On y est enfin ! Alors que nous sommes encore dans l’intersaison et que certaines équipes s’affûtent aux quatre coins du monde, c’est l’heure de reprendre les #CBBPreviews en basketball universitaire  Comme d’habitude, nous allons vous parler des cadors du championnat, sans oublier de vous faire découvrir des équipes méconnues, le tout à la sauce Midnight On Campus.

 

Aujourd’hui, Indiana, où Archie Miller débute sa seconde saison à la tête des Hoosiers, qui peuvent viser haut cette saison grâce à une classe de recrutement de haut vol.

 

Indiana Hoosiers

 

  • 71.9 points de moyenne inscrits, 35.5 rebonds captés, 14 passes décisives délivrées et 70.3 points encaissés de moyenne ;
  • 39 apparitions en March Madness dont 8 Final Four et 5 titres (1940, 1953, 1976, 1981, 1987) pour un record de 66 victoires et 34 défaites ;
  • #7 en saison régulière dans la conférence Big Ten, défaite au second tour du tournoi de la conférence face à Rutgers (69-76) ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Juwan Morgan avec 16.5 points de moyenne.

 

Retour sur la saison :

16 victoires pour 15 défaites – 9 victoires pour 9 défaites en conférence.

 

Entre frustration et progression.

Pour sa première saison en tant qu’entraîneur de l’équipe, Archie Miller n’a pas permis au programme d’atteindre la March Madness dans une conférence très relevée qui a compté pas moins de quatre programmes dans le Top-25 de l’AP. Les Hoosiers ont finit avec un bilan neutre et l’ancien head coach de Dayton a pu posé sa patte.

Très appliqué concernant sa défense (65e du pays), secteur où ses joueurs ont enchaîné les entraînements, Archie Miller n’a cependant pas réussi à faire de son attaque une menace régulière bien que celle-ci s’appuyait sur de réelles armes.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les débuts de l’équipe ne furent pas brillants avec un upset concédé d’entrée de saison face à Indiana State (69-90 !). Heureusement, les Hoosiers ont très vite réglé la mire en gagnant les matchs à leur portée et en accrochant des programmes classés tels que Seton Hall et Duke.

Après deux matchs de conférence intercalés au début de mois de décembre (une victoire pour une défaite), Indiana a ensuite fait les montagnes russes pour clôturer son calendrier hors-conférence. Symbole  de cette inconstance, l’équipe a réussi à battre #18 Notre Dame (80-77, OT) grâce à un énorme Juwan Morgan (34 points et 11 rebonds) avant d’enchaîner trois jours plus tard avec un upset incroyable face à Fort Wayne (72-92).

 

 

Cette incapacité à reproduire un bon basket sur plusieurs matchs a également été le pêché mignon du programme en Big Ten.

IIndiana a alterné entre séries positives et séries noires. On retiendra notamment ce beau succès sur Penn State (74-70)  après un match haletant ou encore cette série de quatre succès consécutifs au mois de février face aux équipes de bas de classement. Sinon, les Hoosiers ont été en difficulté face aux cadors en engrangeant aucun succès contre les programmes classés tels que Michigan State ou Michigan.

Les trois défaites pour clôturer la saison ont également laissé un goût d’inachevé à une équipe qui n’a jamais su trouver de la régularité tout au long de la saison, ce qui n’a permis de se qualifier pour un tournoi d’après-saison.

 

Les nouveaux visages

 

En se classant dixième du pays dans la classe de recrutement de 2018, Indiana a bien sûr réussi à mettre la main sur des pépites. Deux membres du Top-60 arrivent notamment sur le campus.

Il n’a pas souhaité quitté son Indiana natal et il compte bien apporter énormément dès cette saison.

Le true freshman 5-étoiles Romeo Langford (#7, 2018) sera l’attraction de ce début de saison chez les Hoosiers. Le guard arrive avec l’étiquette de meilleure recrue de l’histoire du programme et un potentiel immense. Avec le départ de joueurs clés sur les lignes arrières à l’image de Robert Johnson (14 points) et Josh Newkirk (7.1 points), il devrait avoir de grosses responsabilités dès le match d’ouverture.

 

 

Autre recrue et non des moindres, Jerome Hunter sera à surveiller de très près également.

Classé 4-étoiles (#59, 2018), il est doté d’une polyvalence comme on n’en voit peu à son poste. Il peut être aussi dangereux sur le périmètre que dans la percussion même si son gabarit longiligne pourrait être une faiblesse. Au contraire d’un backourt “léger” en termes de rotation, Jerome Hunter s’ajoute en tout cas à un frontcourt surpeuplé de joueurs talentueux. Cela risque de faire très mal aux adversaires.

 

 

Derrière ce duo qui a fait du bruit durant l’inter-saison, Archie Miller a également mis la main sur trois autres prospects 3-étoiles en Damezi Anderson (#125, ailier), Robert Phinisee (#136, meneur) et Jake Forrester (#148, ailier-fort). Le second nommé pourrait se voir jouer à la mène, poste où les Hoosiers manquent d’un titulaire indiscutable.

Enfin, les deux transferts Vijay Blackmon (St. Francis) et Evan Fitzner (St. Mary’s) ainsi que le redshirt freshman Race Thomson apporteront en sortie de banc.

 

Le joueur à suivre de très près : 

Juwan Morgan : 16.5 points, 7.4 rebonds et 1.5 passe et 1.4 block de moyenne.

 

Romeo Langford aurait largement mérité sa place dans cette catégorie, mais le retour du senior Juwan Morgan est incontestablement le point fort d’Indiana à l’aube de cette nouvelle saison. Si le premier nommé arrive en grande pompe au sein de l’effectif, Juwan Morgan reste l’arme principale.

En l’espace d’une saison, son apport statistique a explosé, passant de 7.7 points de moyenne en 2016 à 16.5 points en 2017. Impressionnant à voir évoluer sur un parquet, Juwan Morgan domine par son physique. En étant très athlétique, il gagne la majorité de ses un-contre-un face à des joueurs plus lents en mettant une énergie folle sur chaque action.

 

 

Dans un premier temps en partance pour la NBA Draft 2018 où il n’aurait sûrement pas été sélectionné, il a décidé de revenir pour une dernière saison au niveau universitaire. Archie Miller ne peut que se réjouir de pouvoir de nouveau compter sur lui.

L’apport de freshmen et de sophomores de qualité ne suffit pas en NCAA. Juwa Morgan sera le leader sur et en dehors du terrain.

 

Le cinq majeur possible :

 

Devonte Green (junior) : 7.6 points, 2.5 passes et 1.9 rebond de moyenne la saison dernière ;

Romeo Langford (freshman) : D.N.P, High School ;

Zach McRoberts (senior) : 2.8 points, 3.4 rebonds et 1.2 passes de moyenne la saison dernière ;

Juwan Morgan (senior) : 16.5 points, 7.4 rebonds et 1.5 passe de moyenne la saison dernière ;

Justin Smith (sophomore) : 6.5 points et 3.2 rebonds de moyenne la saison dernière.

 

Présentation de la saison

 

L’intégration de Romeo Langford sera bien évidemment la clé pour cette saison.

Le propect va apporter énormément en attaque avec son potentiel illimité. L’année dernière, Indiana a eu beaucoup de difficultés sur ce côté du terrain et les facultés du guard seront non négligeables. Capable de se créer ses propres shoots, d’inscrire sur catch-and-shoot et doté d’un très bon handle, les Hoosiers seront bien plus dangereux avec lui sur le terrain.

A l’intérieur, Juwan Morgan fera la paire avec Justin Smith en début de saison à moins que De’Ron Davis ne revienne rapidement à son meilleur niveau. Victime d’une déchirure des ligaments du genou en janvier dernier, il pourrait être un véritable facteur X cette saison s’il est à 100%.

Le transfert Evan Fitzner s’occupera quant à lui d’étirer la défense en étant une menace longue distance. Avec du spacing, Juwan Morgan pourra s’exprimer davantage. Rajoutez à cela l’apport des freshmen et ce frontcourt a un nombre incalculable de solutions. Reste à choisir les bonnes.

Aux côtés de Romeo Langford, il sera enfin nécessaire que Devonte Green devienne un vrai leader dans l’animation offensive. L’avenir de la saison des Hoosiers sera en grande partie dessiné par sa capacité à donner du liant entre les individualités fortes. En cas de contre-performance, le freshman Robert Phinisee pourrait devenir le titulaire au poste de meneur.

Concernant la défense, celle-ci est sur la bonne voie avec un head coach qui y consacre une importance toute particulière.

Le mot de la fin concernant Indiana

Un true freshman qui attire les projecteurs, un leader en mission et des cols bleus en soutien. Indiana a les armes pour chambouler la hiérarchie dans la conférence Big Ten tout en figurant dans l’AP Top 25.

Reste à voir comment toutes ces pièces vont s’assembler. Avec le manque d’une réelle troisième option offensive et la difficulté des adversaires de la conférence, les Hoosiers pourraient avoir du mal à répondre aux attentes.