Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Florida Gulf Coast Eagles Bench 2020-21
(Crédit photo : Florida Gulf Coast Athletics)

“Zooming On” : la saison de la rédemption pour Florida Gulf Coast ?

Quatrième épisode de “Zooming On” : lumière sur Florida Gulf Coast, qui s’est fait connaître en cassant des cercles en 2013 lors du NCAA Tournament, et qui se révèle être une de mes belles découvertes/surprises du début de saison.

Alors que nous entrons dans une nouvelle année civile, le basketball universitaire continue malgré la crise sanitaire et nous connaissons (déjà) dans les matchs de conférence. Cette seconde partie de saison est la plus importante. Pour se positionner en vue des tournois de conférence. Et se faire un CV solide en vue des repêchages pour la March Madness.

Une des possibles surprises en Mid-Majors ?

On commence aujourd’hui avec un de nos chouchous historiques : Florida Gulf Coast. Ou “Dunk City” pour les anciens.

Un retour à la réalité plutôt rude depuis 2 ans

Ah, quelle saison en 2012-13.

Un vent de fraîcheur souffle sur la folie de mars avec cette petite équipe de Florida Gulf Coast qui impressionne lors de la March Madness. Un jeu attrayant, up tempo, qui vaudra le surnom assez explicite de “Dunk City”.

Malheureusement, le comte de fées ne s’est pas pérennisé après le départ de la jeunesse dorée, malgré de belles saisons. Cependant, les 2 derniers exercices ont été plus que délicats et se sont conclus par 2 bilans globaux négatifs (14-18 puis 10-22).

Cela coïncide avec l’arrivée d’un nouveau coaching staff et de Michael Fly, le nouveau head coach des Eagles, qui avait devant lui un chantier monstrueux sur le plan de la reconstruction de l’effectif. Une telle situation prend du temps et cela fait toujours une pincement au coeur de contempler un programme dans les abysses après les belles épopées du passé.

C’est un cycle habituel en basketball universitaire, surtout parmi les conférences en Mid-Majors. On n’y peut rien.

Après une saison dernière dans les livres d’histoire de la fac, avec 22 défaites (un record sur une saison), les attentes sont importantes en 2020-21. Le groupe était jeune et des joueurs ne correspondaient pas vraiment à la nouvelle philosophie de jeu de l’équipe. Michael Fly a façonné son effectif pour qu’il lui ressemble.

En objectif : revenir à un bilan positif dans un premier temps, et, pourquoi ne pas titiller les premières places en conférence Atlantic Sun.

La saison de la rédemption pour Florida Gulf Coast ?

En cette nouvelle saison, Florida Gulf Coast possède (enfin !) un effectif expérimenté, avec des nouvelles additions, pour former un savoureux mélange qui semble plutôt prometteur… sur le papier.

Il faut dire que des joueurs ont explosé dans le marasme de la saison dernière.

On pense notamment à Caleb Catto, discret en tant que freshman (4 points de moyenne). Il a assumé un nouveau statut sur sa saison de sophomore et a terminé la saison en fanfare, avec quasiment 15 points de moyenne sur le tournoi de conférence.

Caleb Catto est un joueur qui possède le profil idéal pour jouer à FGCU : un ailier longiligne, qui défend, et surtout, qui est adroit à longue distance. Il surfe sur sa belle fin de saison en prenant le rôle de meilleur marqueur des Eagles depuis le début d’exercice. 15.1 points de moyenne à plus de 43.8% de réussite à 3-points. Il progresse chaque saison et forcément, quand on voit une telle courbe positive, on pense à Christian Terrell.

D’ailleurs, les deux joueurs se ressemblent beaucoup dans le jeu. Comme une évidence.

https://twitter.com/Julien_Korver26/status/1343306397879066627

Il n’est pas le seul joueur à avoir progressé.

L’ancien walk-on Cyrus Largie a grappillé des minutes match après match jusqu’à devenir un titulaire (quasiment) indiscutable. Le sophomore est un joueur athlétique, attiré par le cercle, qui est aussi capable de sanctionner à longue distance (mais bon, c’est le cas pour la plupart des joueurs de l’équipe).

Il ne faut pas oublier le transfuge de Junior College, Jalen Warren, qui a obtenu un rôle et un impact positif immédiat à Florida Gulf Coast, et peut se présenter comme l’option numéro une en attaque. Il a porté les Eagles une bonne partie de la saison dernière, en vain, et il repart sur les mêmes bases en 2020-21.

Le freshman Luis Rolon déjà indispensable aux Eagles

Et puis, FGCU se repose sur une bonne classe au niveau des recrutements.

En tête d’affiche, un autre transfuge en provenance de JUCO, Dom London. Il affiche 7 points de moyenne avec une délicatesse avec son tir extérieur. Mais, lorsqu’il aura réglé la mire, il peut devenir un 6ème homme de luxe avec les Eagles.

Pour moi, le joueur qui fait la différence à Florida Gulf Coast est bien un freshman : Luis Rolon.

On est loin du meneur athlétique, qui va au cercle rapidement et j’en passe. Non, Luis Rolon est un joueur au physique un peu lambda, un peu lent mais avec une vision du jeu et une qualité de passe que l’on retrouve rarement pour un freshman. Passe à une main, dans la course, main forte ou main faible, il met ses coéquipiers dans les meilleures conditions à chaque fois. Luis Rolon apporte un impact minime quand on regarde sa ligne de statistiques (3 points et 4.4 passes décisives). Sauf que son apport ne se traduit pas sur la feuille de marque. Le Porto-Ricain est un vrai facilitateur de jeu et dicte le tempo en attaque.

Sans lui, Florida Gulf Coast patine.

On remarque notamment cette emprise contre Georgia Southern, où les Eagles connaissent un trou d’air géant quand il n’est pas sur le parquet. Le jeu offensif en prend un coup, le ballon ne vit plus, trop de dribbles superflus.

Luis Rolon est parti pour devenir indispensable à Florida Gulf Coast, assurément.

https://twitter.com/Julien_Korver26/status/1343278119021670403

Florida Gulf Coast, un candidat crédible pour détrôner Liberty en A-Sun ?

Une chose est sûre : “Dunk City” n’est plus trop d’actualité chez les Eagles.

Certes, l’équipe se projette toujours rapidement vers l’avant et le jeu en transition est recherché en priorité. Sauf que, dorénavant, place à un jeu placé sur demi-terrain.

On aperçoit une équipe qui veut et aime jouer ensemble et le ballon circule bien, avec des passes dans le bon timing pour libérer des espaces pour les shooteurs. On cherche constamment le coéquipier qui est libre et c’est une très bonne chose, surtout avec un métronome comme Luis Rolon à la baguette.

Bon, par moments, Florida Gulf Coast se précipite un peu et essaye de jouer les remises en jeu rapidement. Pour un résultat parfois brouillon. Et, parfois, des actions partent très mal… mais se terminent de la meilleure des façons.

Et, une nouvelle fois, le collectif prime sur les individualités.

En défense, Florida Gulf Coast s’appuie essentiellement sur une bonne défense de zone 2/3 et une 3/2 matchup. On le sait : peu nombreuses sont les équipes qui savent bien attaquer une défense de zone en basketball universitaire et forcément, cela marche souvent.

En point d’orgue, cette victoire de prestige contre Miami (66-62) en limitant les Hurricanes à 9/26 de réussite à 3-points. Oui, Florida Gulf Coast laisse des tirs ouverts à longue distance et switche de zone si jamais l’adresse est au rendez-vous chez l’adversaire. C’est un pari à double tranchant que prend le coaching staff.

La défense de zone est aussi un choix logique avec cette crise sanitaire et le peu de répétition à l’entraînement. A voir si on retrouvera une prise tout-terrain au fil de la saison.

Les Eagles ont, sur le papier, un effectif capable de viser à minima le Top-3 de la conférence A-Sun. Liberty semble encore intouchable cette saison, mais, sait-on jamais sur un match à élimination directe, les surprises arrivent toujours.

On retrouve des signes encourageants à Florida Gulf Coast, notamment sur l’aspect défensif. L’équipe limite son adversaire à moins de 30% à 3-points et 12% des possessions adverses se soldent par une interception. En attaque, c’est plus poussif même s’il y a du mieux. Les Eagles perdent beaucoup de ballons (quasiment 1 possession sur 4 se termine par une perte de balle) et l’impact dans la raquette reste minime. Après, l’équipe a joué le solide secteur intérieur de South Florida, donc cela impacte les statistiques. Et FGCU tire beaucoup à 3-points, sans trop de réussite à l’heure actuelle. Là-aussi, une belle marge de progression en perspective.

En tout cas, on se doit d’attendre plus de Florida Gulf Coast en 2020-21.

L’excuse de l’inexpérience ne sera pas prisée compte. Et puis, secrètement, on veut revoir les Eagles briller sur la scène nationale, c’est indéniable. J’y crois.

Allez, pour le plaisir, on se replonge en 2013.

Notre cadeau de Noël.

Plus de lecture ?
Devante Jones Coastal Carolina Chanticleers vs Wofford 2021
“Gem of the Week” : Coastal Carolina Chanticleers (Sun Belt)