Une nouvelle saison de football universitaire s’approche et Midnight on Campus vous propose un stage de préparation adéquat. Avec l’aide des travaux de Bill Connelly et de Phil Steele, plongez au coeur des principales équipes et conférences grâce à une foule de présentations complètes et précises.

Les favoris au titre de la conférence ACC :

1. Florida State

2. Clemson

3. Louisville

La trame de cette saison devrait certainement tourner autour du 11 novembre. Ce jour-là, Florida State et Clemson s’affronteront en pleine “Death Valley” afin de rendre un verdict sur le classement final de la conférence ACC. Les deux équipes ne peuvent éviter une collision frontale sur le terrain des Tigers tant leur destin semble attaché l’un à l’autre, comme à chaque année depuis un certain temps. Elles possèdent aisément deux des meilleurs effectifs du pays et se battent au sein de la même division Atlantic ; aucune chance que cette affaire se termine sans larmes.

Très peu sépare les deux protagonistes. Bien que chacune possède deux sublimes défenses, la différence se jouera au niveau de l’attaque en fonction de l’intégration des nouvelles têtes et du remplacement des anciennes. Florida State conserve son quarterback, Deondre Francois, mais doit trouver un solution au départ de sa superstar au poste de running back, Dalvin Cook. En face, Clemson affronte un défi de taille avec l’envol de son patron incontesté, le quarterback Deshaun Watson, ainsi qu’une large partie des playmakers offensifs vers la ligue professionnelle. Ces derniers devraient être remplacés sans trop de peine ; en revanche, le manque d’assurance au poste de quarterback (à ce jour) est ce qui propulse les Seminoles à la première place de la conférence.

Les rivaux peuvent prétendre à une place au College Football Playoff si l’on regarde sur le papier uniquement. Mais pour cela, il semble nécessaire de remporter le titre de conférence ACC et une seule équipe ne peut y accéder. C’est pourquoi la confrontation directe devient capitale.

En parlant de calendrier, celui-ci ne fait de cadeaux à aucune des deux équipes. Florida State doit affronter Alabama, Florida et surtout Clemson en dehors de ses bases tandis que Clemson, à la recherche d’un quarterback, retrouve Auburn, Louisville et Virginia dès le premier mois de compétition. Cela passe ou cela casse.

Il ne faut pas enterrer Louisville trop tôt, par contre. Les Cardinals jouent dans la même division Atlantic et peuvent renverser les deux autres favoris sur un malentendu. La présence du dernier vainqueur du Heisman Trophy, Lamar Jackson, fait des hommes de Bobby Petrino des concurrents sérieux ; malheureusement, ce ne sera pas suffisant pour jouer dans la même cour que les Seminoles ou les Tigers. A l’heure actuelle, le reste de l’effectif n’est pas armé pour battre ces adversaires. On n’est toutefois plus à une surprise près avec Bobby Petrino, alors, qui sait.


Les outsiders :

4. Miami (FL)

5. Virginia Tech

6. NC State

Le vainqueur de la division ACC Coastal devient un concurrent de facto pour accéder à la gloire nationale. Certes, il faudra tout de même battre une équipe de la division adverse pour y arriver et ce n’est pas comme si le dernier champion national et un des meilleurs programmes de l’histoire du sport la composaient. Ceci dit, Miami (FL) et Virginia Tech possèdent des arguments intéressants pour accéder à la finale de la conférence au mois de décembre.

Les Hurricanes et les Hokies détiennent deux des meilleures défenses de la conférence et peuvent, éventuellement, accéder aux plus hautes sphères nationales de ce côté du terrain. En revanche, il faut regarder l’attaque et c’est là que le bas blesse. Mark Richt a (déjà) ramené l’équipe floridenne sur le devant de la scène ; la prochaine étape est de façonner un quarterback afin de porter une équipe légitimement en compétition pour le titre au sein de l’ACC. Il s’agit d’une tâche assez compliquée lorsque l’on considère les options disponibles aujourd’hui. Une situation relativement identique se propose à Justin Fuente sur le campus de Blacksburg. L’attaque des Hokies est plutôt décimée et doit elle-aussi se dégoter un nouveau quarterback. Le meilleur état général de l’effectif permet de mettre Miami (FL) sur le siège de qualifié pour la finale de conférence. Mais prendre ceci comme le déroulement final serait bien mal connaitre l’incertitude chronique de la division Coastal.

NC State peut clairement embêter les trois têtes d’affiche de la division Atlantic. Le Wolfpack conserve une animation offensive quasiment intacte et très expérimentée, perdant seulement un joueur mais pas n’importe lequel : son meilleur playmaker en la personne du running back Matthew Dayes. La situation demeure tout de même positive surtout lorsque l’on ajoute à cela l’état de la défense. La ligne offensive peut être considérée comme l’une des meilleures du pays et elle pourrait jouer les trouble-fêtes à plus d’une reprise.


Les poisons :

7. Pittsburgh

8. North Carolina

9. Georgia Tech

10. Duke

En règle générale ces dernières années, cinq équipes peuvent prétendre au titre de division ACC Coastal. Pittsburgh, North Carolina et Georgia Tech ne devraient pas être loin de la tête une nouvelle fois mais elles démarrent un ton en-dessous du fait de leur instabilité un peu plus prononcée.

Les Panthers perdent énormément d’expérience, que ce soit sur ou en dehors du terrain. L’attaque doit être re-visitée en profondeur à cause des départs en masse au même moment où l’excellent coordinateur offensif Matt Canada a quitté le programme pour celui de LSU. Ce n’est pas une bonne combinaison d’autant plus que la défense ne semble pas être une assurance tous risques. Cependant, le fait d’éviter Louisville, Clemson et Florida State cette année leur permet d’espérer à jouer les premiers rôles. A l’inverse, le calendrier ne fait aucun cadeau aux Tar Heels de bout en bout de la saison. La force de l’équipe, l’attaque, perd un nombre incroyable de playmakers et de contributeurs expérimentés et ce ne sont pas talents de Larry Fedora qui empocheront une (forte) régression.

Les Yellow Jackets, maniant le fameux système de la triple option à la perfection, ne peuvent être éliminés de la course au titre. Cependant, difficile de les voir dépasser les équipes précédentes à la régulière. Le jeu au sol semble retrouver son lustre d’antan mais la faiblesse du reste de l’effectif, notamment en défense, n’inspire pas réellement à la confiance.

Enfin, n’oublions pas Duke. Les Blue Devils se construisent doucement mais surement une très belle équipe. Cette dernière reste encore un peu trop jeune et fragile en cette nouvelle saison. Cela ne veut pas forcément dire qu’elle ne renversera pas un adversaire considéré supérieur à une ou plusieurs reprises. Et comme Georgia Tech, si ces surprises se réalisent, Duke peut passer d’une équipe médiocre en quête d’un Bowl à une équipe capable de jouer un rôle dans la course au titre de l’ACC Coastal.


Les souffre-douleurs :

11. Syracuse

12. Wake Forest

13. Boston College

14. Virginia

Syracuse, Wake Forest et Boston College jouent dans la division ACC Atlantic, c’est-à-dire aux côtés de Clemson, Florida State et Louisville. Ces équipes ne pourront pas profiter d’un calendrier clément pour une durée indéterminée et deviennent logiquement des punching balls. Toutefois, elles possèdent toutes des atouts intéressants, que ce soit une attaque ultra-dynamique ou une défense très solide, et peuvent chacune se reposer sur une véritable base expérimentée. Il leur manque “juste” du talent ; c’est ce qui crée la différence et qu’elle est immense.

Virginia ferme la marche. Une attaque en berne et une défense obscure n’aident pas les Cavaliers à devenir compétitif au sein d’un conférence ACC extrêmement dense. Le chantier est tellement grand pour Bronco Mendenhall qu’il faut encore attendre une saison supplémentaire afin de savoir ce qu’ils valent réellement.