Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !

Quel visage pour la MVC en 2020-21 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la conférence MVC, de Bradley à Valparaiso, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2020-21 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en conférence MVC à cette adresse.

Les équipes fortes de la MVC ?

 
Northern Iowa Panthers
 

Retour sur la saison de Northern Iowa en MVC :

25 victoires pour 6 défaites – 14 victoires pour 4 défaites.

  • 75.2 points de moyenne inscrits, 37.5 rebonds captés, 12.2 passes décisives délivrées et 64.7 points encaissés de moyenne ;
  • 8 apparition en March Madness, 5 lors des tournois post-season pour un record de cinq victoires pour huit défaites ;
  • #1 en saison régulière dans la Missouri Valley Conference, défaite en 1/4 de finale du tournoi de la conférence contre Drake (77-56) ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : AJ Green avec 19.7 points de moyenne ;

Victoire(s) notables(s) : Old Dominion (5853), Northern Colorado (77-72, OT), South Carolina (78-72), Colorado (79-76), Marshall (88-80) ;

Défaite(s) notable(s) : West Virginia (60-55) ;

Résultats lors des matchs de conférence (en gras les victoires) : Illinois State (76-70), Bradley (69-64), Indiana State (68-60), Missouri State (80-57), Valpo (88-78), Bradley (86-71), Southern Illinois (68-66), Loyola Chicago (67-62, OT), Missouri State (95-66), Evansville (80-68), Valpo (63-51), Drake (83-73), Illinois State (71-63), Loyola Chicago (82-73, OT), Indiana State (67-64), Southern Illinois (64-52), Evansville (84-64), Drake (70-43) ;

Quelques chiffres clés : 54.8% d’efficacité aux tirs (11ème équipe du championnat), 36.8% à trois points (8ème équipe du championnat), 52.6% à deux points (52ème équipe du championnat), 75.6% sur la ligne des lancers francs (37ème équipe du championnat).

Les nouveaux visages de Northern Iowa :

Tytan Anderson (freshman, ailier) : prospect de l’Iowa, qui sort d’un cursus à North Scott où il affichait une moyenne de 13.7 points et 8.2 rebonds ;

Bowen Born (freshman, meneur de jeu) : l’un des meilleurs prospects offensifs de l’histoire de l’Etat (Iowa), il affichait 36.4 points de moyenne lors de sa saison de senior avec Norwalk HS ;
Drew Daniel (freshman, ailier-fort) : arrive en tant que walk on, il affichait une moyenne de 8.7 points et 5.8 rebonds à Dowling Catholic HS (Iowa) ;

Evan Gauger (redshirt freshman, meneur de jeu) : walk on, redshirt la saison dernière. Au lycée, avec Indianola (Iowa), il affichait une moyenne de 19.2 points, 5.3 rebonds et 4.1 passes ;

Nate Heise (freshman, arrière) : prospect qui arrive du Minnesota (Lake City HS). Il affichait une moyenne de 22 points, 6.7 rebonds et 4.5 rebonds au lycée ;

Cole Henry (redshirt freshman, ailier) : redshirt la saison dernière, il a amené son lycée (Oskaloosa, Iowa) en finale d’Etat en senior, avec une moyenne de 15 points, 6.7 rebonds et 5.3 passes ;

Goanar Mar (senior, ailier) : transfuge en provenance de George Mason, en attente de son waiver pour être éligible cette saison. Après une saison de freshman prometteuse (10.9 points et 4.4 rebonds), sa saison de sophomore fut plus difficile avec une blessure. La saison dernière, il a participé à chacun des matchs de l’équipe, mais avec un rendement bien loin des attentes (2.3 points et 2.1 rebonds) en sortie de banc ;

Derek Krogmann (redshirt freshman, ailier-fort) : redshirt la saison dernière, walk on. 20.7 points et 12.4 rebonds avec Manchester (Iowa) au lycée ;

Logan Wolf (redshirt freshman, arrière) : redshirt la saison dernière, walk on. 15.5 points, 4.9 rebonds et 4.5 passes avec Cedar Falls au lycée.

Le joueur à suivre de très près :

A.J. Green (junior) : 19.7 points, 3 rebonds et 3 passes de moyenne.

Si Northern Iowa est en train de renaitre de ses cendres depuis deux saisons, le crédit est à mettre à l’actif à A.J. Green.

Pur produit de l’Iowa, le prospect était l’un des joueurs les plus prometteurs de l’Etat de ces dernières années, étant #74 du pays dans sa cuvée de freshmen (et accessoirement, un 4* par les sites de recrutements). C’est naturellement qu’il a décidé de rejoindre Northern Iowa, malgré des offres de programmes plus prestigieux (sur le papier), mais la promesse d’une place de titulaire dans un programme en reconstruction, le tout pas loin de chez lui, fut difficile à refuser (et on le comprend).

Dès sa saison de freshman, il est titulaire indiscutable et montre déjà une facilité déconcertante au niveau du scoring. La transition High School -> College Basketball fut assez aisée pour lui. Forcément, sa grosse saison lui permet de se faire rapidement un nom dans la conférence, avec le titre de freshman de l’année, une place dans le cinq majeur de la MVC (pour les premières années) ainsi qu’une mention dans celui des « newcomers » de la conférence… Ah oui, il a terminé cet exercice avec 509 points au compteur, soit le record all-time chez les Panthers pour un freshman. Plutôt solide cette première pige dans notre championnat !

À ce moment, les scouts NBA commencent à s’intéresser brièvement au joueur, et cet intérêt grandira cette année. C’est tout simplement le meilleur joueur de la Missouri Valley Conference, il rafle chaque titre individuel et une petite hype prend forme sur le plan national. Cependant, A.J. Green a décidé de revenir sur le campus pour sa troisième saison, malgré quelques intérêts au sein de la grande ligue.

« Il n’y avait aucune garantie de draft au premier tour. Certaines franchises étaient intéressées, mais sans cette garantie, je préfère revenir à Northern Iowa. Il me reste tant à faire avec ce groupe, je dois encore progresser, je ne suis pas prêt. Il me reste encore deux saisons pour parvenir au niveau que je souhaite atteindre, j’ai donc du travail devant moi. »

Comment ne pas être fan d’un joueur qui tient de tel propos ?

En plus, si vous êtes fan des prospects offensifs, A.J. Green peut devenir votre poulain assez rapidement. Fort shooteur à trois points à sa sortie du lycée, il a développé un peu sa panoplie offensive pour devenir un joueur plus complet et plus difficile à défendre pour l’adversaire. De plus, il passe plus souvent le cuir pour ses coéquipiers, chose avec laquelle il était assez réticent dans ses « jeunes années ». Un joueur très doué qui ne se repose pas sur ses lauriers, oui, cela existe en College Basketball (enfin, surtout chez les Mid-Majors). De rien pour la découverte, on en reparlera assez rapidement car le prospect va effectuer sa dernière saison à UNI avant de partir pour la grande ligue, c’est écrit.

Le cinq majeur possible :

Antwan Kimmons (sophomore) : 2.8 points et 1.1 rebonds de moyenne ;

A.J. Green (junior) : 19.7 points, 3 rebonds et 3 passes de moyenne ;

Trae Berhow (senior) : 12.5 points et 5.7 rebonds de moyenne ;

Tywhon Pickford (senior) : 3.6 points et 3.9 rebonds de moyenne ;

Austin Phyfe (redshirt junior) : 11.2 points et 5.7 rebonds de moyenne.

Présentation de la saison de Northern Iowa en MVC :

Deux départs importants en cette intersaison pour UNI, avec l’arrière Spencer Haldeman et l’ailier-fort Isaac Brown. Pour remplacer les deux seniors, le coaching staff fera appel à des joueurs secondaires la saison dernière, mais qui sont parfaitement capables de remplir ces trous. Tywhon Pickford va prendre place au poste 4, alors qu’Antwan Kimmons va prendre la place de meneur titulaire, décalant A.J. Green sur son poste naturel, celui d’arrière. Kimmons sort d’une saison d’apprentissage et il va devoir step up rapidement. Pickford apportera sa dureté physique et son expérience. 

Cependant, les deux joueurs n’ont pas une place garantie au fil de la saison. En effet, pour le poste extérieur, il existe plusieurs alternatives. Bowen Born, le talentueux prospect offensif, peut former un bon duo dynamique avec Green, même si les deux joueurs se ressemblent au niveau du jeu. Du coup, Drew Daniel, qui est plus un joueur qui aime agresser le cercle, peut prétendre aussi à ce poste. En tout cas, les options sont multiples pour le staff, avec toujours cette interrogation de la transition lycée / université. On le sait, pour des shooteurs / scoreurs, c’est souvent délicat au début… Il faut se montrer patient sur ses joueurs.

En parlant d’adresse aux tirs, comment ne pas mentionner Trae Berhow, formidable complément de Green sur le scoring. C’est un pur shooteur, avec un tir pur et terriblement efficace. N’oublions pas Austin Phyfe, véritable force intérieure, qui a une bonne connexion avec son leader, notamment sur les situations de pick and roll.

Malgré tout, la densité sur le banc reste le plus gros point d’interrogation pour Northern Iowa cette saison (encore). Il y a actuellement huit joueurs au sein de l’effectif qui sont freshmen (4 sont redshirt) dont la moitié sont walk on (sans bourse). Alors oui, numériquement, les postes sont doublées, mais la vérité du parquet risque d’être bien différence malheureusement. Attention, nous ne sommes pas à l’abri d’une ou plusieurs belles surprises ! En tout cas, on l’espère pour le programme.

A.J. Green sera encore le porte-drapeau de cette équipe, surement pour sa dernière pige en College Basketball. Sa marge de progression reste encore grande et on a vraiment hâte de la voir en action une saison supplémentaire.

 
Bradley Braves
 

Retour sur la saison de Bradley en MVC :

23 victoires pour 11 défaites – 11 victoires pour 7 défaites.

  • 71.7 points de moyenne inscrits, 38.5 rebonds captés, 13.4 passes décisives délivrées et 65.9 points encaissés de moyenne ;
  • 8 apparitions en March Madness, 11 lors des tournois post-season pour un record de onze victoires pour huit défaites ;
  • #3 en saison régulière dans la conférence Missouri Valley Conference, victoire en finale du tournoi de conférence contre Valpo (80-66) ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Darrell Brown avec 15.5 points de moyenne ;

Victoire(s) notables(s) : Radford (70-61), Kansas State (73-60), Toledo (78-66) ;

Défaite(s) notable(s) : Northwestern (78-51), Memphis (71-56) ;

Résultats lors des matchs de conférence (en gras les victoires) : Drake (80-72), Northern Iowa (69-64), Evansville (72-52), Southern Illinois (67-48), Missouri State (91-78), Northern Iowa (86-71), Illinois State (75-63), Indiana State (61-53), Valpo (80-69), Loyola Chicago (62-51), Drake (73-60), Evansville (69-58), Indiana State (72-61), Southern Illinois (69-67), Missouri State (83-79), Valpo (90-78), Illinois State (74-71, OT), Loyola Chicago (67-66) ;

Quelques chiffres clés : 37.1% à trois points, 46.6% à deux points, 73.4% sur la ligne des lancers francs.

Les nouveaux visages de Bradley :

Rienk Mast (redshirt freshman, ailier-fort) : prospect qui arrive des Pays-Bas, redshirt la saison dernière suite à une blessure. Membre éminent de la sélection jeunes de son pays ;

Kevin McAdoo (redshirt junior, meneur de jeu) : transfuge en provenance d’Eastern Michigan où il affichait une moyenne de 8.6 points. Redshirt la saison dernière suite à ce transfert ;

Terry Nolan Jr. (redshirt junior, arrière) : transfuge en provenance de George Washington où il affichait une moyenne de 9.8 points, 3.9 rebonds et.2 passes. 51 fois titulaires pendant deux saisons avec le campus, redshirt la saison passée suite à ce transfert ;

Darius Hannah (freshman, ailier-fort) : #6 recrue de l’Etat du Wisconsin. Il affichait une moyenne de 17.6 points, 11.3 rebonds et 3.9 contres en Prep School ;

Connor Linke (freshman, ailier-fort) : sort d’un cursus à St Charles North High High School, avec 14 points, 10.2 rebonds et 2.6 contres ;

Sean East II (sophomore, meneur de jeu) : transfuge en provenance d’UMass, il affichait une moyenne de 9.3 points, 4.9 passes et 2.5 rebonds avec le programme. Il a obtenu un waiver pour être éligible cette saison ;

Jayson Kent (freshman, arrière) : sort d’un cursus à Oak Forest où il affichait une moyenne de 17.8 points et 5.5 rebonds.

Le joueur à suivre de très près :

Elijah Childs (senior) : 14.8 points et 8.6 rebonds de moyenne.

Elijah Childs était l’un des meilleurs prospects de l’Etat du Missouri à sa sortie du lycée et il arrive sur le campus de Bradley avec l’étiquette de future grande star au sein du programme. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas déçu, en se montrant sous son meilleur visage dès sa saison de freshman. Il est apparu sur chaque rencontre, avec 11 titularisations, avant de se faire une place au chaud dans le cinq majeur sur sa deuxième saison. Son nouveau statut le met encore plus en lumière et il devient le joueur qui a le plus progressé au sein de la conférence, avec une mention dans la troisième équipe de l’année.

La saison dernière, il a pris une autre dimension, en devenant le leader sur le parquet. Le jeu tourne autour de lui et il le rend bien, en sortant un exercice XXL. Sa bonne saison lui a permis de se montrer un petit peu sur le plan national, même sans la médiatisation de la March Madness, qui a fait mal à la plupart des prospects Mid-Majors… Du coup, il revient pour sa dernière année avec Bradley, avec un seul objectif : la grande danse de mars.

Concernant le profil du joueur, c’est un poste 4 un peu nouvelle génération, qui est aussi à l’aise dans la raquette mais aussi à l’extérieur. Pur gaucher, il a un tir pur et efficace. Il peut donc jouer près du cercle, dos au panier, soit en enfonçant son adversaire direct, soit en étant un peu plus « soyeux » avec des feintes. Mais ce n’est pas tout, il a nettement progressé sur son adresse extérieure, capable de marquer à trois points, puis à mi-distance. Il est terriblement efficace en tête de raquette et à l’angle zéro. Son petit tir à 5-6 mètres est réglé à la perfection, ce qui rend le prospect extrêmement difficile à défendre. Défensivement, il fait le strict minimum, comme bien souvent pour les cadres… Cependant, il a un sens du contre qui le rend productif dans ce domaine. Il saute toujours dans le bon timing, sans mordre aux feintes. Il ne saute que quand il le faut et c’est très important. On souhaite vraiment le voir contre des cadors sur des matchs à élimination directe, avec de l’enjeu. Ce sera le test ultime pour une future carrière en NBA ou non.

Le cinq majeur possible :

Sean East III (sophomore) :9.3 points, 4.9 passes et 2.5 rebonds de moyenne à UMass ;

Danya Kingsby (redshirt senior) : 7.2 points, 2.8 rebonds et 2.1 passes de moyenne ;

Ville Tahvanainen (sophomore) : 6.6 points et 2.5 rebonds de moyenne ;

Ja’Shon Henry (junior) : 9.5 points et 6 rebonds de moyenne ;

Elijah Childs (senior) : 14.8 points et 8.6 rebonds de moyenne.

Présentation de la saison de Bradley en MVC :

Petite sensation la saison dernière dans la Missouri Valley Conference, Bradley devait au moins aller au NIT la saison dernière, histoire de récompenser l’excellent travail du Head Coach Brian Wardle et son staff… On connaît malheureusement l’issue finale.

Cette saison se devait être celle de la transition, avec la perte de trois titulaires : Darrell Brown (15.5 points), Nate Kennell (12.5 points) et Koch Bar (6.2 points). Heureusement, le leader Elijah Childs est de retour sur le campus, avec encore plus de responsabilités en perspective avec le départ de Brown. Il va avoir les clés du programme à lui tout seul et avec le potentiel du prospect, Bradley sera encore compétitif sur cet exercice.

Pour faire face à ces départs, le coaching staff a fait le nécessaire sur le marché des transferts, puis sur la promotion de freshmen. Kevin McAdoo sort de deux saisons avec Eastern Michigan assez intéressante, mais on sait pertinemment que le joueur peut en faire (beaucoup) plus. Cela tombe bien, il va y avoir de la place à prendre dans le cinq majeur… Autre recrue de choix, Sean East III en provenance d’UMass, qui je pense, sera le meneur titulaire cette saison. Joueur complet, son duo avec Childs est alléchant sur le papier. Enfin, Terry Nolan Jr arrive lui aussi sur le campus avec un possible statut de sixième homme en ligne de mire.

Les freshmen qui arrivent ont énormément de potentiel et on attendra d’eux de prendre le relais dans deux ans. Cependant, certains auront des minutes dès cet exercice, notamment Jayson Kent, Darius Hannah ou bien Rienk Mast, le néerlandais. Ce dernier sort d’une saison blanche suite à une blessure, mais il peut très bien prendre une place de titulaire à la place de Ja’Shon Henry. Cependant, le joueur que je vais suivre avec attention, c’est le finlandais Ville Tahvanainen, l’ailier qui sort d’une belle saison de freshman et qui va avoir quelques ballons supplémentaires en attaque, lui le formidable shooteur à longue distance. Il est dans ma watch-list, valeur sûre !

Bradley est une équipe parfaitement capable de jouer le titre dans la Missouri Valley Conference. De l’expérience, de la jeunesse et des joueurs qui vont vouloir exploser aux yeux des scouts, ce savoureux mélange va être détonnant !

 
Loyola-Chicago Ramblers
 

Retour sur la saison de Loyola-Chicago en MVC :

21 victoires pour 11 défaites – 13 victoires pour 5 défaites.

  • 68.7 points de moyenne inscrits, 30.1 rebonds captés, 14.3 passes décisives délivrées et 62.7 points encaissés de moyenne ;
  • 5 apparitions en March Madness, 13 lors des tournois post-season pour un record de neuf victoires pour quatre défaites ;
  • #2 en saison régulière dans la Missouri Valley Conference, défaite en 1/4 de finale du tournoi de conférence contre Valpo (74-73, OT) ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Cameron Krutwig avec 15.1 points de moyenne ;

Victoire(s) notables(s) : UC Davis (82-48), Ball State (70-58), Vanderbilt (78-70) ;

Défaite(s) notable(s) : Furman (87-63), Colorado State (61-60), Davidson (59-56), USF (66-55) ;

Résultats lors des matchs de conférence (en gras les victoires) : Valpo (66-63), Missouri State (62-58), Drake (65-62), Evansville (78-44), Southern Illinois (64-48), Illinois State (62-50), Indiana State (75-55), Northern Iowa (67-62, OT), Southern Illinois (68-63), Bradley (62-51), Indiana State (68-39), Valpo (70-68), Evansville (73-66), Northern Iowa (82-73, OT), Illinois State (84-69), Missouri State (74-62), Drake (64-60), Bradley (67-66) ;

Quelques chiffres clés : 54.9% d’efficacité aux tirs (9ème équipe du championnat), 36% à trois points (45ème équipe du championnat), 55.3% à deux points (9ème équipe du championnat), 65.1% sur la ligne des lancers francs (325ème équipe du championnat).

Les nouveaux visages de Loyola-Chicago :

Damezi Anderson (junior, ailier) : transfuge en provenance d’Indiana, toujours en attente d’un waiver pour être éligible cette saison. Il est apparu à 18 reprises la saison dernière, pour un rendement moyen (2.8 points et 2.2 rebonds). Ancienne recrue 4*, deuxième meilleur prospect de l’Etat de l’Indiana dans sa cuvée et dans le top 100 national ;

Baylor Hebb (freshman, meneur de jeu) : #38 des combo guards de cette cuvée de freshmen, prospect classé 3*, qui affichait une moyenne de 23.6 points, 4.2 rebonds, 2.2 passes et 1.8 interceptions au Texas (Heritage HS) ;

Jacob Hutson (freshman, pivot) : arrive en tant que walk-on (sous réserve d’éligibilité d’Anderson pour une bourse ou non). Il affichait une moyenne de 19 points et 11 rebonds en senior à Edina, le tout en étant dans la « watch-list » pour le Mr. Basketball à Minnesota ;

Branden Norris (redshirt sophomore, meneur de jeu) : transfuge en provenance d’Oakland où il affichait une moyenne de 8.4 points, 5.2 passes et 2.8 rebonds en freshman. Nomination dans le cinq majeur de l’Horizon League pour les premières années. Sort d’une saison blanche suite à son transfert.

Le joueur à suivre de très près :

Cameron Krutwig (senior) : 15.1 points, 8.1 rebonds et 4.2 passes de moyenne.

Alors si vous nous suivez depuis quelque temps, le blase de Cameron Krutwig vous interpelle forcément. En effet, je suis son fan numéro un, avec une propagande terriblement oppressante pour le voir en Europe (en France surtout) lors de la fin de son cursus universitaire. Fort heureusement, il a décidé de revenir pour sa dernière année à Loyola, pour mon plus grand plaisir mais aussi celui des fans.

Je vais faire simple et concis concernant le prospect. Personnellement, c’est le meilleur intérieur du pays. Pourquoi un tel statut ? C’est un joueur old school, pas un athlète comme on peut le voir en College Basketball et en NBA… Non. Il compense son physique un peu lambda par un QI basket au-dessus de la moyenne (et je suis tempéré dans mes propos, certains prospects NBA n’ont pas le 1/4 de sa connaissance du jeu).

C’est un prospect très doué dos au panier, avec la panoplie qui va avec au niveau des appuis / feintes. C’est du basique, mais c’est ô combien redoutable et efficace. Mais Cameron Krutwig est surtout un facilitateur pour ses coéquipiers. Il a une vision de jeu exceptionnelle et un sens inné de la passe. D’ailleurs, c’est le premier joueur de l’histoire de la conférence a être présent dans le top 5 au niveau des points inscrits, rebonds, passes décisives et au niveau du pourcentage aux tirs ! C’est fort. Cette saison qui se profile va lui permettre d’entrer encore plus dans les livres d’histoire de la conférence, mais aussi de son programme.

Vous êtes nostalgiques des intérieurs qui ne servent pas qu’à courir et sauter partout ? Voici Cameron Krutwig. Je vous mets ma film room sur le joueur que j’ai réalisé en début de saison dernière, qui vous donne une idée plus claire du profil du joueur. C’est un crack, tout simplement !

Le cinq majeur possible :

Marquise Kennedy (sophomore) : 9.2 points, 2.6 rebonds et 1.3 passes de moyenne ;

Lucas Williamson (senior) : 9 points, 3.3 rebonds et 1.7 passes de moyenne ;

Tate Hall (redshirt senior) : 12.7 points, 3.9 rebonds et 2.2 passes de moyenne ;

Aher Uguak (redshirt senior) : 5.7 points, 3.9 rebonds et 1.9 passes de moyenne ;

Cameron Krutwig (senior) : 15.1 points, 8.1 rebonds et 4.2 passes de moyenne.

Présentation de la saison de Loyola-Chicago en MVC :

Après l’épopée incroyable du Final Four en 2018, on prédisait que le programme aillait mettre du temps à s’en remettre. Ce fut vrai sur le début de saison suivant cet exploit, mais la machine s’est rapidement remise en route. La saison dernière a été délicate toutefois avec cette défaite prématurée lors du tournoi de conférence. Niveau statistique, une nouvelle saison avec plus de 20 victoires et une possible participation au NIT pour la seconde saison consécutive.

C’est un groupe revanchard qui arrive cette saison, voulant revenir à la grande danse de mars à tout prix. Il faut dire que c’est la dernière chance pour les jeunes de l’époque de retrouver le plus prestigieux tournoi universitaire, avec cette fois-ci, le statut de patron de l’équipe. Pour cela, il va falloir trouver une ou deux alternatives solides à Cameron Krutwig offensivement. Ce dernier a connu des petites baisses lors du dernier exercice et sans lui, Loyola Chicago a eu du mal et a laissé des matchs abordables s’échapper. Ne nous trompons pas, Loyola Chicago est l’une des meilleures attaques au niveau de l’efficacité, mais ce qui est difficile à comprendre, c’est le peu de points qui proviennent de la ligne des lancers francs… Surtout quand vos extérieurs aiment bien agresser le cercle et donc, logiquement, attirent les fautes adverses. C’est un point à gommer pour cette saison.

Tate Hall va avoir encore les tickets tirs à longue distance, avec son compère en sortie de banc, Keith Clemons. D’ailleurs, ce dernier va être une nouvelle fois en concurrence avec Marquise Kennedy pour le poste de titulaire à la mène, même si Kennedy tient la corde pour une raison simple : il faut des scoreurs en sortie de banc pour le programme ! Cet équilibre est là aussi un point négatif pour l’équipe, qui s’appuie énormément sur les joueurs du cinq majeur (en même temps, avec de tels profils, difficile de faire autrement).

Dans la raquette, Krutwig aura comme coéquipier Aher Uguak, le prospect canadien et cousin de Luol Deng. Uguak est un joueur de l’ombre par excellence et apporte cette touche défensive en complément de Krutwig. Il est vrai que l’on aimerait le voir un peu plus responsabilisé offensivement cette saison… Au niveau des possibles surprises, on note deux joueurs. Le premier vient de faire une saison blanche suite à une grave blessure au genou : il s’agit de Cooper Kaifes. Il a réalisé une belle saison de freshman et nul doute que s’il évite les blessures, il sera une option viable en sortie de banc, capable d’apporter 7-8 points de moyenne sans trop forcer. L’autre jeune pépite à surveiller nous vient d’Oakland et c’est Branden Norris. Sortant d’un saison de freshman vraiment intéressante, il arrive à Loyola Chicago avec le statut de future star du programme la saison prochaine. Il faudra compter sur lui dès cette saison, lui qui a eu le temps de s’adapter après sa saison blanche. Deux belles surprises en perspective.

Loyola Chicago sera extrêmement dangereux cette saison encore, peut-être la dernière fois avant une petite période de transition. Le banc est plus affuté, même sans l’éligibilité de Damezi Anderson, toujours en attente. Les cadres connaissent le chemin et les exigences pour aller à la grande danse de mars, et sans m’avancer, je pense que le programme se qualifiera pour le tournoi. Le coaching staff ainsi que les joueurs le méritent, tout comme sister Jean.