Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : John Autey-Pioneer Press)

“In The Zone” : Matt Mooney (Texas Tech) endosse la cape de héros du Final Four

La March Madness, rendez-vous tant attendu des fans de basketball universitaire, a démarré. Stars en devenir, futur lottery pick ou facteur X, pour créer l’upset ou assurer une qualification, retrouvez le récit de la performance individuelle de la soirée dans In The Zone.

 

La stratégie défensive de Michigan State a parfaitement fonctionné afin de canaliser Jarrett Culver. Alors Texas Tech s’est trouvé un autre héros en la personne de Matt Mooney pour accéder à l’épilogue du Final Four 2019.

Au regard des deux affiches proposées pour cette fin de March Madness, on savait que les attaques allaient être mises à rude épreuve. En effet, dans un match comme dans l’autre, les stratégies défensives ont été déterminantes et les joueurs vedettes de chaque équipe ont été ciblés.

Parmi eux, probablement le joueur le plus attendu du Final Four : Jarrett Culver.

Sans oublier l’italien originaire de Bologne, Davide Moretti, qui était également très en vue du côté des Red Raiders.

Tom Izzo avait donc tout prévu pour stopper ces deux joueurs mais ça ne sera malheureusement pas suffisant pour permettre à Cassius Winston et les siens d’accéder à la finale nationale du NCAA Tournament, qui se joue lundi soir, à Minneapolis.

 

Matt Mooney, le héros inattendu

 

C’est un matchs que vous jouez devant plus de 72 000 personnes et des millions de téléspectateurs. Un match que l’on vous parlera toute votre vie, chez le barbier ou auquel votre oncle, fan de sport, ne peut s’empêcher de faire référence lors du déjeuner dominical en famille.

Lors de son accident à vélo, il y a 5 ans, qui l’a écarté plusieurs mois des terrains, Matt Mooney ne s’attendait probablement pas à devenir le héros d’une partie envoyant son équipe au sommet du basketball universitaire.

Et heureusement parce que c’est aussi pour cela que l’on aime tant le basketball universitaire, pour ces destins atypiques et ces joueurs au parcours chaotiques.

Le senior a connu 3 programmes universitaires en 4 ans, en acceptant au printemps 2018 la proposition de Chris Beard de rejoindre Texas Tech, tout juste éliminé de la March Madness à l’Elite 8.

C’est aussi cela être un des meilleurs head coaches du pays. Reconnu par ses pairs cette année en étant désigné “Coach Of The Year,” Chris Beard est allé lui même proposer à Matt Mooney, alors junior à South Dakota, de rejoindre les Red Raiders pour sa dernière année.

L’arrière originaire de l’Illinois achève à ce moment-là sa seconde saison chez les Coyotes et remplit bien sa feuille de statistiques avec plus de 18 points, 4 rebonds, 3 passes décisives et 2 interceptions. Pas mal pour celui qui débuta sa carrière universitaire chez les Falcons de l’Air Force, seul programme du pays à lui offrir une bourse universitaire.

Mais lorsque l’on évolue dans la Summit League, difficile de goûter à la folie de Mars quand un certain Mike Daum affole les compteurs avec les Jackrabbits voisins de South Dakota State.

Il était impossible de refuser d’intégrer un tel programme et une conférence telle que la Big 12 pour Matt Mooney, avec, en ligne de mire, une première apparition au NCAA Tournament.

 

Dans le rôle du facteur X

 

Matt Mooney s’est bien intégré aux plans de Chris Beard cette année. Plus faible scoreur avec 11 points, il est en revanche resté proche de ses statistiques habituelles dans les autres compartiments du jeu.

Et à l’image de son équipe, il demeure un solide défenseur.

Mais pour venir à bout des Spartans de Michigan State, dans un match où le futur lottery pick Jarrett Culver finit à 3/12 en inscrivant son premier panier à 9 minutes de la fin de la rencontre, il fallait faire preuve de beaucoup plus de talent et d’audace. Déjà contre Gonzaga, Matt Mooney a eu un rôle extrêmement important avec 17 points et 5 passes décisives.

Le héros du soir va surtout être déterminant en seconde période, dans ce match serré où de nombreux changements de leaders se sont produits.

Au retour des vestiaires, Texas Tech mène de 2 points et Matt Mooney possède déjà 9 points au compteur. Il faut donc creuser l’écart et le cowboy d’adoption offre alors 10 minutes de très haut niveau qui infligent un très vilain coup au moral des Spartans.

Trois 3-points consécutifs et 2 en 35 secondes : les Red Raiders réalisent le plus gros écart du match et prennent 12 points d’avance avec 10 minutes à jouer.

Matt Mooney se charge aussi de défendre au même moment sur Cassius Winston, le leader de Michigan State, et parvient à plusieurs reprises à gêner le meilleur joueur de la Big Ten. Les Spartans effectuent un « run » qui leur permet de recoller.

Mais c’est avant que Jarrett Culver ne permette enfin à Texas Tech de tuer le match à une minute de la fin sur un énorme tir derrière l’arc.

Mission accomplie.

Avec un deuxième match de l’année à plus de vingt points (22, record de la saison égalé), une très belle saison se poursuit pour Matt Mooney, déjà honoré avec une nomination dans la Second Team All-Big 12 (en plus d’une place dans la Second All-Defensive Team).

Plus de lecture ?
Isaiah Stewart Washington Team USA Pac-12
#CBBPreview : nos prédictions complètes de la conférence Pac-12 en 2019-20