Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Tyrese Maxey Kentucky Wildcats vs Georgia 2020
(Crédit photo : Kentucky Athletics)

Second Round : #3 Kentucky réussit ses tirs et s’en sort face à #6 Houston

La MoC Madness débute avec le First Round, où 8 rencontres seront résumées par les soins de la rédaction (avec l’aide de “faits alternatifs”) sur 2 jours consécutifs. 13ème épisode du tournoi : #3 Kentucky contre #6 Houston.

Vous cherchez le bracket de notre compétition ? Un seul clic.

Vous ne comprenez pas le principe de la MoC Madness ? Les indications juste ci-contre.

Qu’est-ce que la MoC Madness ?

La March Madness a succombé à la pression du COVID-19. Mais, la rédaction de Midnight on Campus a sorti l’artillerie lourde pour conclure la saison de basketball universitaire sur une note (folle) digne du mois de mars : la MoC Madness.

Lors des 3 prochaines semaines, la MoC Madness reprend le flambeau du NCAA Tournament pour couronner un champion national… à notre propre sauce. Du First Round au Final Four, nous mettrons la main à la pâte afin de poursuivre la folie du mois de mars (au sens propre comme au sens figuré). 4 résumés plus ou moins plausibles par jour de compétition et 1 bracket rempli par nos soins.

Et, surtout, aux grandes occasions les grands moyens. 

Bastien a gentiment réquisitionné son chat, Mopti, pour désigner les vainqueurs de nos résumés originaux. Oui, sans blague. Vous souvenez-vous de Paul Le Poulpe ? Et bien, c’est le même concept (en beaucoup plus mignon). Notre plume s’occupe du reste en construisant des faits alternatifs et des scénarios selon les préférences initiales de Mopti.

Impartialité garantie. 

A la recherche de résultats à l’objectivité pure ? La MoC Madness n’est pas pour vous. En quête d’événements fictifs dans le simple but de se distraire ? Vous allez adorer. 

La préférence de Mopti : Kentucky


Qui a dit qu’il n’y avait pas de défense en NCAA ? Alors que le monde professionnel nous habitue à des scores larges à plus de 250 points inscrits par match, #3 Kentucky et #6 Houston ont défendu.

Pendant 40 minutes.

Au terme d’une rencontre à 95 points inscrits, les Wildcats se sont imposés face aux Cougars. 49 à 46. Seulement 12 paniers de champ ont été nécessaires pour Kentucky, qui a tué le match sur la ligne des lancers-francs (22/29).

Un tel résultat peut faire croire qu’il s’agissait d’une purge offensive. Évidemment, les pourcentages de réussite sur la partie ne sont pas élevés (tout juste 35%). Mais, le niveau d’intensité mis en défense par les équipes a offert un spectacle grandiose.

Parole aux défenses.

A Houston, la surprise Chris Harris Jr.

Le début de match donne le ton.

Il faut attendre 4 minutes avant de voir un ballon dans le cercle. On peut remercier Immanuel Quickley (8 points et 6 rebonds). 12ème meilleure défense du pays en termes de points encaissés (62.1 en moyenne), Houston est bien en place.

Les Cougars sont notamment excellents sur le périmètre. Déjà très faible dans ce secteur, Kentucky est bloqué. Le jeu doit se faire à l’intérieur. Mais, Kelvin Sampson avait tout prévu. Le head coach des Cougars a décidé de lancer Chris Harris Jr. dans son cinq de départ.

Et c’est un choix payant : si le senior est limité offensivement, c’est une véritable tour de contrôle dans la raquette.

3 contres face à Tyrese Maxey par trois fois.

2 contres face à Nick Richards, également, en l’espace de trois secondes.

Personne ne passe.

Le vieux record de Shaquille O’Neal de 1992, que l’on pensait imbattable, est dépassé. La légende de LSU avait contré à 11 reprises des joueurs de BYU.

Chris Harris Jr. fait mieux avec 12 blocks sur la rencontre. Irréel.

Ashton Hagans contre Quentin Grimes

Offensivement, il n’y a pas grand à chose à dire.

Les attaques durent en moyenne 25 secondes et se terminent par un shoot désespéré la plupart du temps. Houston s’appuie sur les exploits de Nate Hinton (14 points) qui envoie 2 paniers à 3-points d’affilée. Et, dans ce contexte, c’est un exploit.

Les Cougars rentrent au vestiaire avec un léger avantage (23-20). 3 points d’écart dans un match si défensif peut représenter un écart monstre.

Quentin Grimes Houston Cougars vs Texas State 2019
(Crédit photo : Houston Athletics)

Puis, toute proportion gardée, le match s’enflamme.

Trois (!) paniers consécutifs sont inscrits par Kentucky, qui enchaîne un run de 6-0 (26-23). Le plus gros est déjà fait. Sauf que les défenses reprennent le dessus.

Qui plus est, cette seconde période est articulée autour d’un duel entre meneurs : Ashton Hagans contre Quentin Grimes. Les deux guards se livrent un combat d’une intensité folle ; notamment en défense. Les tirs primés sont remplacés par les interceptions.

Le sophomore de Kentucky en compile six contre quatre pour le Cougars.

Kentucky balaye son cauchemar sur la ligne

Porté par un Tyrese Maxey décisif malgré du déchet (12 points à 5/16), Kentucky prend 5 points d’avance à l’entrée du money-time (42-37).

Les Cougars se trouvent dos au mur et commencent à envoyer les Wildcats sur la ligne des lancers-francs à 1min30 du terme. Et, aussi surprenant soit-il, Kentucky ne choke pas. Pas cette fois-ci.

Les terribles souvenirs de l’upset concédé en début de saison face à Evansville sont balayés lors d’un temps-mort. John Calipari prévient ses joueurs : “Si vous me refaites la même chose qu’en début de saison, pas de salaire.”

Cette déclaration fera parler en conférence de presse.

Bizarrement, face à cette menace, les Wildcats ne tremblent pas aux lancer-francs. Et Kentucky s’impose au terme d’un match ultra défensif (49-46).

On est loin du record du plus petit score à la March Madness (qui remonte à 1941 entre Pittsburgh et North Carolina, 26-20). Mais, on se rapproche du record depuis l’instauration de l’horloge en 1986.

En 1999, Missouri State avait battu Wisconsin (43-42).

Plus de lecture ?
College Football Playoff Trophy Showcase 2020 LSU vs Clemson
La NCAA face au COVID-19 (2/2) : risques et options d’une saison de football menacée