Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : Joe Camporeale, USA TODAY Sports)

#7 St Mary’s a eu chaud face à #10 VCU

Un tel match promettait de jolies choses sur le papier et ces promesses ont été tenues sur le terrain. Si le début de match est difficile pour les deux camps, les machinent se mettent en route petit à petit. C’est d’abord St Mary’s en milieu de première période qui crée le premier écart de cette confrontation. Cet avantage, qui augmentera au fil du temps, les Gaels le garderont jusqu’à la mi-temps, au contraire de la seconde période. VCU et un JeQuan Lewis intenable (30 points) parviendront à sortir un run de 17-2 et referont totalement leur retour dans la partie en revenant à deux points de Saint Mary’s.

C’est alors que les Gaels de Jock Landale (18 points, 13 rebonds) parviennent à trouver un second souffle qui leur permettra de remporter cette confrontation et de continuer dans le tournoi. Après, toutefois, une petite frayeur à 1min30 de la fin.

Le début de rencontre est compliqué pour les deux équipes, qui ont du mal à marquer. Il faut attendre plusieurs minutes avant de voir les joueurs trouver le chemin du panier. C’est donc logiquement que l’on se retrouve avec un tout petit score après quatre minutes de match avec VCU qui mènent 7-4. St Mary’s parvient cependant à revenir au score après un run de 9-0 ce qui les porte au coude-à-coude avec les Rams. Toutefois, les Gaels commettent encore beaucoup d’erreurs sur parquet et VCU tient toujours la corde au score à 12 minutes de la mi-temps (16-13).

Puis la sortie de JeQuan Lewis pour deux fautes se révèle comme un tournant. Sans son senior sur le terrain, VCU n’y arrive plus et voit St Mary’s creuser un écart au tableau d’affichage grâce aux deux trois points consécutifs de Calvin Hermanson. Cela permet aux Gaels de se retrouver avec 9 points d’avance à sept minutes de la pause (20-31). Toujours privé de Lewis, l’écart en faveur de St Mary’s grimpe inexorablement grâce à une adresse à trois points élevée. C’est donc avec un avantage de 15 points que les Gaels atteignent la mi-temps, confortablement en tête sur le score de 46 à 31.

46 points, c’est également le plus grand nombre de points encaissés par VCU cette saison en première période.

De retour sur le parquet, malgré une défense presse tout terrain de VCU, St Mary’s est désormais en contrôle de la rencontre. Et ils le font très bien. Dans les cinq premières minutes de la seconde période, l’écart reste stable en faveur des Gaels, entre 13 et 15 points (41-54). Puis comme en première période, c’est la sorite d’un joueur pour un problème de faute qui change la face du match. Joe Rahon est obligé de sortir à cause de 4 fautes et cela déséquilibre St Mary’s.

Cette sortie permet à VCU de revenir dans le match avec un run de 17-2 opéré en 6 minutes, qui aide les Rams à recoller à seulement deux points des Gaels à 10 minutes du final (54-56). Il faut attendre le retour de Joe Rahon sur le parquet pour que St Mary’s reprennent du poil de la bête. Un retour qui permet aux siens de refaire un petit écart qui permet d’être plus à l’aise en attaque sans à chaque fois être dans la précipitation. A six minutes du buzzer, les Gaels mènent de sept points (60-67).

Ce dernier coup de collier donne un avantage qui ne bougera plus de l’escarcelle de St Mary’s. Les Gaels se seront fait peur, et notamment dans les deux dernières minutes, mais ils décrochent cette victoire, 85 à 77, qui leur permet de continuer l’aventure qui les mènera face à Arizona au prochain match.

Plus de lecture ?
Stretching Evansville
“A day with Evansville” : la préparation physique continue en Europe