Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : Luis Sinco-Los Angeles Times)

“In The Zone” : la finesse défensive de Brandon Clarke (Gonzaga) en action lors du Sweet 16

La March Madness, rendez-vous tant attendu des fans de basketball universitaire, a démarré. Stars en devenir, futur lottery pick ou facteur X, pour créer l’upset ou assurer une qualification, retrouvez le récit de la performance individuelle de la soirée dans In The Zone.

 

Moins en vue offensivement qu’au tour précédent, Brandon Clarke a cette fois servi de leader défensif à Gonzaga pour éviter une nouvelle élimination face à Florida State, au Sweet 16, qui les avait éliminés au même stade de la March Madness l’an passé.

Parmi les joueurs absents l’an passé : Brandon Clarke.

En effet, le très athlétique ailier originaire de Vancouver a quitté San José State après deux saisons intéressantes pour rejoindre les Bulldogs, en contrepartie d’une année « redshirt » l’an passé.

Auteur d’un énorme match au Second Round face à Baylor, où il a terminé avec 36 points, il réalise actuellement un très bon NCAA Tournament avec une moyenne de 24 points et 8 rebonds.

 

Objectif : contenir le secteur intérieur de Florida State

 

Dans une confrontation où les défenses allaient être mises à rude épreuve, le canadien a débuté son match avec la lourde de tâche de contenir le géant des Seminoles, Christ Koumadje.

S’il n’a pu éviter au pivot tchadien d’ouvrir la marque pour son équipe sur un premier dunk, Brandon Clarke a réussi à sortir du match celui qui représentait une des principales menaces avec l’autre phénomène physique de Florida State, Mfiondu Kabengele.

Dans ce match-up visuellement déséquilibré, Brandon Clarke a commencé par répliquer offensivement en répondant tout de suite au dunk de Koumadje avec un jump shoot. Puis il a surtout forcé son adversaire direct à perdre son premier ballon en restant trop longtemps dans la raquette. Mais surtout, le pivot s’est vite retrouvé avec deux fautes au compteur (dont une directement provoquée par Clarke) et il ne jouera qu’un peu plus de deux minutes en première période, pour ne revenir qu’en seconde.

Pas en réussite offensivement lors de la première mi-temps avec un 2/7 aux tirs, Brandon Clarke s’illustre donc avant tout défensivement en servant de colonne vertébrale à son équipe comme lors d’un contre de volleyeur à deux mains, qui lance une transition achevée par Rui Hachimura.

 

Une seconde mi-temps contrôlée

 

La seconde mi-temps commence comme la première : un dunk de Christ Koumadje, revenu sur le terrain, et réponse de Brandon Clarke par un jump shoot sur l’action suivante.

Trent Forrest a bien tenté avec ses 20 points de déstabiliser Gonzaga, mais, sans réussite. Et à l’image du travail effectué sur Koumadje, Mfiondu Kabengele, le sixième homme le plus productif de cette saison universitaire, a aussi été très gêné par les systèmes défensifs développés par Mark Few et n’a finalement inscrit que 8 points à 4/11.

Brandon Clarke réalise quasiment l’intégralité de son double-double du soir en seconde période en étant particulièrement bien placé sur les “box out” pour récolter des rebonds défensifs et en y ajoutant 3 contres décisifs, qui permettent aux Bulldogs d’éloigner définitivement Florida State.

Il est par ailleurs l’auteur de l’action la plus spectaculaire de la rencontre lorsqu’il a écrasé un énorme putback dunk sur une action manquée par Rui Hachimura.

La ligne de statistiques de Brandon Clarke est moins impressionnante que lors du Second Round mais toujours aussi déterminante : au sein d’un 5 majeur très productif (4 joueurs à plus de 14 points), Rui Hachimura reste fidèle à lui même (17 points) tandis que la canadien termine avec 15 points, 12 rebonds et 5 contres.

Un autre match où la défense sera un enjeu majeur se profile pour les Bulldogs, puisqu’ils retrouveront l’une des meilleures défenses du pays, Texas Tech, au Elite 8.

Plus de lecture ?
Stretching Evansville
“A day with Evansville” : la préparation physique continue en Europe