Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !

Quel visage pour la SoCon en 2019-20 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la conférence SoCon, de Chattanooga à Wofford, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2019-20 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en conférence SoCon à cette adresse.

Les équipes fortes de la SoCon ?

 
Qui jouera le titre en SoCon ?
East Tennessee State Wofford UNC Greensboro
Furman Chattanooga
 

Quels joueurs faudra-t-il suivre en SoCon ?

 
Les joueurs majeurs en SoCon ?
Jordan Lyons Furman Jeromy Rodriguez East Tennessee State
Isaiah Miller UNC Greensboro Nathan Hoover Wofford
 

La saison des Buccaneers de East Tennessee State :

Déroulez :
  • 79.6 points de moyenne inscrits, 39.7 rebonds captés, 15.7 passes décisives délivrées et 69.7 points encaissés de moyenne.
  • #4 en saison régulière dans la conférence SoCon, défaite en demi-finale du tournoi de la conférence face à Wofford (81-72).
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Tray Boyd III avec 12.2 points de moyenne.

Retour sur la saison de East Tennessee State :

24 victoires pour 10 défaites : 13 victoires pour 5 défaites en conférence SoCon.

Pour la 4ème saison de Steve Forbes, East Tennessee State a encore sorti une saison avec 24 victoires ou plus. Le coaching staff continue le bon travail dans une conférence SoCon de plus en plus dense.

Mais, cela ne suffit plus pour intégrer le plus prestigieux des tournois universitaires. La SoCon est toujours snobée comme la plupart des Mid-Majors… Mais le sujet n’est pas là.

Cette saison, encore, East Tennessee State avait prévu un calendrier hors-conférence avec de l’adversité. Georgia State, Creighton, Illinois, Wyoming et Norfolk State : une préparation idéale entre programmes du Power Six et des belles écuries en Mid-Majors. 

Les Buccaneers terminent cette série de matchs avec un bilan de 10 victoires pour 4 défaites, dont une fessée subie face à Wofford en match avancé (-17, rien à dire, Fletcher Magee au sommet de son art).

Les matchs de conférence sont un véritable marathon en SoCon, où 6 équipes sont capables de jouer le podium avec une flopée d’outsiders. East Tennessee State a mis les points sur les i d’entrée de jeu avec une démonstration contre Furman (79-56). Les Buccaneers enchaînent ensuite 5 matchs avec un succès à la clé, dont deux après prolongation.

Toutefois, cela se corse dès mi-janvier.

Une défaite frustrante contre le supposé patron, UNC Greensboro (75-68), qui met fin à la bonne série de l’équipe. D’ailleurs, les Spartans sortent un sweep sur la saison régulière avec une nouvelle défaite, encore plus frustrante que la première en fin de saison.

Hormis une défaite après prolongation contre Wofford (-2) et un non-match total contre Furman (-30), le reste est maîtrisé. Malgré un très bon bilan (13v-5d), East Tennessee State termine 4ème de la saison régulière.

Le tournoi de conférence SoCon était incroyable, l’un des meilleurs du championnat universitaire.

Le premier match du tournoi est plus difficile que prévu face à l’une des belles surprises, Chattanooga. Un match tendu où les deux équipes jouent sous pression. Mais, à l’expérience, East Tennessee State s’impose sur le score de 68 à 64.

Et puis, dans le dernier carré face à Wofford, Fletcher Magee réalise un match banal (26 points, ce n’est rien quoi) et Cameron Jackson a été tellement important que les Buccaneers n’ont rien pu faire. La rotation allégée (entre 6 et 8 joueurs) a eu raison de l’équipe. Avec la fatigue, le programme échoue à la porte de de la finale. 

East Tennessee State atteint le CIT et y affronte Green Bay. Ils loupent complètement leur début de match, ils sont obligés de courir derrière le score toute la partie et les Buccaneers s’écroulent en fin de match.

Fin de saison en eau de boudin pour East Tennessee State.

Les nouveaux visages :

Damari Monsanto (Freshman / ailier) : véritable star dans son lycée de Western High School, il a connu une carrière incroyable : 28.4 points, 11.2 rebonds, 3 interceptions et 2.9 passes en tant que senior avec une flopée de titres. Arrière de grande taille, il jouera ailier en NCAA. Longiligne, il a encore une marge de progression énorme mais il pourra apporter des solides minutes en sortie de banc, pouvant tout faire sur un parquet.

Clivonte Patterson (Junior / ailier) : 2 saisons complètes en Junior College, capable d’artiller à trois points comme à mi-distance. Machine à double-double, lui qui aime aller se frotter aux intérieurs adverses et prendre des rebonds sur leurs têtes.

Joe Hugley (Redshirt Senior / ailier) : malgré un cursus solide en High School, il n’a pas eu les offres escomptées et il prend la direction du Junior College. Seulement une saison là-bas et il rejoint Central Connecticut State. Une saison à 12.3 points et 5.2 rebonds de moyenne, avec le statut de co-capitaine de l’équipe. Il apportera toute son expérience, avec un statut de 6ème homme.

Charlie Weber (Freshman / ailier-fort) : le poste 4 moderne, pur stretch qui s’écarte le tour avec une taille de 6’9. C’est un joueur qui excelle sur le pick and pop, sanctionnant la défense à trois points. Joueur intriguant.

Le joueur à suivre de très près :

Jeromy Rodriguez (redshirt senior) : 11.2 points, 10.9 rebonds et 1.9 passes de moyenne.

L’un des feuilletons de l’été à East Tennessee State était le futur de Jeromy Rodriguez. Après une saison exceptionnelle, avec une place dans la All-SoCon Second Team, il a reçu une belle petite hype.

A un point que certains clubs professionnels dans son pays natal, la République Dominicaine, lui offraient des contrats mirobolants. Mais, il sera bien de retour à East Tennessee State pour une dernière saison en NCAA.

A la sortie du lycée, sans hype, et après 2 ans en JUCO, où il explose tout, il arrive à East Tennessee State et déroule tranquillement, en sortant un double-double de moyenne sans forcer.

Gros moteur physique, toujours actif sur les situations de rebond, joue dur, avec une panoplie offensive qui ne cesse de se développer. Oui, Jeromy Rodriguez vise le titre de meilleur joueur de la conférence et la March Madness.

Je vous conseille de regarder East Tennessee State (et la SoCon) pour lui. Il va faire le bonheur d’une équipe en Europe si jamais la NBA ne lui donne pas sa chance. Un nom à retenir.

Le cinq majeur possible :

Daivien Williamson (sophomore) : 9.5 points, 2.5 passes et 2 rebonds de moyenne.

Isaiah Tisdale (Senior) : 8.8 points, 3 passes et 2.9 rebonds de moyenne.

Bo Hodges (Junior) : 10.3 points, 4.4 rebonds et 2.6 rebonds de moyenne.

Jeromy Rodriguez (Redshirt Senior) : 11.2 points, 10.9 rebonds et 1.9 passes de moyenne.

Lucas N’Guessan (Senior) : 6.2 points et 3.2 rebonds de moyenne.

Présentation de la saison de East Tennessee State :

Autant, la saison dernière, l’excuse de la jeunesse existait pour la plupart des joueurs. Mais, pour ce nouvel exercice, East Tennessee State n’a plus aucune excuse.

Hormis Lucas N’Guessan, on retrouve le même cinq majeur toujours aussi complémentaire. Il va remplacer Mladen Armus, le bigmen, qui a demandé son transfert cet été. D’ailleurs, il est le seul « grand » joueur qui n’est plus dans l’effectif.

Et quand vous ajoutez Joe Hugley, qui sort d’une saison dantesque à Central Connecticut, et lorsque vous avez votre 6ème homme, Tray Boyd III, qui plante plus de 12 points de moyenne (oui, en sortie de banc), le tout avec plus de profondeur de banc et un groupe qui se connaît quasiment ?

March Madness pour East Tennessee State. Tout simplement.

La saison des Paladins de Furman :

Déroulez :
  • 77.6 points de moyenne inscrits, 35.5 rebonds captés, 15.9 passes décisives délivrées et 66.1 points encaissés de moyenne.
  • #3 en saison régulière dans la conférence SoCon, défaite en demie-finale du tournoi de la conférence face à UNC Greensboro (66-62).
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Matt Rafferty avec 17.5 points de moyenne.

Retour sur la saison de Furman :

25 victoires pour 8 défaites – 13 victoires pour 5 défaites en conférence SoCon.

Les attentes à Furman étaient immenses avec une possibilité de retour à la March Madness, une première depuis 1980. Mais une défaite en demi-finale du tournoi de conférence, assez frustrante, met un terme à ce doux rêve.

Pourtant, la saison a été bonne avec seulement 8 défaites au compteur. Le début de saison se déroule qui plus est à merveille avec des succès contre Loyola Chicago, Gardner Webb, UNC Asheville ou encore UNC Wilmington. Seule défaite, à LSU, dans un non-match total (75-57).

La SoCon était l’une des conférences les plus homogènes du pays avec une lutte entre 5-6 programmes pour le podium. Des matchs de la mort à chaque semaine. Furman a lâché quelques matchs en route, dont celui à domicile contre Samford (75-73), qui coûte cher. Et les Paladins ont subi un sweep par Wofford, ce qui prouve une nouvelle fois qu’ils n’arrivent pas à battre leurs concurrents directs.

Mais c’est une 3ème place à l’issue de la saison régulière.

Le premier tour du tournoi de conférence se déroule tranquillement contre Mercer (85-74), avant de connaître une terrible désillusion contre les Spartans de UNC Greensboro.

Malgré tout, Furman reçoit une qualification pour le NIT. Et, dès le premier tour contre Wichita State, ils offrent un match vraiment intéressant à voir. Malheureusement pour les Paladins, le match se solde par une défaite sur le score de 76 à 70.

Au moins, la participation au NIT a validé les progrès du programme.

Les nouveaux visages :

Ben Beeker (Freshman, intérieur) : arrive en tant que walk-on, intérieur plutôt défenseur, protecteur de cercle et fort rebondeur.

Marcus Foster (Freshman, arrière) : 20 points, 7 rebonds et 3 passes de moyenne au lycée. Il est assez polyvalent, pouvant joueur aussi poste 3, grâce à son physique longiligne.

Colin Kenney (Freshman, meneur) : 21.7 points, 3.7 rebonds, 2.8 passes et 2.2 interceptions de moyenne au lycée. Meneur gestionnaire, adroit à longue distance, fort défenseur sur l’homme. Le package complet du meneur un peu old school.

Jonathan Lawrence (Freshman, intérieur) : stretch 4 par excellence, il affichait une moyenne de 16 points, 8 rebonds, 3 passes et 3 contres de moyenne. A l’aise ballon en main, intérieur nouvelle génération, qui aime bien s’écarter du cercle.

Rett Lister (Freshman, meneur) : il arrive en tant que walk-on.

Le joueur à suivre de très près :

Jordan Lyons (senior) : 16.2 points, 2.3 passes et 2.2 rebonds de moyenne.

Après deux saisons moribondes (dont une à Southern Utah fantomatique pour ses débuts universitaires), Jordan Lyons a réellement explosé en 2018-19 avec une place de titulaire et plus de responsabilité.

Il est un formidable shooteur à trois points et il a égalé le record national de tirs inscrits sur un match, avec 15 réussites contre North Greenville. Mais il n’en reste pas moins un excellent scoreur, assez complet, que ce soit à mi-distance mais aussi près du cercle.

Matt Rafferty, l’ancien leader de l’équipe, n’est plus là. Jordan Lyons devra prendre le relais sur le parquet et dans le vestiaire, avec un rôle de mentor.

Cela tombe bien, son profil correspond parfaitement avec un tel rôle.

Le cinq majeur possible :

Jordan Lyons (Senior) : 16.2 points, 2.3 passes et 2.2 rebonds de moyenne.

Alex Hunter (Junior) : 9 points, 3.5 rebonds et 3.3 passes de moyenne.

Noah Gurley (Redshirt Sophomore) : 8.8 points et 3.6 rebonds de moyenne.

Clay Mounce (Redshirt Junior) : 10.7 points, 5.6 rebonds et 2 passes de moyenne.

Jonathan Lawrence (Freshman) : D.N.P, High School.

Présentation de la saison de Furman :

Heureusement pour Furman que Jordan Lyons soit encore sur le campus. L’effectif des Paladins est assez jeune et pas très homogène.

En effet, avec seulement 3 intérieurs de métier (avec Jonathan Lawrence qui est un stretch) dans une conférence SoCon aux intérieurs efficaces, cela risque de poser un énorme problème au fil de la saison. Le départ de Matt Rafferty va être extrêmement difficile à remplacer ; si ce n’est impossible.

Sans intérieur dominant, il est difficile d’exister en SoCon et encore plus sur le plan national. Furman va connaitre dans une saison un peu galère, à moins que Jordan Lyons booste le jeune groupe avec son aura.

On leur souhaite une belle surprise, surtout pour le senior, qui le mérite vraiment pour sa dernière chance en NCAA.

La saison des Terriers de Wofford :

Déroulez :
  • 82.3 points de moyenne inscrits, 35 rebonds captés, 15.1 passes décisives délivrées et 65.6 points encaissés de moyenne.
  • #1 en saison régulière dans la conférence SoCon, victoire en finale du tournoi de la conférence face à UNC Greensboro (70-58).
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Fletcher Magee avec 20.3 points de moyenne.

Retour sur la saison de Wofford :

30 victoires pour 5 défaites – 18 victoires pour 0 défaites en conférence SoCon.

Quelle saison parfaite pour Wofford.

Sous la houlette de Fletcher Magee, les Terriers terminent sans une seule défaite au compteur dans une conférence SoCon pourtant extrêmement dense et des matchs pièges à chaque semaine.

Et puis, ils ont remporté le premier match de leur histoire à la March Madness en donnant une leçon à Seton Hall (84-68), avant de passer près d’éliminer Kentucky au Second Round (62-56).

Les 4 défaites de la saison régulière sont intervenues face à des cadors du championnat. 3 défaites à l’extérieur sur le parquet de Mississippi State (98-87), Kansas (72-47) et Oklahoma (75-64). Wofford a lâché son match d’ouverture à domicile, loin sans se battre, contre North Carolina (78-67).

Le reste de la saison se résume à Fletcher Magee plantant 30 points ou plus, le tout avec l’une des attaques les plus prolifiques et efficaces en NCAA.

Et ils obtiennent même une apparition à l’AP Top 25. C’était la saison des Terriers, tout simplement.

Les nouveaux visages :

David Appelgren (Sophomore, intérieur) : il vient de faire une saison en JUCO, avec une moyenne de 9.3 points et 7.1 rebonds. 7 footer en provenance de Suède.

Isaiah Bigelow (Redshirt Freshman, arrière / ailier) : Redshirt la saison passée, après un cursus historique dans son lycée de Ben L. Smith, où il a notamment reçu le titre de meilleur joueur du championnat de son district sur ses deux dernières saisons. 18.4 points, 10.7 rebonds et 2.4 passes de moyenne.

Messiah Jones (Redshirt Freshman, intérieur) : Redshirt la saison passée pour préparer l’avenir, ancienne recrue 3-étoiles à la sortie du lycée avec une moyenne de 17 points, 9 rebonds et 3 contres. Classé #1 au niveau des ailiers-forts dans l’Illinois.

Zion Richardson (Freshman, arrière) : recordman de points inscrits durant son cursus dans son lycée de Liberty High School, affichait une moyenne de 20 points, 5 rebonds et 4 passes de moyenne en senior.

Morgan Safford (Freshman, arrière) : 24.4 points de moyenne sur sa saison de senior, gros scoreur, très adroit à trois points (plus de 45% de réussite avec plus de 5 tentatives de moyenne).

Le joueur à suivre de très près :

Nathan Hoover (senior) : 13.6 points et 2.5 rebonds de moyenne.

Troisième option offensive la saison dernière, Nathan Hoover doit aujourd’hui assumer un nouveau statut avec le départ de Fletcher Magee.

C’est une juste récompense pour le senior, qui sort de 3 saisons assez concluantes à Wofford. Dès sa saison de freshman, il a pris du poids dans la rotation, jusqu’à prendre une place de titulaire en milieu de saison. Il reprend un poste de sixième homme dès sa deuxième saison, pour équilibrer un peu le scoring dans l’équipe. Son rendement a augmenté (de 8 à 11 points) tout en gardant un temps de jeu plus ou moins égal.

Et puis, un titulaire en puissance sur sa saison de sunior. Il faut dire que son profil de pur shooteur (47% de réussite sur la saison avec près de 200 tirs tentés sur l’exercice), était une belle sortie de secours lorsque Fletcher Magee était un peu fatigué et muselé par la défense adverse.

Nathan Hoover a assumé son statut lors du tournoi de conférence, avec ses 20 points (les 20 en seconde période) en finale du tournoi, puis 18 et 19 points sur les matchs de la March Madness.

Il aura de nouvelles responsabilités et il devient la pièce maîtresse de Wofford pour cette nouvelle saison.

Le cinq majeur possible :

Storm Murphy (Junior) : 8 points et 3.3 passes de moyenne.

Tray Hollowell (Junior) : 4.9 points et 1.6 rebonds de moyenne.

Nathan Hoover (Senior) : 13.6 points et 2.5 rebonds de moyenne.

Chevez Goodwin (Redshirt Junior) : 4.3 points et 4.3 rebonds de moyenne.

David Appelgren (Sophomore) : D.N.P, JUCO.

Présentation de la saison de Wofford :

Une nouvelle page se tourne sur le campus de Wofford. Fletcher Magee n’est plus là, tout comme son lieutenant de toujours, Cameron Jackson.

De plus, Mike Young a accepté une belle (et méritée) promotion en partant à Virginia Tech. Pour le remplacer, Wofford a opté pour la solution interne avec la promotion de l’assistant Jay McAuley. Une promotion là-aussi logique : la philosophie reste identique et c’est une bonne chose.

Wofford risque de connaître une saison beaucoup plus délicate. Nathan Hoover va devoir prendre le relais de Fletcher Magee et Storm Murphy aura plus de liberté en attaque. Il y aura une nouvelle paire d’intérieurs et Chevez Goodwin est prêt à avoir sa chance comme le pari David Appelgren, qui sort d’une seule saison en Junior College.

Wofford devra compter sur sa promotion de freshmen pour apporter du scoring en sortie de banc.

Les Terriers peuvent se mêler à la lutte pour la March Madness. Cependant, c’est une période de transition. Donc, pas énormément d’attentes.