Mike Cronin. Les deux équipes perdent de nombreux leaders, mais les jeunes pousses excitants attendent leur tour.

Les Bearcats possèdent malgré tout une figure de leader dans leur effectif, en la personne du junior Jarron Cumberland. A l’inverse, les Buckeyes sont toujours en recherche d’un leader.

Pronostic : victoire de Cincinnati.

 

Les autres matchs importants de la semaine:

 

#8 North Carolina @ Wofford (7h00 – mardi)

UNC ouvre sa saison à l’extérieur, sur le terrain de… Wofford ? Certes, les Terriers sont bien moins forts sur le papier que les Tar Heels, mais on n’est pas à une surprise près lors d’un “Opening Day”. Et n’oublions pas que les pensionnaires de la SoCon ont renversé les hommes de Roy Williams l’année dernière, à Chapel Hill, grâce à la gâchette phénoménale de Fletcher Magee.

Florida @ #17 Florida State (3h00 – mardi)

Florida est considéré comme beaucoup (nous inclus) comme une des potentielles surprises de la saison. Le déplacement des Gators chez leurs rivaux de Florida State, qui sort d’une saison remarquable terminée à l’Elite 8, peut accoucher d’une rencontre tendue et pleine de rebondissements.

Western Kentucky @ #25 Washington (4h30 – mardi)

Les Hilltoppers de Charles Bassey ont une première occasion, dès l’ouverture de saison, de frapper un grand coup en vue d’une potentielle March Madness avec un résultat probant sur les terres de Washington.

BYU @ #7 Nevada (5h30 – mardi)

Les jumeaux Caleb et Cody Martin lancent une saison extrêmement attendue sur le campus de Nevada, où l’armada offensive du Wolfpack affrontera l’armada offensive de BYU pour un choc au sommet des Mid-Majors.

Wichita State @ Providence (0h00 – vendredi)

Arkansas vs Texas (1h00 – vendredi)

UNC Greensboro @ #23 LSU (2h00 – vendredi)

La SoCon appartient à UNC Greensboro depuis quelques années et les Spartans peuvent montrer qu’ils leur restent un dernier plein dans le réservoir avec un déplacement majeur sur le campus de LSU, qui entame une saison où les espoirs sont grands avec Tremont Waters et une excellente classe de freshmen.

Buffalo @ #13 West Virginia (3h00 – vendredi)

Buffalo s’est invité l’an passé au sommet des Mid-Majors et compte bien y rester. Quoi de mieux qu’un voyage sur le campus de West Virginia, régulièrement placé parmi les outsiders majeurs au titre national, pour démontrer que les Bulls ne doivent pas être pris à la légère. Ce sera également un excellent test pour les Mountaineers, qui doivent composer sans Jevon Carter pour la première fois.

#25 Washington @ #11 Auburn (3h30 – vendredi)

Yale @ California (5h00 – vendredi)

East Tennessee State @ Creighton (19h30 – dimanche)

UC Santa Barbara @ North Dakota State (20h00 – dimanche)

Stanford @ #8 North Carolina (1h00 – lundi)

Ce n’est pas tous les jours que l’on voit Stanford traverser le continent américain pour jouer sur la Côte Est, d’autant plus à Chapel Hill. Cette confrontation est tout de même le premier vrai test pour North Carolina et l’on aura une première tendance sur le combinaison entre Luke Maye et Nassir Little.

Vermont @ #1 Kansas (3h00 – lundi)

Vermont est l’une des meilleures équipes des Mid-Majors, après avoir dominé outrageusement l’America East la saison passée. Kansas est considéré comme la meilleure équipe du pays à la sortie de la pré-saison. Les Jayhawks ne perdent quasiment jamais à Lawrence, mais il est possible que les Catamounts puissent tenir tête aux locaux quelques jours après un Champions Classic qui aura drainé un grande somme d’énergie.

Utah @ Minnesota (3h00 – lundi)