Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : Stan Szeto, USA TODAY Sports)

Sweet 16 : Xavier illumine une nuit aux matchs tendus

Pour ce premier volet du Sweet 16, nous avons pu assister à une nuit assez “calme”, avec une dose  correcte de folie. Enfin, moins qu’espérée, car le spectacle était quand même bien présent, notamment sur deux rencontres.

#11 Xavier 73-71 #2 Arizona

Il est là, l’upset que l’on attendait tous ! Pourtant, Arizona a fait la course en tête, comptant même 8 points d’avance alors qu’il restait moins de 4 minutes à jouer. Mais la pression, une animation offensive incompréhensible et une grosse défense des joueurs de Chris Mack ont forcé les Wildcats à… aucun point inscrit lors des ultimes minutes !

Xavier prend sa revanche face à Arizona lors du remake du Sweet 16 en 2015 avec cette victoire. Trevon Bluiett (25 points) a été excellent, tout comme son coéquipier Malcolm Bernard (15 points, 6 rebonds) alors que J.P. Macura a été au four et au moulin (14 points, 7 rebonds, 5 passes). Pour Arizona, Allonzo Trier (19 points, 9 rebonds) a forcé à trois points en gaspillant beaucoup de possessions, tout le contraire de l’intérieur Dusan Ristic (17 points). Lauri Markkanen (9 points, 8 rebonds) a été bien contrôlé par la défense des Musketeers, avec un impact sur le jeu très infime, le tout en ne sortant pas une minute.

Après un début de match canon (9-2 en 5 minutes), le match s’est équilibré et l’on assiste même à un mano a mano permanent sur cette fin de premier acte entre les deux équipes. A la pause, Arizona était en tête, sur le score de 37 à 35. Même physionomie en seconde période, avec un coup de chaud à trois points pour les joueurs d’Arizona, qui prennent 8 points d’avance à l’amorce du money time. La suite, on la connaît : deux tirs à trois points consécutifs pour Xavier, qui terminent le travail sur la ligne de réparation et sur un magnifique panier poste bas de Sean O’Mara pour prendre les devants une bonne fois pour toute.

#1 Gonzaga 61-58 #4 West Virginia

Comme prévu, ce n’était pas le match offensif de l’année. Assez pauvre, avec deux grosses défenses face à face, tout était écrit pour avoir un match serré avec peu de points. On n’a pas été déçu, avec qui plus est une victoire finale de Gonzaga, au terme d’une fin de match maîtrisée de bout en bout et un 6-0 infligé pour terminer le match et les espoirs d’upset des Mountaineers.

Quatre joueurs de Gonzaga ont inscrit 10 points ou plus, une nouvelle preuve du collectif bien huilé des “Zags”. Przemek KarnowskiJohnathan Williams et Jordan Matthews affichent 13 points au compteur, alors que Nigel Williams-Goss (10 points, 7 rebonds) sauve littéralement son match sur la ligne des lancers francs. Jevon Carter (21 points, 7 rebonds) a été encore une fois le patron pour West Virginia, que ce soit offensivement ou défensivement. Mais il a été bien seul. Son équipe termine à 26% à deux points et 21% à trois points ; impossible de gagner un match dans ses conditions.

On vous laisse apprécier les highlights de ce match, qui s’est décanté en deuxième période. Vous y verrez une gestion très aléatoire des dernières possessions pour West Virginia, avec aucune création et que du un contre un. Un modèle du genre.

#3 Oregon 69-68 #7 Michigan

La belle aventure de Michigan se termine brutalement au Sweet 16.

Brutalement car les deux équipes se sont rendues un merveilleux combat, un affrontement incessant et tellement spectaculaire, qui aurait pu se terminer par un buzzer des Wolverines. En vain.

Jordan Bell termine en double-double pour Oregon (16 points et 13 rebonds) alors que Tyler Dorsey a été très adroit à trois points (5/7) et termine avec 20 points. Dillon Brooks (12 points, 5 passes et 4 rebonds) n’a pas fait les meilleurs choix offensifs sur ce match mais se rend utile, notamment en distribuant 5 véritables caviars pour ses coéquipiers. Derrick Walton a été encore une fois très bon et porte Michigan avec 20 points, 8 passes et 5 rebonds. D.J. Wilson affiche 12 points et 6 rebonds alors que Zak Irvin finit avec 19 points et 8 rebonds. Moritz Wagner, le héros du tour précédent, a connu un match galère, avec 7 points et 5 rebonds…

Preuve que le match a été serré pendant 40 minutes ? Le plus gros écart du match est +5 en faveur d’Oregon, pour commencer le match et après 32 minutes ! Un match qui mérite le coup d’œil en replay une deuxième fois pour se rendre compte de la prestation des deux équipes. Au final, Oregon obtient son ticket pour l’Elite Eight, au métier.

#1 Kansas 98-66 #4 Purdue

Là, il n’y a pas eu photo. En même temps, retrouver Purdue à ce stade du tournoi, avec la démonstration d’inconstance sur la saison, était déjà un exploit.

Kansas a déroulé grâce aux 52 points de son magnifique duo Frank Mason (26 points à 9/11, 7 rebonds, 7 passes) et Devonte’ Graham (26 points). Josh Jackson termine en double-double (15 points, 12 rebonds), sans forcer, en marchant. Côté Purdue, Caleb Swanigan n’a pas fait son meilleur match de la saison, terminant avec 18 points et 7 rebonds… et 6 pertes de balles. Oui, ce sont des statistiques honorables mais son impact n’a pas été aussi présent qu’à l’habitude. Le jeu up-tempo de Kansas lui a fait du mal.

Seul les highlights suffiront, par respect envers les fans de Purdue. En tout cas, Kansas se positionne comme le favori sur cette March Madness avec une telle démonstration de force !