Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Jahmi'us Ramsey Texas Tech vs Kentucky Big 12-SEC Challenge 2020
(Crédit photo : Texas Tech Athletics)

“Zooming On” : Jahmi’us Ramsey, nouvelle star de Texas Tech

Jahmi’us Ramsey restera à jamais le premier.

Il n’est pas facile pour un jeune homme de 18 ans, qui plus est, de devenir la première recrue 5-étoiles de l’histoire d’un programme. Le natif d’Arlington, situé à 20 miles de Dallas, est un jeune combo guard de talent. Et après 5 mois de compétition en basketball universitaire, le gamin est à la hauteur de sa réputation.

Avec 15.9 points, 4.4 rebonds, 1.7 passes décisives, Jahmi’us Ramsey est l’un des artisans majeurs de la bonne saison des Red Raiders.

Auteur de 2 prestations remarquées face à West Virginia et Kansas (auteur de respectivement 21 puis 26 points), le freshman s’est déjà fait un nom face à des gros poissons de la conférence Big 12. Et, logiquement, il apparaît de plus en plus haut sur les boards des franchises en NBA.

A tel point que le nom de Jahmi’us Ramsey pourrait être appelé dès le premier tour de la prochaine Draft NBA, et, pourquoi pas plus si affinité.

Jahmi’us Ramsey, l’archétype du joueur moderne

Comme bon nombre de combo guards de son âge, Jahmi’us Ramsey excelle en transition.

Rapide et bon manieur de ballon, la nouvelle coqueluche de Texas Tech est capable d’aller finir seul près du cercle ou de rechercher des coéquipiers démarqués. De plus, le Texan est monté sur ressorts et nous a gratifié de plusieurs dunks explosifs.

Le freshman doit en revanche progresser sur ses prises de décision pour gagner les dixièmes de seconde qui feront la différence au plus haut niveau.

En revanche, et c’est un gros point positif, le freshman possède déjà un très bon shoot. 44.5 % aux tirs dont 43.2 % à 3-points, en sortie de dribble ou en catch-and-shoot, le tout sur un gros volume (5.6 tirs à trois points tentés), Jahmi’us Ramsey est déjà réglé.

Surtout, là où Jahmi’us Ramsey crée une différence avec d’autres jeunes joueurs, c’est par sa capacité à se créer lui-même son propre shoot.

Ces qualités seront des atouts indéniables dans la progression du jeune talent. D’autant plus que ces qualités sont facilement transposables à l’étage supérieur.

Enfin, en plus de ses capacités physiques, Jahmi’us Ramsey est doté d’un très bon touché. Ce qui lui permet de conclure ses actions par des délicieux floaters en pénétration. Cela apporte beaucoup de variations à son équipe, puisqu’il peut jouer un grand nombre de 1-contre-1 avec un haut taux d’efficacité quand le système échoue.

Mais, encore plus que perfectible

Si Jahmi’us Ramsey plaît autant aux franchises NBA, c’est parce que sa marge de progression est impressionnante. Très jeune (18 ans), il possède déjà plusieurs qualités qui pourraient faire de lui un joueur intéressant en NBA. A condition de travailler pour se développer.

Sur le plan défensif, le jeune homme détient les bases pour influencer ce côté du terrain.

Assez grand et avec de longs bras, il peut gêner constamment son adversaire direct. Son avantage physique pourrait lui permettre à terme de devenir un stoppeur défensif sur des situations de 1-contre-1. Mais, comme beaucoup de jeunes joueurs, Jahmi’us Ramsey est encore trop naïf. Il a encore tendance à sauter sur les feintes de tirs, ce qui le force à commettre des fautes trop rapides.

En attaque, il devra à l’avenir limiter les pertes de balles trop bêtes et en conséquence prendre de meilleures décisions. Aussi, son pourcentage aux lancers-francs (67 %) est encore trop faible pour un joueur de son poste. Surtout lorsque l’on sait que le garçon shoote à 43 % de loin.

Pas d’inquiétude, donc, la technique est là et il ne reste qu’à trouver davantage de constance.

Jahmi’us Ramsey de retour à Texas Tech ?

Prendra-t-il la direction de la NBA dès le mois de juin ?

Une question que beaucoup des meilleurs joueurs universitaires se posent. Jahmi’us Ramsey ne fait pas exception, mais à l’heure actuelle personne ne sait de quoi son avenir sera fait. Il y a fort à parier que la fin de saison sera capitale pour le freshman qui, selon toute vraisemblance, pourrait s’envoler pour la NBA en cas de promesse de sélection au premier tour.

Pour cela, Jahmi’us Ramsey sait ce qu’il lui reste à faire : enchaîner les performances de marque dans une conférence Big 12 (très) relevée en 2019-20.

Baylor, Kansas et West Virginia, soit les 3 meilleures équipes de la conférence, ont chacune pris 20 points dans le museau de la part du protégé de Chris Beard. A qui le tour ?

Plus de lecture ?
Angelo Stuart Seattle U Redhwaks Mineral Area JUCO 2019
Angelo Stuart (Seattle U) : “je veux devenir un leader” après une expérience réussie en JUCO