Lorsqu'un étudiant paie les pots cassés des adultes... et manque une saison pour avoir fait ce qu'on attend de lui.

A l’heure où ses copains les plus connus de la promotion 2017 foulent les parquets universitaires pour la première fois, Braxton Beverly est quant à lui bloqué par la NCAA.

Au mois d’octobre de l’année dernière, le meneur de la Hargrave Military Academy annonçait son choix d’université : ce sera Ohio State. Toutefois, quelques mois plus tard, le natif du Kentucky décide de revenir sur son choix et demande à être transféré de chez les Buckeyes. Cette décision intervient après que Thad Matta, le head coach des Buckeyes, soit évincé.

A la suite de cet évènement, il décide d’opter pour l’Université de NC State. Il n’imaginait pas que ce serait le début de la galère pour lui.

En effet, alors que la saison est sur le point de commencer pour les étudiants-athlètes des tous les programmes de basketball des Etats-Unis, Braxton Beverly est de son côté rendu inéligible par la ligue universitaire. Une éligibilité retirée pour s’être rendu … en classe.

Une telle décision passe très mal dans le monde du basketball universitaire alors en plein chaos suite aux révélations du FBI et la fin de l’enquête sur North Carolina autour de la falsification de cours.

Petit rappel de l’histoire.

En mai dernier, Braxton Beverly, alors étudiant de l’Université de Ohio State, avait, comme beaucoup d’élèves aux Etats-Unis, commencé les cours d’été. Sauf qu’en juin, le meneur de jeu décide de changer d’université et fait transférer son dossier à NC State. Le 13 octobre dernier, on apprend que la NCAA décide de ne pas autoriser Braxton Beverley à jouer.

“Je suis dévasté par cette décision, c’est totalement injuste,” explique-t-il au News & Oberver, un journal local de Caroline du Nord. “Je suis reconnaissant envers NC State pour le travail réalisé afin de lancer une procédure d’appel. J’espère que ce sera résolu au plus vite et que je pourrais jouer cette saison.”

Suite à cette décision de la NCAA de priver le joueur d’une saison complète d’éligibilité, NC State décide effectivement de faire appel de cette décision.

En attendant une décision concernant l’appel de NC State, la NCAA a quant à elle décidé de n’infliger aucune sanction à North Carolina. Cette affaire avait pourtant provoqué un véritable scandale lors de sa sortie dans la presse en 2010 ; on avait appris que plusieurs joueurs de l’équipe des Tar Heels (championne nationale en 2009) avaient été ‘aidés’ lors de leur scolarité.

L’université avait, dans un sens, elle-même autorisé ses étudiants à ne pas se rendre en cours en montant de toutes pièces des classes factices pour engranger des crédits scolaires et conserver des joueurs sous éligibilité universitaire.

Quelques jours plus tard, le 30 octobre, le résultat de l’appel de NC State a été communiqué par la NCAA : celui-ci aboutit malheureusement à un résultat inchangé. La décision prive ainsi bel et bien Braxton Beverly de terrain lors de cette saison 2017/2018.

«Déçu serait un euphémisme pour dire ce que je ressens pour Braxton Beverly,” ajoute dans un communiqué Kevin Keatts, le head coach du Wolfpack. “Lui est dévasté. Nous sommes dans une situation où les adultes ont échoué et c’est le gamin qui paye les pots cassés.”

Après une communication quasi-inexistante autour de l’enquête du FBI et l’affaire de corruption, de la finalité nulle du dossier à propos de North Carolina ou bien encore les décisions de rendre inéligible Donald De La Haye (UCF) et Ryan Trahan (Texas A&M) à cause de leurs chaines YouTube, cette décision concernant Braxton Beverly vient encore une fois égratigner l’image de la NCAA.

A ce jour, la NCAA est en pleine tourmente. A ce jour, la NCAA est dans l’obligation de revoir son règlement. A ce jour, la NCAA est obligé de réfléchir sur un nouveau système.

La NCAA et son président Mark Emmert ont bien conscience qu’il existe une nécessité de changement. Celui-ci doit néanmoins arriver très rapidement. Mais la ligue sera-t-elle assez intelligente pour le faire durant les mois à venir et ainsi ne pas rester sur des acquis bafoués au fil du temps ?

Messieurs de la NCAA, à vous de jouer.