Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : Benny Sieu, USA TODAY Sports)

#4 Butler offre une leçon d’efficacité à #13 Winthrop

Winthrop a impressionné toute la saison au sein de la conférence Big South et arrivait dans son face-à-face avec Butler le sac plein de bonnes ondes. Mais les Bulldogs ne l’ont pas entendu de cette manière et ont envoyé un message dès le First Round, en remportant haut la main une rencontre à sens unique, sur le score de 76 à 64.

L’arrière Avery Woodson, transfert en provenance de Memphis, a illuminé la première mi-temps de son adresse à 3-points et termine avec 18 points, dont 6 réussites de loin (record en carrière). Cette mise en route explosive a permis à Butler de se construire un matelas que de timorés Eagles n’ont jamais été en capacité de combler. La star de Winthrop, Keon Johnson, s’est révélé bien discret (17 points à 7/19), bien loin du rendement d’une saison fabuleuse à plus de 22 points par match, excellemment bien tenu en respect par une défense intraitable de Butler. Celle-ci a étouffé l’animation offensive de son adversaire, réputée pour être rapide et sans complexe.

Winthrop a en effet distillé une partie peu inspirée et plutôt décevante, sans qu’une réelle adresse aux tirs n’ait été au rendez-vous (40% de réussite). L’ailier Xavier Cooks a tout de même réalisé une belle rencontre avec 23 points (10/22 aux tirs), 6 rebonds et quelques belles actions. Mais il fut bien trop esseulé face à l’armada de Butler. Outre Avery Woodson, les intérieurs Andrew Chrabascz (12 points, 4 rebonds, 3 passes) et Kelan Martin (10 points, 8 rebonds) se sont imposés dans la raquette tandis que les guars travaillaient avec succès auteur d’eux.

Autre satisfaction pour Butler : le banc. Trois joueurs ont combiné 28 points et l’apport en seconde mi-temps de Tyler Lewis (9 points, 8 passes) a été primordial pour empêcher le retour de Winthrop au score.

La rencontre démarre pied au plancher : les deux équipes combinent 6 réussites aux tirs pour lancer la partie tout en développant un jeu plaisant. Toutefois, la désinvolture des premières minutes s’envole petit à petit avec une allure ralentie, et cela profite à Butler, qui s’envole au score. Les Bulldogs produisent un run de 16-8 pour mener de 10 points (23-13) au bout de 10 minutes.

Les possessions s’enchainent rapidement, le jeu est agressif et le spectacle se trouve au rendez-vous. Winthrop essaie de rester au contact tant bien que mal, mais Butler pose son jeu avec autorité et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Les pensionnaires de la Big East poursuive une première mi-temps très impressionnante de solidité défensive et d’efficacité offensive. Peu de tirs sont manqués et les tentatives depuis derrière l’arc tombent quasiment toutes dans le cercle (7/12 à ce moment de la rencontre).

Winthrop ne peut suivre la cadence et prend à nouveau un petit éclat. Avery Woodson continue d’artiller de loin, propulsant les Bulldogs à la mi-temps avec une large avance de 41 à 27. Les champions de la Big South ne peuvent faire grand chose pour le moment, en atteste la performance discrète du leur shooter fou et leader, Keon Johnson (8 points à la pause).

La seconde période part sur les mêmes bases que la précédente : Avery Woodson réussit un nouveau tir de loin et la défense de Butler ne permet pas à son adversaire de placer son jeu offensif. Et lorsque Winthrop organise une petite remontée derrière la (courte) montée d’adresse de Keon Johnson, les Bulldogs resserrent à nouveau les boulons et se remettent en marche de plus belle. La balle tourne magnifiquement en attaque, le banc apporte une aide des plus solides et la défense asphyxie dans les règles son adversaire. Seul Xavier Cooks se dégage d’une masse des Eagles plutôt maladroite.

Butler passe une dernière vitesse à l’entame des 10 dernières minutes, infligeant un cinglant run de 14-2 afin de mettre une qualification pour le tour suivant dans sa poche sans difficulté (62-43). Les Bulldogs peuvent même se permettre de dérouler en contre-attaque, enchainant les actions spectaculaires et les alley-oops, en route vers un succès impressionnant de facilité et de solidité dans tous les compartiments du jeu.

Butler a battu les champions en titre de Villanova à deux reprises cette saison mais est capable de s’emmêler les pinceaux face à n’importe qui. L’inconstance peut coûter cher aux Bulldogs, mais dans un jour où tout fonctionne correctement, les pensionnaires de la Big East ont l’image d’une équipe qualifiée au Elite 8. Cette représentation face à Winthrop peut être de bonne augure pour la suite du tournoi.

Plus de lecture ?
Walter McCarty Evansville
“A day with Evansville” : les Purple Aces, des jeunes aux dents longues