Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Duke Blue Devils Banc Celebration 2020

Sweet 16 : #3 Duke dépasse #7 Providence dans le dernier col

La MoC Madness continue avec le Sweet 16, où 8 rencontres seront résumées par les soins de la rédaction (avec l’aide de “faits alternatifs”) sur 2 jours consécutifs. 22ème épisode du tournoi : #3 Duke contre #7 Providence.

Vous cherchez le bracket de notre compétition ? Un seul clic.

Vous ne comprenez pas le principe de la MoC Madness ? Les indications juste ci-contre.

Qu’est-ce que la MoC Madness ?

La March Madness a succombé à la pression du COVID-19. Mais, la rédaction de Midnight on Campus a sorti l’artillerie lourde pour conclure la saison de basketball universitaire sur une note (folle) digne du mois de mars : la MoC Madness.

Lors des 3 prochaines semaines, la MoC Madness reprend le flambeau du NCAA Tournament pour couronner un champion national… à notre propre sauce. Du First Round au Final Four, nous mettrons la main à la pâte afin de poursuivre la folie du mois de mars (au sens propre comme au sens figuré). 4 résumés plus ou moins plausibles par jour de compétition et 1 bracket rempli par nos soins.

Et, surtout, aux grandes occasions les grands moyens. 

Bastien a gentiment réquisitionné son chat, Mopti, pour désigner les vainqueurs de nos résumés originaux. Oui, sans blague. Vous souvenez-vous de Paul Le Poulpe ? Et bien, c’est le même concept (en beaucoup plus mignon). Notre plume s’occupe du reste en construisant des faits alternatifs et des scénarios selon les préférences initiales de Mopti.

Impartialité garantie. 

A la recherche de résultats à l’objectivité pure ? La MoC Madness n’est pas pour vous. En quête d’événements fictifs dans le simple but de se distraire ? Vous allez adorer. 

Le choix de Mopti : Duke


Le Sayen Alpha Diallo n’est pas invincible, malheureusement.

La pénurie de haricots magiques a coûté la victoire à #7 Providence. Les Friars ont subi la fameuse fringale dans le dernier col de la journée, qui met un terme à leur belle épopée à la MoC Madness (80-65). Pourtant, le début de match est très serré.

David Duke et Luwane Pipkins sont les premiers à se mettre en valeur pour Providence. Ils souffrent cependant à l’intérieur : Vernon Carey Jr. (23 points, 11 rebonds) réalise un gros chantier et provoque faute sur faute.

Mais, Vernon Carey n’est pas seul. Tre Jones, Wendell Moore Jr. et Matthew Hurt s’amusent avec la défense. Même Jack White plante à 3-points. Les Friars prennent l’eau, incapables de faire face à la profondeur d’effectif des Blue Devils.

Et, ils comptent déjà 21 points de retard (48-27).

San Diallo, Super Sayen

A retour des vestiaires, désespérés, les Friars entament une prière.

Tous les joueurs, revenus sur le banc avec les habits de moine de leur (effrayante) mascotte, s’agenouillent et prient dans l’attente d’un miracle pour revenir dans la partie.

Tel San Goku face à Freezer, Alpha Diallo se transforme soudainement. Ses cheveux poussent d’un coup et un souffle jaune l’entoure avec Ameno à tue tête dans les enceintes de l’arène.

Alpha Diallo, littéralement “on fire”, marque 3 fois de suite à 3-points et il contre même une tentative de dunk de Cassius Stanley. Il écrase un énorme dunk quelques instants plus tard… et le ballon éclate devant tant de puissance.

Minute après minute, Providence détruit Duke sans la moindre pitié.

Cette intervention divine en est trop pour les Blue Devils.

Sur le banc, Mike Krzyzewski cherche des solutions. Ses assistants sortent leur playbook, sont collés à leur smartphone pour trouver un moyen de stopper cette aspiration divine. Rien à faire, Providence réduit l’écart à une vitesse folle (55-50).

Duke survit… grâce à une fringale des Friars

Alpha Diallo débauche une énergie phénoménale sur le terrain et le parquet fond même par endroits. Mais à 6 minutes du terme, après être revenu à 1 point d’écart, l’ancien membre de la Sexion d’Assaut s’effondre.

Épuisé par sa débauche d’énergie, ses jambes ne répondent plus.

C’est la fringale, Thierry !

Alors qu’on pensait que Duke craquait complètement, les Blue Devils attendaient juste le bon moment. Un bel hommage à Pierre Latour sur la Vuelta en 2019. Ils semblaient au plus mal, mais, les voici prêts à lâcher leur adversaire.

Matthew Hurt, Javin De Laurier et Tre Jones envoient la sauce. Et personne ne peut réagir chez les Friars.

Alpha Diallo est K.O. debout. Si David Duke tente de s’accrocher, il ne tient pas longtemps. Les Blue Devils, notamment sur contre-attaque, créent à nouveau l’écart au score, qui prend rapidement de larges proportions (72-62 à 3 minutes du terme).

Ça casse, ça casse derrière !

s’écrie Laurent Jalabert.

Effectivement, Providence est lâché.

Et Duke s’envole vers l’Elite 8 pour la troisième reprise d’affilée.

Plus de lecture ?
Northern Iowa Panthers 2020
“Road to March” : la situation (actuelle) en MVC… avec un duel entre Northern Iowa et Loyola-Chicago