Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !

Quel visage pour la SWAC en 2019-20 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la conférence SWAC, de Alabama A&M à Texas Southern, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2019-20 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en conférence SWAC à cette adresse.

Les équipes fortes de la SWAC ?

 
Qui jouera le titre en SWAC ?
Prairie View A&M Texas Southern Grambling State
 

Quels joueurs faudra-t-il suivre en SWAC ?

 
Les joueurs majeurs en SWAC ?
Ivy Smith Jr. Grambling State Dallas Polk-Hilliard Grambling State
 

La saison des Tigers de Grambling State :

Déroulez :
  • 71.4 points de moyenne inscrits, 37.9 rebonds captés, 12.4 passes décisives délivrées et 68.7 points encaissés de moyenne.
  • #3 en saison régulière dans la conférence SWAC, défaite en demi-finale du tournoi de la conférence face à Prairie View A&M (81-71).
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Ivy Smith Jr avec 13.2 points de moyenne.

Retour sur la saison de Grambling State :

17 victoires pour 17 défaites – 10 victoires pour 8 défaites en conférence SWAC.

Deuxième saison pour Coach Donte’ Jackson et après une saison extraordinaire, avec à la clé le titre de champion de la conférence (pas de tournoi pour les représentants de la SWAC cette saison-là), les attentes et la pression étaient bien présentes. Mais voilà, tout ne s’est pas passé comme prévu, avec une saison en dents de scie. Il y aura une participation au CBI, ce qui n’est pas rien, mais cela laisse un goût d’inachever quand même.

Le programme commence sa nouvelle saison avec un calendrier homogène. Nous avons du programme prestigieux comme LSU (défaite de 31 points), Wyoming (défaite de 8 points), Loyola Chicago (défaite de 16 points), Wisconsin (défaite de 31 points) ou encore UCF (défaite de 25 points). Il y a eu de l’adversité plus abordable aussi, qui se traduise par des victoires, ce qui donne un bilan de 6 victoires pour 7 défaites à l’amorce des matchs de conférence.

Sur les matchs de conférence, on note un bilan positif (10v-6d) qui permet d’accéder au podium, mais on peut voir une équipe de Grambling State qui n’arrive pas à terminer le boulot sur son parquet contre les autres cadors. Les Tigers sont une équipe de série, capable de remporter cinq matchs puis de chuter sur les quatre suivants… Cela ne doit pas être facile d’être fan du programme.

Malgré tout, le tournoi de conférence commence par un match piège contre Arkansas Pine Buff. Mais au final, c’est une victoire de sept unités, grâce à une défense inspirée, surtout en seconde période. Et puis c’est au tour de Prairie View A&M, qui a sweep Grambling State sur les matchs de conférence. Bis répitita sur cette rencontre, avec une équipe de Prairie View A&M supérieure dans chaque compartiment du jeu. Victoire logique malheureusement, face à des Tigers trop nonchalants.

Direction le CBI, avec un match dantesque contre UT Rio Grande Valley. On a enfin vu sous son meilleur jour le programme, qui doit s’incliner d’un petit point dans un money time TELLEMENT rageant. C’est dommage car il y avait la place pour faire quelque chose d’intéressant sur ce tournoi.

Fin de saison frustrante.

Les nouveaux visages :

Trevell Cunningham (Junior, meneur de jeu) : après un passage réussi en Junior College, Trevell Cunningham arrive en division I avec le statut de meneur backup dans sa nouvelle équipe. Un poste 1 qui aime agresser le cercle, des appuis rapides, une vitesse latérale intéressante et une qualité de passe solide. Il peut aussi bien apporter son grain de folie en sortie de banc, mais aussi être à la création des systèmes offensifs. Une belle pioche, lui qui aspire à une place de titulaire dans deux ans, après le départ d’Ivy Smith Jr.

Kelton Edwards (Junior, arrière) : il vient de signer une très belle deuxième saison en Junior College et trouve enfin sa place dans un groupe de division I. Shooteur de série, c’est vraiment une menace à longue distance. Après, il ne défend pas beaucoup et reste assez « basique » offensivement. Une solution en sortie de banc sur certaines séquences.

Cameron Christon (Redshirt Junior, ailier) : un grand qui court, athlétique et qui défend avec de l’énergie ? Nul doute, Cameron Christon nous vient bien du Texas ! Après un cursus à Allen (Go Eagle all day), il rejoint Boise State pour le début de son cursus. Mais seulement 14 matchs au compteur lors de sa saison de freshman, il part alors en Junior College. Il arrive à Grambling State avec un statut de poste 3-4, qui apportera toute son énergie à ses nouveaux coéquipiers. Possiblement une belle petite addition !

Jay Head (Junior, ailier-fort) : poste 4 athlétique, capable de driver au cercle avec aisance, ayant un bon handle. Il risque d’y avoir quelques highlights la saison prochaine !

Le joueur à suivre de très près :

Ivy Smith Jr. (senior) : 13.2 points, 4.9 passes et 3.3 rebonds de moyenne.

Vous savez l’amour que je porte pour ces meneurs de jeu un peu old school, créateur ballon en main et adroit à longue distance. Ivy Smith Jr est dans cette case, lui qui entame sa dernière pige en College Basketball.

L’an dernier, son duo avec l’autre leader de l’équipe, Dallas Polk-Hilliard, était tellement redoutable et quasiment impossible à défendre (ou alors faire faute sur DPH). Ivy possède une vision de jeu au-dessus de la normale, excelle dans les prises d’écrans et peut aussi sanctionner via un tir. Même si son pourcentage par rapport à sa saison de sophomore est en baisse dans ce domaine, il n’en est pas moins une réelle menace.

Cette saison, il risque de se régaler avec son duo préféré, mais aussi avec ses autres coéquipiers, avec des shooteurs à foison. Vivement qu’on le retrouve à la March Madness, qu’il se fasse un nom.

Le cinq majeur possible :

Ivy Smith Jr. (Senior) : 13.2 points, 4.9 passes et 3.3 rebonds de moyenne.

Anthony Galston (Senior) : 6.4 points et 2.9 rebonds de moyenne.

Dallas Polk-Hilliard (Senior) : 12.8 points et 5.4 rebonds de moyenne.

Axel Mpoyo (Senior) : 7.5 points et 5.5 rebonds de moyenne.

Devante Jackson (Senior) : 7.8 points, 3.7 rebonds et 1.1 passes de moyenne.

Présentation de la saison de Grambling State :

Comme vous pouvez le voir, Grambling State possède un groupe expérimenté, avec une multitude de senior. Si on pousse un peu plus la réflexion, les 3/4 des joueurs présents au sein de l’effectif nous arrivent du Junior College, preuve une nouvelle fois que le JUCO est une alternative viable pour les prospects.

GSU aura donc l’expérience de son côté et devrait s’en sortir dans sa conférence, pour revenir à la March Madness pour la der de ses cadres. Il faut dire que le programme s’appuiera sur son duo Ivy Smith Jr. / Dallas Polk-Hilliard, le tout avec des shooteurs à disposition. Il faut dire que la saison précédente, Grambling State était la 4ème meilleure équipe sur l’efficacité à trois points, avec un peu plus de 40% de moyenne !

Oui, c’est la saison de Grambling State, point final. Rendez-vous en mars.