On y est enfin ! Alors que nous sommes encore dans l’intersaison et que certaines équipes s’affûtent aux quatre coins du monde, c’est l’heure de reprendre les #CBBPreviews en basketball universitaire Comme d’habitude, nous allons vous parler des cadors du championnat, sans oublier de vous faire découvrir des équipes méconnues, le tout à la sauce Midnight On Campus.

 

Aujourd’hui, West Virginia, qui perd deux éléments majeurs de son effectif mais qui peut compter sur une nouvelle garde pour s’inscrire à nouveau en tant que prétendant sérieux au titre.

 

West Virginia Mountaineers

 

  • 80.1 points de moyenne inscrits, 37.9 rebonds captés, 15.2 passes décisives délivrées et 69.6 points encaissés de moyenne ;
  • 29 apparitions en March Madness, deux Final Fours dont le plus récent en 2010, 13 victoires lors des tournois de conférence ;
  • #3 en saison régulière dans la conférence Big 12, défaite en finale du tournoi de la conférence face à Kansas (81-70) ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Jevon Carter avec 17.3 points de moyenne.

 

Retour sur la saison :

26 victoires pour 11 défaites – 11 victoires pour 7 défaites en conférence.

 

West Virginia pour le grand public, ‘Press Virginia’ pour les initiés.

C’est avec cette identité que Bob Huggins a transformé le programme, faisant ainsi passer West Virginia dans une nouvelle dimension, celle d’un participant régulier aux joutes de la March Madness.

Depuis plusieurs années, le programme est l’un des meilleurs programmes du pays. Hélas, une nouvelle fois, les Mountaineers sont tombés sur plus fort lors du tournoi de la conférence Big 12, la faute à Kansas. Mais la saison des Mountaineers n’est en aucun cas un échec pour autant : West Virginia a une nouvelle fois atteint la March Madness et le programme de Morgantown y a fait du bruit.

Mais bien avant le tournoi final, la saison regulière des Mountaineers fut réussie.

Après une lourde défaite inaugurale face à Texas A&M, symbole de retour sur terre pour West Virginia alors classé #11, les hommes de Bob Huggins vont enchaîner les succès dont plusieurs d’envergure face à Virginia ou Oklahoma. Fort de cette série de 15 victoires consécutives, les Mountaineers atteignent la deuxième position de l’AP Top 25.

La suite de la saison régulière sera plus contrastée. Le programme subit plusieurs défaites évitables lors des matchs de conférence. Le bilan final des hommes de Bob Huggins s’élève à 26 victoires pour 11 défaites au total et 11 victoires et 7 défaites dans la Big 12.

A l’occasion du tournoi de la conférence Big 12, les Mountaineers viennent à bout de Baylor, puis de Texas Tech, avant de s’incliner une nouvelle fois en finale face aux Jayhawks de Kansas.

Puis est venu la March Madness, une participation qui est devenue presque une habitude pour West Virginia.

Le premier tour n’est qu’une formalité pour les hommes de Bob Huggins qui disposent facilement de Murray State, alors qu’au second tour, West Virginia met fin à la belle aventure de Marshall.

Les Mountaineers se qualifient ainsi une nouvelle fois le Sweet Sixteen, stade auquel le programme était sorti en 2015 et 2017. Malheureusement, la série noire continue pour les Mountaineers qui tombent non sans avoir lutté face au futur champion national, Villanova.

 

Les nouveaux visages

 

West Virginia doit cette année faire face à deux départs majeurs : ceux du meneur Jevon Carter et de l’arrière Daxter Miles Jr.

Heureusement, les Mountaineers possèdent toujours l’une des équipes les plus profondes du pays et le programme a réalisé une excellente classe de recrutement avec plusieurs joueurs capables d’apporter tout de suite. La classe de recrutement des Mountaineers est classée 26ème nationale selon 247 Sports (3ème en Big 12) et 6 joueurs rejoignent le programme cette saison.

Première recrue, le talentueux intérieur Derek Culver, classé 84ème meilleur lycéen du pays et 11ème meilleur pivot, rejoint le campus de Morgantown cette année.

Derek Culver possède le potentiel pour devenir un fit parfait dans cette équipe. Sa mobilité lui permet de courir et d’exploiter les contre-attaques dont bénéficient l’équipe. Malgré la concurrence évidente à l’intérieur chez les Mountaineers cette saison, il devrait être en mesure de se battre pour obtenir du temps de jeu. Il sera intéressant de voir s’il peut densifier sa palette offensive tout au long de son cursus.

 

 

West Virginia enregistre l’arrivée du meneur Jordan McCabe, classé 114ème meilleur lycéen.

Originaire du Wisconsin, le meneur est déjà une star sur les réseaux sociaux et est connu du grand public par son passage sur le plateau d’Ellen DeGeneres. Artiste du dribble, Jordan McCabe est aussi un bon playmaker capable également de marquer ses shoots ouverts. Il devra faire face à la hype et montrer qu’il est avant tout un excellent joueur de basket.

 

 

Le floriden, Trey Doomes, rejoint aussi la bande de Bob Huggins. Arrière talentueux et athlétique, il devrait pouvoir gagner du temps de jeu grâce à ses qualités de défenseur, chose toujours appréciée à Morgantown.

 

 

Dernier lycéen à rejoindre West Virginia cette saison, Emmitt Matthews Jr., n’en est pas moins talentueux. Originaire du Washington, l’ailier avait initialement signé avec UConn avant de revenir sur sa décision suite au renvoi de Kevin Ollie. S’il est déjà grand et polyvalent, il doit développer son physique afin de mieux répondre aux contacts.

Enfin, Andrew Gordon et Jermaine Halley, deux joueurs issus du JUCO, rejoignent également l’aventure. Si Andrew Gordon, intérieur qui évoluait à Northwest Florida State, ne devrait pas avoir beaucoup d’occasions de montrer son talent, Jermaine Haley, lui, a un profil plus intéressant.

L’ancien joueur d’Odessa College compilait 10,2 point, 3,9 rebonds et 5,6 passes décisives, le tout à plus de 54% aux tirs. Il devrait apporter une option crédible à la mène pour pallier au départ de l’excellent Jevon Carter.

 

Le joueur à suivre de très près :

Sagaba Konate (junior) : 10.8 points, 7.6 rebonds et 3.2 contres de moyenne.

Il est le joyau qui peut transformer une équipe de bonne à prétendante au titre.

Sagaba Konaté est un intérieur de grand talent, c’est un fait, mais c’est sur sa progression que repose une grande partie des ambitions des Mountaineers cette saison.

Dans le basket actuel, Sagaba Konate possède le profil parfait. S’il est un peu petit pour son poste, il compense avec une grande activité et une endurance qui lui permet de répéter les efforts. Compilant 10,8 points, 7,6 rebonds et 3,2 contres par match la saison passée, il aurait légitimement pu prétendre à une sélection à la Draft NBA, mais le natif de Bamako a décidé de revenir à Morgantown.

Au cours de sa saison sophomore, Sagaba Konate a grandement amélioré son jeu offensif et particulièrement son shoot à mi-distance, faisant de lui un joueur dominant. Du développement de son shoot dépendra certainement la carrière de Sagaba Konate.

 

 

Le cinq majeur possible :

 

James Bolden (junior) : 8.7 points, 1.9 rebonds et 1.1 passes de moyenne la saison dernière ;

Lamont West (junior) : 9.4 points, 3.8 rebonds et 0.6 passes de moyenne la saison dernière ;

Wesley Harris (sophomore) : 5.3 points, 3.6 rebonds et 0.4 passes de moyenne la saison dernière ;

Esa Ahmad (senior) : 10.2 points, 5.5 rebonds et 2 passes de moyenne la saison dernière ;

Sagaba Konate (junior) : 10.8 points, 7.6 rebonds et 3.2 contres de moyenne la saison dernière.

 

Présentation de la saison

 

West Virginia a perdu l’un des meilleurs joueurs du pays en la personne de Jevon Carter, mais l’équipe de Bob Huggins s’annonce redoutable sur le papier.

Le backcourt perd en qualité avec les départs de Jevon Carter et Daxter Miles Jr mais celui-ci est renforcé par de nouveaux talents, ce qui permet à Bob Huggins de disposer d’une grande profondeur de banc. Le secteur intérieur, lui, devrait être la force majeure de l’équipe ; si les Mountaineers veulent être une équipe qui gagne, ils devront contrôler la peinture.

Une nouvelle fois, West Virginia devrait être en mesure de jouer les premiers rôles au sein de la conférence Big 12, où Kansas et Kansas State sont sans doute les deux principaux adversaires des Mountaineers. Si tout se goupille bien, West Virginia peut espérer un titre de conférence avant d’aller jouer les trouble-fêtes à l’occasion de la March Madness.

Le mot de la fin concernant West Virginia

Si vous aimez le basketball moderne avec jeu rapide et des tirs à 3 points à outrance, West Virginia n’est sans doute pas le meilleur client. Mais si vous préférez le basketball âpre, basé avant tout sur la défense, alors West Virginia sera votre rayon de soleil cette année.