Tombeur de #18 Purdue en prolongations, Tennessee était opposé à #5 Villanova hier pour une place en finale du tournoi Battle 4 Atlantis aux Bahamas. Mais cette fois-ci, les Volunteers sont tombés sur un os nommé Mikal Bridges.

Défense ou attaque, le junior était partout sur le terrain hier pour Villanova et dès le début de la partie, en témoigne son plongeon pour récupérer un ballon dans le camp adverse après seulement deux minutes de jeu.

Une hyper-activité qui se transfère en attaque : dans la raquette un coup, à trois points l’action d’après, Mikal Bridges avait décidé de noircir la feuille de statistiques hier soir face à Tennessee pour emmener ses Wildcats en finale du Battle 4 Atlantis.

Toutefois, cette confrontation n’a pas été simple. Son activité permet à Villanova de rapidement prendre six points d’avance après cinq de minutes de jouées.

Puis Jay Wright décide de le faire souffler quelques instants.

Porté par Jordan Bowden, Tennessee revient à un petit point de Villanova (12-13). L’absence de Mikal Bridges change le visage des champions nationaux en 2016 des deux côtés du terrain. Erreurs défensives, une attaque qui tourne au ralenti. Tennessee commence son match et au fil des minutes, les Vols parviennent à passer devant au score (23-18) avant de s’envoler. Mikal Bridges est alors toujours sur le banc.

Profitant des multiples pertes de balles de Villanova, qui ne tire plus qu’à 27% de réussite, et avec un jeu où le ballon tourne bien, Tennessee parvient à trouver la faille sur quasiment chaque attaque. Le trio composé de Grant Williams, Jordan Bowden et John Fulkerson (28 points à eux trois à la pause) met les Vols sur un nuage (44-29).

Finalement, la première période se termine sur le score de 46-34 en faveur de l’équipe de Rick Barnes.

Au retour des vestiaires, Villanova retrouve Mikal Bridges sur le parquet. Ce dernier redevient intenable des deux côtés du terrain entre un jump-shoot, une perte de balle forcée, une contre-attaque puis un second turnover forcé par le junior de Villanova (46-43).

Dans la foulée d’un trois points du sophomore Donte DiVincenzo, les joueurs de Jay Wright se retrouvent à égalité (48-48) au bout de seulement cinq minutes en seconde période.

Puis l’entrée en piste du junior Jalen Brunson vient épauler Mikal Bridges et sort le grand jeu pour donner 9 points d’avance à Villanova (50-59). Sous l’impulsion de ce duo, Villanova prend les commandes de la rencontre.

Tennessee est qui plus est totalement asphyxié par la défense des Wildcats qui ne laisse rien passer : onze interceptions sur le match tout en provoquant 17 turnovers.

A huit minutes de la fin, on pense que la rencontre se termine avec la victoire de Villanova… mais Tennessee ne lâche pas l’affaire. Admiral Schofield et ses copains trouvent un second souffle.

Sur les dernières minutes de la rencontre, ils arrivent à réduire le score petit à petit. Suite à un tir primé de Schofiled, les Volunteers ne plus qu’à trois longueurs à une minute du buzzer (76-79). Une minute où rien ne se passe comme il faut pour eux.

On retrouve un Mikal Bridges sur tous les fronts et la défense de fer de Villanova. Durant cette minute, les hommes de Jay Wright volent deux ballons. Deux interceptions qui se transforment en deux paniers. Les Wildcats recreusent un écart, de +3 à +9, et l’emportent (85-76) non sans trembler face à une belle équipe de Tennessee toujours privé du français Yves Pons (cheville).

Au fait : Mikal Bridges termine la partie avec 21 points, à 7/10 aux tirs, 3 rebonds et 2 interceptions.