Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !

“A la recherche de Cendrillon” : UNC Wilmington sera un vrai poil à gratter

Les Mid-Majors occupent une place très importante au sein de la rédaction. C’est pour cela que nous allons présenter au mieux les représentants de ces conférences « secondaires » qui seront à la March Madness cette saison. On poursuit aujourd’hui avec un de nos chouchous de cette saison, UNC Wilmington, qui peut créer la sensation cette année encore à la grande danse.

Carte d’identité

UNC Wilmington Seahawks

  • 29 victoires pour 5 défaites, 15 victoires pour 3 défaites dans la conférence CAA (1er à l’issue de la saison régulière).
  • Meilleur marqueur : C.J Bryce avec 17.6 points de moyenne.
  • 85.2 points de moyenne (10ème), 35.9 rebonds (168ème), 16.1 passes (29ème) et 74.9 points concédés (241ème) sur cette saison.
  • Victoire notables (entre parenthèse le RPI de l’adversaire) : (64) East Tennessee State sur le score de 68 à 59 ; (90) St Bonaventure sur le score de 81 à 80 ; (89) College Of Charleston à deux reprises (65-59 et 78-69).
  • Défaites notables : (46) Middle Tennessee sur le score de 68 à 63 ; (41) Clemson sur le score de 87 à 73.

Tournoi de la Colonial Athletic Association

Flashback de la saison

Après un exercice 2015-16 excellent et frustrant à la fois, avec notamment un match à la March Madness dantesque face à Duke (défaite 93-85 mais première mi-temps de folie pour UNCW), cela devait être l’année de la confirmation.

Largement favoris dans sa conférence, avec dans son sillage College Of Charleston (les deux équipes étaient dans le Top 80 de présaison), les Seahawks ont tenu leur rôle avec une saison dans sa généralité maîtrisée. Lors de la première partie de saison, le calendrier, à la différence de l’année dernière, avec un peu plus d’adversité. Middle Tennessee, East Tennessee State, Clemson ou encore St Bonaventure, des possibles qualifiés pour la grande danse. Une préparation idéale, primordiale puisque la conférence CAA devient de plus en plus compétitive.

Lors des matchs de conférence, UNCW a chuté à trois reprises mais deux fois à seulement un petit point (67-66 face à College Of Charleston et 77-76 face à Elon). La rencontre contre William & Mary, complètement ratée par UNC Wilmington, restera comme un accident de parcours (défaite 96-78). Fort de sa saison, nos petits poulains arrivent sereins à son tournoi de conférence. Trois victoires au compteur, en ne tremblant quasiment pas, même en finale face à son dauphin de College Of Charleston, le tout avec des cartons offensifs.

UNC Wilmington est de retour à la March Madness et sera de nouveau un énorme poil à gratter pour son adversaire.

Forces et faiblesses

« Run, Defend, Win », voilà la devise de UNC Wilmington.

Pour ce qui est de courir, l’équipe récupère un nombre assez conséquent de ballons et se projette rapidement vers l’avant. De plus, concernant les pertes de balles, l’équipe en perd très peu, une statistique importante lorsque l’on arrive à la March Madness.

Défendre par contre, c’est en option cette saison. Quasiment 75 points encaissés de moyenne, c’est beaucoup, même dans une conférence comme la CAA qui possède des équipes portées sur l’offensive. Mais si l’on ne prend pas en compte ceci, ce n’est pas non plus catastrophique pour les Seahawks. Le problème d’UNCW, c’est de limiter son adversaire au niveau de la réussite à deux points. En moyenne, l’adversaire est à plus de 50% de réussite dans ce domaine (54.2%), ce qui est un réel désavantage. De manière générale, l’équipe adverse se trouve à 53.1% de moyenne. Fort heureusement que les Seahawks scorent à 55.2% de réussite. Mais bon, cette faculté à ne pas défendre efficacement reste un problème.

En ce qui concerne les victoires, elles sont présentes. Offensivement, UNC Wilmington est un régal. Il y a une réelle alternance entre les tirs à deux points et trois points, le tout en rajoutant un jeu en transition redoutable. Mais voilà, sur le jeu en demi-terrain, cela reste un peu plus brouillon. Il faut dire que les possessions ne durent pas éternellement (16 secondes de moyenne) et bien souvent, on se contente de couper vers le panier ou alors de proposer un pick-and-roll. C’est assez limité.

Perspectives à la March Madness

East Region : #12 UNC Wilmington vs #5 Virginia

Une attaque de feu contre la meilleure défense du pays ? Voici comment résumer tout simplement cette rencontre.

On le sait, Virginia, offensivement, c’est vraiment le néant par moments. Certains joueurs passent souvent à côté de leur match. Seul London Perrantes tient à peu près son rôle de leader, avec par intermittence, le rookie Kyle Guy, qui peut prendre rapidement feu derrière l’arc. Mais il n’y a pas de réelle option en attaque pour Virginia. Certes, sept joueurs sont à plus de 6 points de moyenne, ce qui démontre une force collective, mais il n’y a pas un leader fort capable de prendre les choses en mains quand cela devient chaud.

C’est pour ces raisons que UNC Wilmington est largement capable de tendre un piège aux Cavaliers sur ce First Round. Proche de l’exploit l’an dernier face à Duke, serait-ce l’année des Seahawks ? En tout cas, on y croît.

Plus de lecture ?
NBA Draft 2019 : malgré un parcours chaotique, Cody Martin (Nevada) est récompensé