On y est enfin ! Alors que nous sommes encore dans l’intersaison et que certaines équipes s’affûtent aux quatre coins du monde, c’est l’heure de reprendre les #CBBPreviews en basketball universitaire Comme d’habitude, nous allons vous parler des cadors du championnat, sans oublier de vous faire découvrir des équipes méconnues, le tout à la sauce Midnight On Campus.

 

Aujourd’hui, Florida, qui a connu une deuxième participation consécutive à la March Madness qui prouve que la période de reconstruction se trouvent sur de bons rails !

 

Florida Gators

 

  • 75.8 points de moyenne inscrits, 35.2 rebonds captés, 13.1 passes décisives délivrées et 69.2 points encaissés de moyenne ;
  • 20 apparitions en March Madness, 63 lors des tournois d’après-saison pour un record de 45 victoires pour 18 défaites ;
  • #3 en saison régulière dans la conférence SEC, défaite en quart de finale du tournoi de la conférence face à Arkansas (80-72) ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Jalen Hudson avec 15.2 points de moyenne.

 

Retour sur la saison :

21 victoires pour 13 défaites – 11 victoires pour 7 défaites en conférence.

 

Pour sa troisième saison à la tête du programme de Florida, Mike White a connu une nouvelle fois le succès, en dépassant les attentes des fans. En effet, une troisième place à la fin de la saison régulière dans la conférence SEC et une participation à la March Madness.

Mike White le sait : pour se préparer efficacement aux matchs de la SEC, il faut un calendrier hors-conférence redoutable. Au programme, Duke, Florida State, Gonzaga, Stanford ou encore Clemson.

D’ailleurs, Florida commence avec cinq victoires pour cet exercice. La victoire après double prolongation face à Gonzaga va quelque peu casser les jambes des joueurs. En effet, les Gators enchaînent quatre défaites en cinq rencontres face à Duke (-3), Florida State (-17), Loyola Chicago (-6) et Clemson (-2).

Et puis, un mois sans défaite. Les premiers matchs de conférence sont plutôt tranquille, malgré une grosse frayeur sur le parquet de Missouri (toujours un environnement hostile pour les visiteurs).

On note la belle double victoire face à Kentucky, dans deux matchs exceptionnels, notamment le dernier sur le parquet des Gators. Une démonstration collective, une défense oppressante, le Florida que l’on aime voir.

(Crédit photo: Kim Klement-USA TODAY Sports)

Mais c’est bien sur le plan offensif que les Gators patinent un peu. 50 points inscrits face à Alabama, 57 face à Tennessee ou encore 60 face à Georgia. La défense tient le coup et heureusement car l’attaque est en manque cruelle d’inspiration lors de cette deuxième partie de saison. Ce qui va être préjudiciable et qui inquiète pour les échéances de mars.

Florida arrive au tournoi de conférence avec trois victoires consécutives et une démonstration face à Kentucky. Tout est au beau fixe donc au sein du groupe et Arkansas se présente en quarts de finale. Sur le papier et vu le blowout infligé en saison régulière, cela devait être un match plutôt tranquille… mais une nouvelle fois, Florida ne peut tenir son rang et s’incline à la surprise générale.

Fort heureusement, Florida n’est pas une équipe issue des Mid-Majors et le programme se rend à la March Madness avec un seed #6.

Après un premier tour sans trop de remous face à St. Bonaventure (victoire sur le score de 77 à 62), c’était Texas Tech au tour suivant, dans un match qui sentait bon les guerres des tranchées.

Les deux équipes se rendent coup pour coup mais ce sont bien les Red Raiders qui s’en sortent le mieux dans le money-time, grâce à son trio magique (51 points pour Zhaire Smith, Keenan Evans et Jarrett Culver).

Jalen Hudson se trouve un peu seul et n’arrivera pas à sortir l’exploit pour Florida, qui s’incline de trois points, avec des regrets plein les poches.

 

Les nouveaux visages

 

Trois nouveaux visages sur la campus de Florida et un autre joueur qui a pris un redshirt la saison passée et qui sera éligible cette saison.

La tête d’affiche de la dernière classe de recrutement se nomme Andrew Nembhard.

Meneur de jeu classé 4-étoiles, #26 de la promotion de freshmen, il sera l’attraction de Florida cette saison. L’international canadien sort d’un Euro U18 convaincant avec son équipe nationale, frôlant même le triple-double face à l’Argentine. Meneur complet, fort scoreur, il sait mener une équipe et il risque de se plaire dans le système de sa nouvelle équipe. L’un des prétendants au titre de freshman de l’année en SEC.

 

 

Un autre phénomène arrive chez les Gators en la personne de Keyontae Johnson, dernière sensation de Oak Hill en High School.

Classé #69 de la promotion, il est très athlétique et c’est aussi un très fort défenseur sur l’homme. Certains le comparent à Collin Sexton, une sorte de chien défensif capable de faire sortir son adversaire de sa zone de confort. C’est aussi un joueur showtime, capable de claquer de gros dunks dans le trafic et en phase de transition. Son duo avec Andrew Nembhard promet énormément.

 

 

Un autre combo guard sera de la partie et il s’agit de Noah Locke. #80 de sa classe, c’est un pur shooteur. Il aura un rôle sympathique en sortie de banc, que ce soit à la mène ou même au poste d’arrière. Joueur très élégant qu’il faudra suivre avec attention.

 

 

Enfin, Isaiah Stockes sera éligible après son année de redshirt. Ancienne recrue 4-étoiles, il a connu des soucis de santé l’obligeant à rester sur la touche. C’est un joueur qui aura un impact immédiat en attaque, lui qui peut aussi bien jouer dos au panier que face au cercle. Une bien belle addition avec un joueur qui aura à coeur de se montrer.

 

Le joueur à suivre de très près :

Jalen Hudson (senior): 15.5 points et 3.9 rebonds de moyenne.

 

Après deux années frustrantes du côté de Virginia Tech, Jalen Hudson a décidé de quitter sa Virginie natale pour tenter sa chance sous le soleil floridien. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce fut bénéfique pour les deux camps.

C’est simple : il est rapidement devenu la première option en attaque, le tout en enlevant un peu son image qu’il traînait depuis le lycée de simple shooteur à trois points.

Alors oui, il reste un excellent shooteur longue distance, l’un si ce n’est le meilleur de la conférence SEC, avec plus de 40% de réussite en un peu plus de cinq tentatives de moyenne par match. Mais il a utilisé son année blanche suite à son transfert pour bosser sur d’autres aspects de son jeu. Il est devenu un défenseur moins naïf (et il part de loin car à Virginia Tech il était souvent ciblé par l’adversaire).

Offensivement, il a travaillé sur son tir à mi-distance en sortie d’écran, qui est la base du jeu de Florida sous Mike White.

Enfin, il commence à devenir un véritable leader vocal sur le parquet et en dehors. Il devrait prendre sous son aile les freshmen en apportant tout son savoir-faire pour sa dernière saison en basketball universitaire. Un possible sleeper en puissance pour la prochaine Draft NBA.

 

 

Le cinq majeur possible :

 

Andrew Nembhard (freshman) : D.N.P, High School ;

KeVaughn Allen (senior) : 11 points, 2.4 rebonds et 2.4 passes de moyenne la saison dernière ;

Jalen Hudson (senior) : 15.5 points et 3.9 rebonds de moyenne la saison dernière ;

Isaiah Stockes (sophomore) : D.N.P, redshirt ;

Kevarrius Hayes (senior) : 4.8 points, 5 rebonds et 2 contres de moyenne la saison dernière.

 

Présentation de la saison

 

Florida possède le meilleure backcourt/trio d’extérieurs de la conférence SEC, ceci est un fait.

Andrew Nembhard arrive sur le campus pour remplacer Chris Chiozza, le leader défensif des saisons précédentes. Le secteur intérieur manque un peu de profondeur mais les joueurs présents sont des profils de joueurs de l’ombre, ce qui est idéal dans le système de Florida. En parlant de profondeur de banc, il y a ce qu’il faut sur les postes extérieurs, avec des profils différents, qui donnera plus de possibilités au coaching staff suivant les adversaires.

Les Gators seront encore dans le haut du tableau de la conférence SEC, avec la March Madness en ligne de mire. Malgré le départ de deux cadres, l’équipe de Florida semble mieux armée pour aller loin en mars et effacer la défaite au 2ème tour de l’an dernier.

Le mot de la fin concernant Florida :

Florida sera assurément une équipe à suivre cette saison, de par la philosophie de jeu insufflée par Mike White et de part l’ambiance à domicile, avec une student section toujours aussi chaude.