Une nouvelle saison de football universitaire s’approche et Midnight on Campus vous propose un stage de préparation adéquat. Avec l’aide des travaux de Bill Connelly et de Phil Steele, plongez au cœur des principales équipes et conférences grâce à une foule de présentations complètes et précises.

Il est l’heure de pronostiquer le champion de la conférence Pac-12 en 2018.

Depuis quelques saisons, une certaine hiérarchie s’est établie entre les sommets et les bas fonds de la conférence, même si, d’une semaine à l’autre, (presque) n’importe quelle équipe peut renverser une autre. Le #Pac12AfterDark n’est pas un mythe !

Washington, Oregon et Stanford dominent la division Pac-12 North alors que USC se posent constamment en favori de la division Pac-12 South, avec un concurrent différent à chaque nouvelle saison.

Ainsi, quelles équipes se donnent rendez-vous à Santa Clara en décembre prochain pour jouer une finale avec le titre de conférence Pac-12 au bout ?

 

Les pronostics de la rédaction en Pac-12 :

 

Jean Aloïs
Pac-12 South Pac-12 North Pac-12 South Pac-12 North
1. Utah 1. Washington 1. USC 1. Washington
2. USC 2. Oregon 2. Utah 2. Oregon
3. Arizona 3. Stanford 3. Arizona 3. Stanford
4. UCLA 4. California 4. Arizona State 4. California
5. Arizona State 5. Washington State 5. UCLA 5. Washington State
6. Colorado 6. Oregon State 6. Colorado 6. Oregon State

 

Les #CFBPreviews des équipes de la conférence Pac-12 :

 

Arizona en outsider derrière USC et… Utah ?

 

Les observateurs peuvent juger USC comme une équipe (extrêmement ?) surcoté, mais quoi qu’il arrive, les Trojans seront toujours placés en tant que favori pour remporter la division Pac-12 South jusqu’à preuve du contraire.

L’équipe dirigée par Clay Helton poursuit son retour au sommet et aborde cette nouvelle saison en étant le champion de la conférence en titre. Bien que des départs importants se produisent au sein de chaque position du groupe, USC peut compter sur une flopée de joueurs tous plus talentueux les uns que les autres et remplace une ancienne recrue 4- ou 5-étoiles par une autre.

Les plus grandes questions demeurent au poste de quarterback, où trois recrues incroyablement talentueuses mais dénuées d’expérience, se battent pour remplacer Sam Darnold. Répondre avec succès à cette inconnue devrait certainement assurer un nouveau titre de division, d’autant plus que la défense, abyssale en 2017, a plus de chances de progresser que le contraire.

Mais qui peut venir concurrencer les Trojans pour le leadership de la Pac-12 South ?

Utah semble se distinguer comme le concurrent le plus sérieux. Les Utes doivent tout de même s’assurer que leur quarterback, Tyler Huntley, ne se blesse pas et que leur fameux pass-rush revienne en forme après une saison à la cabane. Malheureusement, le calendrier ne joue pas en leur faveur : Utah joue les trois meilleures équipes de la division Pac-12 North et se déplace sur les terrains dangereux de Washington State, UCLA, Arizona State et Colorado.

Cependant, une victoire face à USC à la maison fin octobre pourrait bien relancer le sort de toute la division Pac-12 South.

Arizona pourrait tirer les marrons du feu en cas d’upset lors de cette semaine-ci. Kevin Sumlin hérite d’une équipe assez expérimentée et, surtout, un des meilleurs joueurs individuels du pays en Khalil Tate. L’incroyable quarterback dual-threat est capable de mener les Wildcats à une seconde finale de conférence Pac-12 après 2014. D’autant plus que les deux meilleures équipes du calendrier, USC et Oregon, se déplacent sur le campus de Tucson.

 

Le trio habituel de Washington, Oregon et Stanford

 

La plus grande surprise de la saison au sein de la conférence Pac-12 en 2018 ? Si une équipe arrive à menacer la suprématie de Washington, Oregon et Stanford sur le podium de la division North.

Washington State, California et Oregon State se positionnent un si ce n’est deux crans en-dessous du trio habituel de tête. Les Cougars doivent relancer un nouveau cycle à la suite du départ des derniers leaders de l’équipe, et notamment le meilleur quarterback de l’histoire de l’école, Luke Faulk. Les Golden Bears progressent de leur côté, bien que les performances attendues devraient demeurer trop loin du niveau requis pour jouer les premiers rôles. Enfin, les Beavers continuent de creuser leur tombe et débute une nouvelle ère avec l’arrivée de Jonathan Smith au poste de head coach.

Au sommet de la mêlée, il faut distinguer un champion de division Pac-12 North et la tâche n’est pas si facile.

Celui-ci devrait sans doute se jouer lors des confrontations directs entre Washington, Oregon et Stanford. Et les Ducks peuvent nourrir des espoirs puisque ses deux concurrents doivent voyager sur le campus de Eugene. Mario Cristobal prend peut-être position en tant que head coach, mais la présence de Justin Herbert au poste de quarterback est une raison suffisante pour donner espoir.

A l’inverse, Stanford possède un calendrier dantesque et doit qui plus est jouer les Huskies et les Ducks à l’extérieur. Même s’ils présentent un niveau de jeu à peu près équivalent, une telle adversité de septembre à décembre laissera obligatoirement des traces rédhibitoires pour espérer un deuxième titre de division Pac-12 North consécutif.

Il reste ainsi Washington pour retrouver la première place de la division. Les Huskies détiennent un calendrier suffisamment compliqué (mais pas de trop) ainsi qu’un effectif talentueux (et le plus expérimenté de la conférence) pour prétendre à la couronne de la Pac-12… et une place au College Football Playoff ?

Par ailleurs, les hommes de Chris Petersen sont à ce jour la meilleure chance afin de représenter la Pac-12 dans le dernier carré national. A eux de ne pas louper le coche face à Stanford et Oregon.

 

Notre finale de conférence Pac-12 : 

 

USC contre Washington…

A moins que Utah surprenne les Trojans. Il ne faut jamais dire jamais.