On y est enfin ! Alors que nous sommes encore dans l’intersaison et que certaines équipes s’affûtent aux quatre coins du monde, c’est l’heure de reprendre les #CBBPreviews en basketball universitaire  Comme d’habitude, nous allons vous parler des cadors du championnat, sans oublier de vous faire découvrir des équipes méconnues, le tout à la sauce Midnight On Campus.

 

Aujourd’hui, Buffalo, qui a écrasé la concurrence au sein de la conférence MAC avant d’éliminer Arizona lors de la dernière March Madness.

 

Buffalo Bulls

 

  • 84.6 points de moyenne inscrits, 38.6 rebonds captés, 16.6 passes décisives délivrées et 76.2 points encaissés de moyenne ;
  • 2 apparitions en March Madness, 4 lors des tournois d’après-saison pour un record de deux victoires pour deux défaites ;
  • #1 en saison régulière dans la conférence MAC, victoire en finale du tournoi de la conférence face à Toledo (76-66) ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : C.J. Massinburg avec 17 points de moyenne.

 

Retour sur la saison : 

27 victoires pour 9 défaites – 15 victoires pour 3 défaites en conférence.

 

La saison de Buffalo a été tout bonnement exceptionnelle. Seulement 8 défaites au compteur dont la plupart lors de la première partie de saison.

Il faut dire que le calendrier lors des matchs hors-conférence n’était pas une partie de plaisir. Des revers face à des programmes plus renommé comme Cincinnati (73-67), Syracuse (81-74) ou encore Texas A&M (89-73). Mas rien de quoi s’inquiéter sur cette mauvaise série. Cependant, deux autres revers font tâche : celui face à South Dakota State (94-80) et puis St. Bonaventure (73-62).

Le reste ? Ce sont des rencontres assez aisées face à des programmes beaucoup plus abordables, avec quelques blowouts à la clé, et Buffalo termine avec un bilan de 8 victoires et 5 défaites. Mais un tel bilan mitigé retrouve des couleurs avec les matchs de conférence.

Les 8 premiers matchs proposent la même physionomie, avec à chaque fois, une équipe de Buffalo qui domine outrageusement son adversaire du soir. Observer une équipe avec autant de facilité est assez impressionnant, pour tout vous dire.

La première défaite en conférence intervient le 30 janvier sur le parquet de Kent State, de trois points (82-79). D’ailleurs, sur les trois revers dans la deuxième partie de saison, cela se joue entre deux et trois points. Buffalo n’était pas loin de la saison parfaite.

La saison régulière se termine par une énième leçon (100 à 70 face à Bowling Green) et le titre de la conférence acquis (enfin, depuis début février…). Le tournoi de conférence se déroule dans la même lancée que la saison régulière et Buffalo n’a strictement aucune adversité. Des succès probants, sans trembler, et voilà que le programme gagne le droit de participer à la March Madness.

Arizona se retrouve sur le chemin de Buffalo et on pensait sérieusement à l’upset (et vous connaissez notre amour pour Arizona). Que ce fut un plaisir de voir des Wildcats perdus, face à une équipe de Buffalo qui ne tremble pas et joue son jeu, comme d’habitude. Il existait une classe d’écart entre les deux programmes, et ne vous trompez pas, c’est bien les représentants de la MAC qui jouent largement au-dessus.

Victoire finale sur le score de 89 à 68 et direction le Second Round pour les Bulls.

 

 

Malheureusement, c’est une toute autre histoire lors du tour suivant, face à une équipe de Kentucky plus jeune et plus en jambes.

Une défaite de 20 points, un non-match total, comme si la pression avait pris le pas dans les têtes. Cela reste une bien belle saison pour le programme des Bulls, qui a su se faire une place dans le paysage national grâce à un exercice 2017-18 des plus solides.

 

Les nouveaux visages

 

Trois nouveaux visages sur le campus de Buffalo pour ce nouvel exercice.

Tra’Von Fagan sort d’une saison en Junior College intéressante du côté de Florida Southwestern College avec 9.5 points et 7.7 rebonds de moyenne. Ailier voire ailier-fort athlétique, pouvant s’écarter à trois points, c’est un joueur qui est doué offensivement. Il rejoint un autre prospect (bientot deux) de JUCO au poste 3, Gabe Grant Jr.

 

 

Au niveau des freshmen, la principale attraction se nomme Ronaldo Segu.

Prospect 4-étoiles, le meneur de jeu est le futur visage de la franchise de Buffalo. C’est un joueur flashy et qui aime faire le spectacle. Déjà que Buffalo est une équipe attractive sur le plan offensif, avec cette addition, cela risque de perpétuer.

 

 

La deuxième addition est un autre prospect 4-étoiles, Jeenathan Williams.

Convoité par plusieurs programmes de Power Six, le joueur a décidé de rester proche de chez lui avec Buffalo. Ailier-fort, pur gaucher, doué offensivement, il peut marquer de n’importe quelle position sur le parquet. Comme Fagan, il risque de recevoir des minutes assez rapidement dans cette saison.

 

 

Le joueur à suivre de très près : 

C.J. Massinburg (senior) : 17 points, 7.3 rebonds et 2.4 passes de moyenne.

 

Leader offensif incontesté la saison dernière, C.J. Massinburg a résisté aux sirènes de la NBA pour revenir à Buffalo et disputer une dernière année en basketball universitaire.

Il a explosé aux yeux de tous lors du match face à Arizona, avec 19 points et 6 rebonds, le tout en étant indécent en attaque. Il a réédité cette performance face à Kentucky, avec 18 points et 8 rebonds, mais n’a pas réussi à amener son équipe à un nouvel upset.

Depuis ses premiers pas en basketball universitaire, C.J. Massinburg a toujours répondu présent. Il incarne le nouveau visage de Buffalo, avec cette touche de fraicheur sur le plan de jeu. Un machine à double-double au lycée et, certes avec parcimonie, la même chose en NCAA.

Pour sa dernière saison, C.J. Massinburg aura à coeur de réaliser une saison identique à celle du dernier exercice. Il aura aussi un rôle de mentor pour la jeunesse qui arrive et pour les prospects qui découvriront la Division I. Le tout en étant l’option numéro une en attaque.

Une saison encore exceptionnelle en perspective.

 

Le cinq majeur possible :

 

Ronaldo Segu (freshman) : D.N.P, High School ;

Davonta Jordan (junior) : 6.5 points, 4 passes et 2.9 rebonds de moyenne la saison dernière ;

C.J. Massinburg (senior) : 17 points, 7.3 rebonds et 2.4 passes de moyenne la saison dernière ;

Jeremy Harris (senior) : 15.5 points et 5.9 rebonds de moyenne la saison dernière ;

Nick Perkins (senior) : 16.2 points et 6 rebonds de moyenne la saison dernière.

 

Présentation de la saison

 

Trois départs, dont celui de Wes Clark (deuxième option offensive en 2017), compensés numériquement par trois nouvelles arrivées. Le noyau dur est toujours intacte et le trio composé de C.J. Massinburg, Jeremy Harris et Nick Perkins effectuera un dernier tour en NCAA avec la March Madness en tête.

Les deux freshmen apporteront un petit plus, surtout Ronaldo Segu, qui sera vraisemblablement titulaire au poste de meneur. L’apport du banc sera aussi important mais les options sont présentes, avec chaque poste doublé a minima.

Le mot de la fin concernant Buffalo

Buffalo risque de connaître la même saison que celle que les Bulls ont connu en 2017-18, en écrasant la concurrence dans la conférence MAC. De là à reproduire le même coup en mars ? C’est fort possible tant le groupe est taillé pour aller loin à la March Madness.

En tout cas, Buffalo est l’une des équipes des Mid-Majors les plus attrayantes du pays et mérite le respect.